lundi 29 août 2011

Jesse Jackson Jr demande aux Palestiniens de renoncer à la violence et au terrorisme

"La voie de la haine, du terrorisme, du lancement de roquettes, de missiles et même des pierres ne conduisent pas à une paix durable ou à plus de justice, ni sur la voie d'un État dans un avenir relativement proche."

Jesse L. Jackson Jr, membre de la Chambre des représentants des États-Unis, en visite à Israël avec une délégation de sénateurs noirs américains, a demandé dans une tribune publiée dans le Jerusalem Post aux Palestiniens de renoncer à la violence, au terrorisme et de reconnaître Israël en tant qu'État juif.  Il s'est dit opposé, dans le contexte actuel, à la création d'un État palestinien.  Le sénateur Jackson exprime la position du gouvernement américain et d'une large majorité du peuple américain.

"Clearly the historical and ongoing bad experiences of African Americans in the US, and the past experiences and continuing occupation of Palestinians in the West Bank and Gaza by Israel, are both wrong, but the path of hate, terrorism, rockets, missiles and even throwing rocks in hatred is not the path to a lasting peace or greater justice, or the path to statehood in the relatively near future.

Recognizing Israel as the homeland of the Jewish people, renouncing violence and pursuing a path of nonviolent active resistance will gain Palestinians world-wide support and – sooner rather than later – a positive vote for statehood at the UN.

And it would be a goal that Palestinians deserve and will have earned in a manner that allows peace, justice and security between Israel and the PA to be more likely, and makes future reconciliation between Israelis and Palestinians easier to achieve. Nonviolence is a way of life that will guarantee peaceful coexistence in the future and the eventual goal of a demilitarized region."

Mais les Palestiniens ne sont pas prêts à renoncer à la violence.  Ce matin même à Tel-Aviv il y a eu une attaque terroriste visant des adolescents dans un club au sud de la ville.  En Europe, à Paris (Des appels au djihad devant la mosquée de Paris) et à Londres (Antisémitisme: le maire de Londres pourrait interdire la journée Al Quds) d'épouvantables manifestations de haine ont également lieu régulièrement.

Avec Ariel Sharon lors d'une visite en Israël en 2003.

1 commentaire :

akry a dit…

Ses options politiques visibles sur Wikipedia plaident pour lui (à l'exception de la libéralisation du cannabis). Nous sommes loin du tea party. Il n'y a pas que les fondamentalistes chrétiens pour soutenir Israël. Nombre de démocrates américains sont amis d’Israël. Au reste, les juifs américains ont longtemps voté démocrate dans leur grande leur majorité.