mardi 17 juillet 2018

La France est le pays d’Europe le plus dangereux pour les Juifs


Manfred Gerstenfeld (adaptation par Marc Brzustowski) @ JForum:
Les relations entre la France et Israël sont restées ambivalentes et complexes depuis des décennies. Les attitudes qui prédominent nettement sont celles où le gouvernement français s’évertue à ternir la réputation d’Israël. Le Président Emmanuel Macron est, de toute évidence, un nouveau style de Français. Il a obtenu la Présidence sans avoir gravi les échelons d’un parti politique existant. C’est un homme politique suave, intelligent, ayant un excellent niveau d’enseignement et une bonne maîtrise des relations publiques. Cependant, l’analyse doit se concentrer sur les faits, et non sur l’emballage. Les réactions françaises à la récente vague de violences à la frontière de Gaza peuvent constituer un bon point de départ. Quand le Premier Ministre Binyamin Netanyahu a rencontré Macron à Paris, en avril, le Président français lui a dit que la déménagement de l’Ambassade américaine à Jérusalem “débouche sur le fait que des gens meurent et ne fait pas progresser la paix
Avec une telle déclaration manipulatoire, Macron affirmait, de façon limpide, ses compétences dans la déformation grave de la vérité, en très peu de mots pour le dire. Ce qui provoque la violence, c’est l’initiative de l’organisation terroriste Hamas consistant à envoyer des civils à la frontière et de mélanger parmi eux des terroristes. Parmi les plus de 115 Gazaouites tués par Israël, plus de 93 ont été identifiés comme des terroristes connus ou ayant des liens avec des activités terroristes. Le Hamas lui-même a confirmé que nombreux, parmi ceux qui ont été tués, étaient des membres actifs de sa faction. 
La France a aussi soutenu une résolution du Conseil de Sécurité de l’ONU qui appelle à des mesures de protection pour les Palestiniens, mais ne faisait aucune mention du Hamas qui les expose à la mort. Le Ministre-adjoint israélien Michaël Oren a synthétisé sa réponse en un tweet: “Honte à la France de soutenir une telle résolution. Le gouvernement français ne peut pas, en même temps, dire qu’il s’élève contre l’antisémitisme et voter pour une résolution antisémite”. L’Ambassadrice française Hélène Le Gal a accusé Oren de ne pas même avoir lu la résolution et d’insulter la France. […]
Les réactions et inclinations françaises envers la violence à Gaza ont des racines profondes à travers l’histoire. En 2008, David Pryce-Jones a publié son livre Betrayal : France, the Arabs and the Jews, “Trahison : La France, les Arabes et les Juifs”. Il a eu accès aux archives du Ministère français des affaires étrangères, plus connu sous le nom de Quai d’Orsay. On peut ainsi résumer sa conclusion: la France, à travers toute l’histoire moderne, a provoqué plus de dégâts au Moyen-Orient que n’importe quel autre pays. […] 
La France est devenue le pays d’Europe le plus dangereux pour les Juifs. C’est principalement dû aux vastes mouvements d’immigration passée venant des pays musulmans, où le pourcentage d’antisémites fait partie des plus élevés au monde. Parmi les quinze Juifs tués pour raisons idéologiques en Europe – dont les auteurs, tous Musulmans, sont connus – douze ont été assassinés en France au cours de six attentats différents. 
Les deux attaques de masse de la part de Musulmans violents contre des synagogues, dans l’Union Européenne, ont toutes deux été perpétrées en France, à Paris et Sarcelles. Bien d’autres crimes ayant des mobiles antisémites ont été commis par des membres de la communauté musulmane. [Le djihadiste français Mehdi Nemmouche est accusé d'avoir tué quatre personnes en 2014 au Musée juif de Bruxelles. Son complice présumé, Nacer Bendrer, est un marseillais.]
En conséquence, les dirigeants de la communauté juive n’ont pas de plan directeur pour l’avenir de leur communauté. En termes absolus, mais aussi en niveaux de pourcentage, la France est le pays européen qui atteint les chiffres les plus importants en matière de Juifs émigrant au cours de ce siècle. 
Le fait de devoir fréquemment exposer les tentatives françaises hypocrites et incessantes de ternir la réputation d’Israël et l’emploi par la France de normes à deux vitesses n’est pas prêt de s’arrêter, mais les dénoncer peut les rendre moins avantageuses pour leurs auteurs.
Lire l'article complet @ J Forum

dimanche 15 juillet 2018

Provocation anti-Israël de l’ambassadrice Hélène Le Gall: “Israël doit protéger sa frontière mais sans tuer”


Desinfos:
L’ambassadrice de la France en Israël, Hélène Le Gall, a vivement critiqué samedi les règles de tir de l’armée israélienne face aux émeutiers terroristes du Hamas.

“Il y a aussi de violentes manifestations en France et personne n’a été tué”, a déclaré le diplomate dans un entretien accordé au journal israélien Maariv, en réponse à une question sur les émeutes organisées par le Hamas à la frontière avec Israël.

“Israël doit protéger sa frontière mais sans tuer”, a-t-elle ajouté.

Le directeur de la publication du Monde Juif Info, Yohann Taïeb, a rappelé à l’ambassadrice que le 26 octobre 2014, Rémi Fraisse, un botaniste de 21 ans, avait été tué par les forces de police françaises lors de violents affrontements sur le site du chantier de Sivens.

vendredi 13 juillet 2018

Allemagne: Un professeur israélien attaqué par un Palestinien et frappé par un policier


Times of Israel:
Un professeur de philosophie israélien qui vit aux Etats-Unis s’est fait agresser mercredi en Allemagne par un homme d’origine palestinienne, qui a fait tomber sa kippa de sa tête et qui lui a crié qu’il ne devrait pas y avoir de Juifs en Allemagne.

L’Israélien s’est défendu mais il a été alors frappé au visage par la police, qui a cru qu’il était à l’origine de cette altercation. La cheffe locale des forces de l’ordre a ensuite présenté ses excuses. (…)

Selon des informations parues dans les médias allemands, l’agresseur a fait tomber la kippa de l’homme à plusieurs reprises, il l’a frappé à l’épaule et il l’a bousculé. 
Il a également crié: "Pas de Juifs en Allemagne" à l’Israélien qui se défendait.

Le compagnon de l’Israélien a appelé la police mais lorsque les agents sont arrivés, l’agresseur a fui, l’Israélien à sa poursuite. 
La police a tout d’abord cru que l’Israélien était l’agresseur et lorsque ce dernier ne s’est pas exécuté lorsqu’il lui a été demandé de s’arrêter, les agents ont tenté de l’immobiliser, ce qui a mené à une bousculade durant laquelle il a été frappé au visage et maintenu au sol. 
Lire l'article complet

jeudi 12 juillet 2018

Céline Pina évoque l'affaire d'un imam toulousain appelant au meurtre des juifs


Céline Pina, ancienne élue locale, essayiste et militante::
"Vous ne connaissez sans doute pas Mohamed Tataï, imam de la grande mosquée de Toulouse pour qui l'appel au meurtre des juifs au nom de l'Islam fait partie intégrante du respect des commandements divins. Pour ces faits, il est aujourd'hui au cœur d'une affaire qui illustre non seulement l'incapacité de l'État à réagir face aux manipulations des islamistes, mais témoigne de la dangereuse tentation de laisser des communautés auto-instituées juger leurs ressortissants comme s'ils vivaient sous d'autres lois que les nôtres, y compris sur le sol de France. Alors que violences antisémites et provocations islamistes ne connaissent guère de bornes (assassinat de Sarah Halimi, meurtre de Mireille Knoll, déménagements massifs des Français de confession juive de l'Est vers l'Ouest parisien, les cris de «mort aux juifs» devenant un passage obligé de toute manifestation pro-palestinienne, Médine programmé au Bataclan venant s'essuyer les pieds dans le sang des victimes de l'idéologie qu'il défend…), c'est à Dalil Boubakeur, recteur de la mosquée de Paris, qu'a été confiée la gestion de la crise et le seul ministre qui s'est exprimé sur l'histoire est le ministre algérien des affaires religieuses. Notre ministre de l'Intérieur, lui, se tait et ne remet pas en place l'ingérence étrangère. Cherchez l'erreur. (…)

L'affaire de l'imam de Toulouse est en train de montrer que oui. Alors que l'appel au meurtre des juifs, met en cause l'avenir de la République, comme le dit justement Sacha Ghozlan, président de l'Union des étudiants juifs de France, le silence du gouvernement peut être lu comme une façon de s'en laver les mains. D'ailleurs c'est effectivement ce qu'il a fait.

En confiant le soin à Dalil Boubakeur de juger en première instance des appels au meurtre envers les Français de confession juive, c'est notre protection en tant que citoyens qui nous est refusée à tous. "
Lire l'article complet @ Figaro Vox

Lire également:
Céline Pina: "Cet antisémitisme rend la vie impossible aux Juifs"

mercredi 11 juillet 2018

L’Institut Weizmann parmi les 10 meilleurs centres de recherche au monde (2015)


L’Institut de Science et Technologie de l’Université de Leiden aux Pays-Bas a publié son nouveau classement mondial des établissements de recherche scientifique pour la qualité de leurs travaux. Parmi les près de mille universités et centres de recherches testés dans le monde, l’Institut Weizmann de Rehovot arrive en 9e position! Lors du dernier classement, effectué en 2015, l’institut était classé 10e et le seul établissement non américain dans cette première dizaine. Il y a dix ans, l’Institut Weizmann était placé au 19e rang.

Dans ce dernier classement, l’Institut Weizmann est précédé dans l’ordre par: Rockfeller University, MIT, Princeton University, Stanford University, Harvard University, Berkeley University California, California Institute of Technology, toutes américaines, ainsi que la London School of Hygiene and Tropical Medicine.
Lire l'article complet @ LHP Info

mardi 10 juillet 2018

Un ministre belge suggère que les manuels scolaires israéliens diaboliseraient les Palestiniens

Alors que Londres va examiner les manuels scolaires palestiniens qui incitent à la haine et au jihad, en Belgique la situation est totalement différente…  Ces faits sont rapportés par Joods Actueel (version papier).

Michael Freilich est depuis plus d'une décennie le rédacteur en chef du magazine anversois Joods Actueel.

Dans un éditorial Michael Freilich rappelle qu'il est constamment confronté au traitement très partial du conflit israélo-palestinien en Belgique et qu'à chaque occurrence, incrédule, il se dit: "Ce n’est pas possible".

"Ce mois-ci, j'ai failli tomber de ma chaise quand j'ai lu que Vice-Premier Ministre et Ministre de la Coopération au développement, Alexander De Croo (Open VLD) accusait le système scolaire d'Israël de diaboliser les Palestiniens et d'inciter à la violence contre eux", écrit Freilich.

Si ce type de propagande anti-Israël émanait d'un parti comme Groen (les Verts flamands), cela ne l'aurait pas étonné. Mais le problème c'est que c'est un ministre d'un pays européen et membre du parti libéral flamand (Open VLD) qui relaye la propagande mensongère palestinienne.

Suite à l'annonce que le ministre De Croo allait verser une somme considérable à l'enseignement palestinien, Joods Actueel a voulu savoir la raison pour laquelle le ministre continuait à financer des manuels palestiniens qui incitent à la haine.

Le magazine fit donc parvenir au ministre un rapport avec de nombreux exemples d'appels à la violence et au martyre. Le cabinet De Croo a totalement ignoré les faits détaillés dans le rapport et, pire, a inversé les rôles.

Selon lui, depuis des années un 'lobby' [sic] surveille de près le contenu des manuels scolaires palestiniens sans y trouver quoi que ce soit de répréhensible. Si tel était néanmoins le cas, argumente-t-il, c'est que le système scolaire israélien fait de même.

Il y a quelques années, l'Autorité Palestinienne a essayé de démontrer qu'on incitait à la haine dans les écoles israéliennes. N'ayant trouvé aucune preuve, l'AP a changé de tactique et s'est concentrée sur des propos racistes exprimés sur les réseaux sociaux ou des forums obscurs. C'est clair que, comme partout ailleurs, on en trouve également en Israël.

Consulté à l’époque, le porte-parole du Premier ministre israélien, Mark Regev, avait déclaré: "On ne peut pas prendre cela au sérieux. Israël ne diabolise pas les Palestiniens. Israël n'apprend pas à ses jeunes à haïr les Palestiniens. Plutôt que de répondre aux demandes internationales visant à empêcher les appels haineux, il semble que certains au sein de l'AP se livrent à de petits jeux au lieu de s'attaquer à ce problème dans leur propre société."

Mais savez-vous ce qui est triste dans cette affaire? Cette fois la réponse ne s'adresse pas à l'Autorité palestinienne mais à un Vice-Premier Ministre belge qui est apparemment devenu le porte-parole de l'Autorité palestinienne. Ce n'est pas seulement triste, c'est regrettable!

Lire également Le ministre De Croo offre 11 millions de nos impôts aux terroristes et Kritiek op kabinet De Croo voor subsidiëring Palestijns ‘haatonderwijs’.


dimanche 8 juillet 2018

Islande: Que pensent les jeunes Islandais d'Israël? (vidéo)


Suite à une pétition appelant la télévision publique islandaise à boycotter le concours Eurovision 2019 en Israël, Rudy Rochman a interrogé plusieurs jeunes à Reykjavík sur leur opinion d'Israël.

Une jeune femme est très sceptique quant à la propagande anti-israélienne véhiculée par les médias européens.  Pour plusieurs jeunes, Israël est un pays criminel. Un certain Grapeth explique qu'il a appris que chanteuse Neta a participé au meurtre de masse d'enfants palestiniens.

D'autres s'étonnent que, malgré le fait que la Russie ne respecte pas les droits de l'homme, personne n'a levé la moindre protestation contre le Mondial qui se déroule en ce moment lieu dans le pays. Un jeune explique que basher Israël est une mode.


Vidéo en anglais (sous-titres en hébreu et anglais)

jeudi 5 juillet 2018

L'académicien belge Jean Bricmont toujours obsédé par le "lobby"


Source: Conspiracy Watch

Le saxophoniste britannique Gilad Atzmon a été contraint de présenter ses excuses au président de l’organisation britannique Campaign Against Antisemitism (CAA), Gideon Falter. En juillet 2017, Atzmon avait accusé Falter sur son site web de fabriquer des incidents antisémites pour en tirer profit personnellement et justifier les activités de la CAA : « Ils ont besoin de l’antisémitisme et de beaucoup d’antisémitisme. Quand il n’y en a pas, ils se contentent de l’inventer ». Dans une déclaration lue en audience publique (il n’était pas présent au tribunal), Atzmon a reconnu que ses allégations visant Falter étaient fausses et a accepté de lui verser des dommages-intérêts. Né en Israël, Atzmon est un proche de la mouvance négationniste. Ses écrits ont à plusieurs reprises été qualifiés d’antisémites. Auteur d’un ouvrage préfacé par le physicien belge Jean Bricmont, il s’est maintes fois illustré par ses prises de position complotistes, suggérant notamment que les attentats du 11-Septembre et ceux de janvier 2015 étaient des opérations sous faux drapeaux.
Le fameux "lobby" est l'une des grandes préoccupations du professeur Jean Bricmont. Ci-dessous vous trouverez quelques posts à ce sujet trouvés sur son Facebook qui en contient en abondance.  (Il convient de souligner que Jean Brimont est également membre de la prestigieuse Académie royale des Sciences, des Lettres et des Beaux-Arts de Belgique.  On imagine difficilement qu'en France ou qu'au Royaume-Uni on honore de la sorte un personnages obsédé par de telles idées - et qui s'en vante, sans qu'il y ait la moindre protestation.  Visiblement, le fameux "lobby" n'a nullement nuit à sa carrière académique (Université Catholique de Louvain) en Belgique francophone…)

Bonne fête d'indépendance à mes amis américains
Happy 4th of July to my American friends. You still have to free yourself from a few details: Wall Street, the military-industrial complex, the pro-Israel lobby, the lying media and almost the entire political class.
Celui qui explique ce silence des médias sans mentionner l'action et le terrorisme intellectuel du lobby qui n'existe pas gagne le 1er prix de la lutte contre l'antisémitisme.
Merci à Lina Kennouche pour me permettre de m'exprimer en dehors du "monde libre", vu que dans celui-ci c'est pratiquement impossible.
Réaction à ce post
Francine Jacquemin Censurée sur Facebook pendant 24 heures pour avoir dit que même la… ça commence par un S et ça fini par un H ... ne parvenait plus à faire oublier ce qui se passe en ... ça commence par un P et ça fini par un E ! Alors pour s'exprimer va falloir faire preuve d'ingéniosité !

Article de Marc Reisinger sur l'académicien belge Jean Bricmont: L’antisémitisme est-il soluble dans la raison?

Pour d'autres articles sur Bricmont, cliquer ICI.

mardi 3 juillet 2018

Erdogan, auteur d'une pièce de théâtre qui dénonce le "complot maçonno-communiste-Juif"


Alexandre del Valle, essayiste spécialisé en géopolitique:
"Je suis consterné de constater que ceux-là-mêmes qui qualifiaient de "turcophobes" ou d’ "islamophobes" les opposants à la Turquie dans l’Europe restaient totalement sourds aux avertissements des Turcs progressistes inquiets de l’agenda d’Erdogan: soufis, Alévis, nationalistes laïques-kémalistes, gauche progressiste, lesquels avertissaient l’Europe qu’Erdogan était historiquement un islamiste pur et dur issu du mouvement radical Milli Görüs, appuyé par les grandes confréries panislamistes nostalgiques du Califat ottoman (Suleymanci; Naqshbandiyya, etc), allié des Frères musulmans dont il fait le signe en public, un tyran national-islamiste qui n’a jamais renié son antisionisme teinté d’antisémitisme et son anti-occidentalisme. J’ai rappelé dans ces ouvrages qu’Erdogan est l’auteur dans les années 1990 d’une pièce de théâtre intitulée "Maskomya" qui dénonce le "complot maçonno-communiste-Juif" (MASsoun-KOMunist-YAhoudi).
Et tout le monde savait en Turquie qu’Erdogan a déclaré publiquement que la démocratie n’est "pas une fin mais un moyen"; qu’elle est "comme un tramway: une fois arrivé au terminus, on en descend"…" 
Lire l'article complet @ Causeur

lundi 2 juillet 2018

Xavier Raufer: Le terrorisme palestinien démarre après l’écrasement de l’armée égyptienne par Israël en 1967


Xavier Raufer est un criminologue français, directeur des études au Département de recherches sur les menaces criminelles contemporaines à l'Université Paris II:
"Revenons à la question du terrorisme en général. Il s’agit d’une réaction à une sensation de désespoir. Le terrorisme palestinien démarre après l’écrasement de l’armée égyptienne par l’armée d’Israël en 1967 après la guerre des 6 jours. Pour les Palestiniens, le chevalier blanc Nasser viendrait les sauver et mettrait les Israéliens à la mer pour qu’ils puissent récupérer la Palestine.  
Cette guerre avait détruit tous ces espoirs. Il leur a fallu un an pour ne pas digérer cette défaite finale et terminale. Et les premiers détournements d’avions commencent en 1968 pour faire revenir le problème palestinien au premier plan de l’actualité pour montrer qu’ils sont toujours là, qu’ils réagissent et qu’ils se rebellent."
Source: Boulevard Voltaire

dimanche 1 juillet 2018

Le mur financé par l'Europe dont personne ne parle


L'Europe n'aime pas le mur qu'Israël a construit pour se défendre des attaques perpétrées par des terroristes palestiniens, mur que les Européens n'hésitent pas à qualifier de "mur d'apartheid"...  Un bel exemple de deux poids deux mesures.

I Am Awake et Spiegel:
The EU-funded wall that nobody wants to talk about

This is not Donald Trump’s desired border wall between the USA and Mexico, nor is it Hungarian prime minister Viktor Orbán’s fence which stops the flow of migrants into Europe – this is a 764 kilometer wall between Turkey and Syria, funded by none other than the European Union.

Turkey shares an 822 kilometer border with Syria, a country which has suffered bombardment from all angles since 2011, including several EU member states. The wall runs through the provinces of Sanliurfa, Gaziantep, Kilis, Hatay, Mardin and Sirnak and incorporates physical, electronic and advanced technology layers.

The physical layer includes modular concrete walls, patrol routes, manned and unmanned towers and passenger tracks.

While the EU and its loyal followers persistently preach that any form of borders are racist, many will be shocked to learn that the construction of this wall was largely funded by the 28-member state union.

According to DER SPIEGEL:
“The EU states have provided the government in Ankara with security and surveillance technology valued at more than 80 million euros in exchange for the protection of its borders.
Lire l'article complet @ I Am Awake