vendredi 19 avril 2019

Anniversaire du soulèvement du ghetto de Varsovie, "le plus grand affrontement ayant opposé Juifs et Allemands" (André Kaspi)


"Dans le ghetto de Varsovie, quelques survivants opposent à l'occupant une résistance désespérée, donnant lieu au plus grand affrontement ayant opposé Juifs et Allemands."

Des enfants en train de mendier dans le ghetto de Varsovie

André Kaspi, historien:
"[Les résistants] construisent des casemates et se procurent armes et munitions, notamment auprès de l'Armée de l'intérieur.  En janvier 1943, il y a un premier heurt avec les Allemands à la suite d'une nouvelle vague de déportations.  Himmler ordonne alors la dissolution totale du ghetto.  Le 19 avril 1943, le ghetto, qui comptait encore 70.000 personnes, est encerclé.  Les Waffen SS y pénètrent et se heurtent à la contre-offensive immédiate des résistants. En mai, le ghetto est la proie des flammes.  La résistance est écrasée.  Plusieurs milliers de morts gisent sous les décombres.  Parmi ceux qui sont arrêtés, 7.000 sont abattus et 22.000 acheminés vers les camps d'extermination de Lublin et de Treblinka.  Les pertes allemandes s'élèvent à 16 morts et 85 blessés.

Des détenus aidés par des terrassiers polonais travailleront pendant plus d'un an à déblayer les 180 hectares d'immeubles éventrés et à démolir le mur.

5.000 à 6.000 Juifs ont réussi à s'évader du ghetto avant et pendant le soulèvement."
André Kaspi, La Deuxième guerre mondiale, chronologie commentée, Editions Complexe, 1995, p.p. 349-350

mercredi 17 avril 2019

Dans un pub en Irlande: "Hitler n'a pas tué assez de foutus Juifs"


Via The Irish Sun, BBC, Algemeiner, The Jewish Chronicle:

Pour lire la vidéo cliquer ICI.

Au cours d'un reportage en vue de la publication d'un livre sur le soutien à la cause palestinienne, l'écrivain israélien Tuvia Tenenbom a filmé en octobre 2018 des clients dans un pub à Derry en Irlande du Nord qui trouvent que "Hitler n’a pas tué assez de foutus Juifs".

Ces propos ont provoqué l'hilarité générale dans le pub et apparemment aucune réprobation.

Tuvia Tenenbom a pointé les drapeaux palestiniens déployés dans le pub. Un homme expliqua: "C'est parce que nous les soutenons", ajoutant "Les Israéliens sont la fléau de la terre. Ils tuent des enfants, ils tuent des nourrissons".

"La seule chose qu'Hitler n'a pas fait de mal [tuer des Juifs] … Il n'a pas tué assez de foutus Juifs. Is sont le fléau du monde."

Pris de court, le dramaturge et metteur en scène, M. Tenenbom, 62 ans, s'exclama: "Qu'avez-vous dit?"

L’homme a répété: "Les Juifs. Le fléau de ce monde."

M. Tenenbom a déclaré à l'Irish Sun: "Ils ont tenu ces propos ouvertement. Je ne fais pas de 'caméra cachée'. La caméra tournait et ils parlaient. Ils n'étaient pas ivres, ils étaient sobres."

L’écrivain, dont les parents étaient des survivants de la Shoah, a ajouté: "Ce que j’ai entendu et vu ici est effrayant. Il y a tellement d'antisémitisme... je ne m'attendais pas à ça. Pour faire court, le livre que je suis en train d’écrire n’est pas celui que je pensais écrire. Avant de venir ici, je n'étais pas au courant de la haine. Alors, ça m'a surpris? Presque tout m'a surpris. "

lundi 15 avril 2019

Omar Barghouti (BDS) interdit d’entrée aux USA mais bienvenu au Parlement européen


Times of Israel:
Omar Barghouti, fondateur palestinien de BDS, interdit d’entrée aux USA

Le gouvernement américain a interdit, cette semaine, l’entrée des Etats-Unis à Omar Barghouti, leader du mouvement de boycott anti-israélien dirigé par les Palestiniens, selon un groupe de défense des droits de Washington qui a estimé que cette interdiction avait été décrétée en raison de l’activisme politique du militant. […] 
La campagne BDS prône le boycott, le désinvestissement et les sanctions à l’encontre des entreprises, universités et artistes israéliens. Selon ses partisans, BDS est un mouvement non-violent en faveur de l’indépendance palestinienne, mais Israël clame qu’il vise à ôter sa légitimité à l’Etat juif et il a été qualifié par un grand nombre comme radicalement antisémite. 
Une accusation reprise par le nouvel émissaire américain pour la lutte contre l’antisémitisme Elan Carr, qui a prêté serment jeudi. 
"Une personne peut choisir d’acheter ou de ne pas acheter ce qu’elle veut. Mais s’il s’agit d’un mouvement organisé pour étrangler économiquement l’Etat d’Israël, c’est antisémite", a-t-il dit à la presse. 
Tout en reconnaissant qu’il est "tout à fait normal" de pouvoir critiquer la politique d’un pays dans une démocratie, Elann Carr a estimé que "critiquer Israël comme on ne le ferait pas pour un autre pays dans des circonstances similaires" était aussi de "l’antisémitisme".

Tel-àVivre (février 2018:
Omar Barghouti, dirigeant et co-fondateur du mouvement anti-israélien BDS (Boycott-Désinvestissement-Sanction ) a été invité par l’eurodéputée portugaise Ana Gomes à la conférence intitulée “La colonisation israélienne en Palestine et l’Union européenne” qui se tiendra semaine prochaine au Parlement européen à Bruxelles. 
Le mouvement BDS qu’on ne présente plus malheureusement appelle au boycott total d’Israël tant sur le plan économique que culturel. Et pourtant cela n’empêche pas le Parlement européen à Bruxelles d’inviter son dirigeant fondateur, pire c’est une information qui passe presque inaperçue. […]
Les communautés juives du Portugal et de Belgique ont également protesté contre l’invitation faite à Barghouti. Yohan Benizri, président de CCOJB, l’association des organisations juive francophones en Belgique, et Gabriel Steinhardt, président de la communauté juive de Lisbonne, ont eux aussi exprimé leur désapprobation dans une lettre au président Tajani.  "Le mouvement BDS s’adresse non seulement aux territoires contestés mais s’oppose à l’existence même de l’État d’Israël en tant qu’État juif dans son intégralité et dans n’importe quelles frontières" ont-ils écrit. 
"En offrant une tribune à Barghouti, e parlement européen sape directement sa position politique sur l’antisémitisme", ont-ils ajouté.

dimanche 14 avril 2019

L'antisémitisme de Julian Assange revisité


Ben Cohen is a New York City-based journalist and author who writes a weekly column on Jewish and international affairs for JNS:
"[…] Assange himself has spoken about Jews several times, with plain and heartfelt hostility. The first occasion was in 2011, when he phoned Ian Hislop, the editor of the British satirical magazine Private Eye, to complain about a piece that highlighted Assange’s friendship with a notorious character named Israel Shamir. (A Russian Jew who converted to Orthodox Christianity, Shamir has been writing unhinged missives denouncing Judaism and Zionism for the last 20 years, mostly for far-right websites.) By running the item, Assange said, Hislop had joined an international conspiracy against WikiLeaks led by journalists, all of whom, Assange emphasized, “are Jewish.” When Hislop challenged this invocation of a classic anti-Semitic trope, Assange suddenly replied, “Forget about the Jewish thing.”

But Hislop didn’t forget, and Assange promptly accused him—as is the fashion among those charged with making anti-Semitic statements—of engaging in a smear campaign. Those who gave Assange the benefit of the doubt on that occasion were, however, stumped in 2013, when WikiLeaks employee James Ball resigned from the organization precisely because of Assange’s relationship with Shamir, whom he described as “an anti-Semitic writer … and a man with ties and friends in the Russian security services.” Then, in 2016, four years into his residency at the Ecuadorean embassy, Assange picked up on the social-media meme of placing parentheses symbolizing an echo chamber on either side of the names of Jewish writers.

“Tribalist symbol for establishment climbers? Most of our critics have 3 (((brackets around their names))) & have black-rim glasses. Bizarre,” Assange said on Twitter, in a routine example of anti-Semitic dog-whistling. Shortly afterwards, and getting a taste of his own medicine, a private message sent by Assange in which he insulted the Jewish journalist Raphael Sutter was leaked online. “He’s always been a rat,” Assange said of Sutter. “But he’s Jewish and engaged with the ((()))) issue.”

It would seem, then, that what most agitates Assange about Jews is their clannishness and tribalism, their habit of sticking together politically, their notorious practice of smearing critics as “anti-Semites” and their penetration of the establishment. It’s probably not coincidental that these supposed traits are exactly what Shamir detests about Jews, too, as will be demonstrated by a quick perusal of his ravings."
Lire l'article complet @ JNS

Brice Couturier, journaliste, producteur de radio et essayiste, (FB) écrit à propos de Julian Assange:
"Ce qu’il s’est passé ensuite avec Julian Assange est complexe, mais il en ressort une ligne directrice: le militant antiaméricain s’attaque aux secrets des pays démocratiques, et rarement à ceux de pays totalitaires. Il a travaillé pour Russia Today, la télévision pro-Poutine financée par le Kremlin."

vendredi 12 avril 2019

Belgique: Zakia Khattabi, pasionaria de la bande de Gaza, co-présidente du parti Ecolo


Dominique Dupont, journaliste, @ Causeur:
Stockholm a Greta Thunberg et Paris Yannick Jadot mais c’est bien la Belgique et Bruxelles qui sont à la pointe du «climat». L’écologie politique y a la main si verte qu’elle fleurit sur tout le champ politique, jusqu’à favoriser les greffes les plus improbables… […]

Peut-être pour gagner les voix de la diversité qui caractérise Bruxelles, les écologistes francophones ont élu Zakia Khattabi, une pasionaria de la bande de Gaza, à la co-présidence du parti Ecolo. Les chiffres des dernières élections locales témoignent de la pertinence de ce choix. Néanmoins, il n’est pas sûr que l’écologie ait vraiment gagné les cœurs au sein des communautés visées quand on apprend les menaces de décapitation dont un élu schaerbeekois du parti fait l’objet. A Schaerbeek, où les verts font partie de la majorité, où l’immigration est surreprésentée et où les défis en termes de mobilité sont énormes, on commence à voir les limites du grand «en même temps» sur lequel Ecolo a misé. […]

Néanmoins, comme la quasi totalité du spectre politique belge s’est laissée piéger par l’extrême consensualisme de la question climatique, le parti Ecolo n’a même plus vraiment besoin d’investir dans sa campagne électorale européenne puisque les autres formations politiques font le travail à sa place. Sauf black out, la victoire sera au rendez-vous pour les verts.

En l’espace de six mois à peine, l’enjeu majeur des élections qui se situait clairement dans le champ des migrations a été éclipsé par la question du climat! Plus que le talent des communicants, il faut surtout constater un dramatique appauvrissement des facultés de raisonnement de la population en âge de voter. […]

Or là, en 2019, c’est un véritable emballement auquel on assiste en Belgique. Face à une droite largement dénaturée, et royalement divisée pour ce qu’il subsistait encore de vaguement authentique en elle, face à un Parti socialiste démonétisé par ses scandales, les verts ont toutes les chances de sortir triomphants des urnes le 26 mai prochain. Ils pourraient même être de toutes les majorités dans le pays…

Toujours à la pointe de l’innovation, la Belgique aura peut-être le privilège d’être le premier royaume à tomber sous le joug de khmers verts. Ceux-ci, à renfort d’égalitarisme totalitaire et d’incantations pseudo-environnementalistes devraient pouvoir instaurer en un temps record le chaos énergétique, une intensification des flux migratoires et une crise du logement sans précédent. A la vague verte succédera une vague jaune et on manifestera le samedi après avoir testé les limites de la semaine de quatre jeudis…
Lire l'article complet @ Causeur: La Belgique, capitale de l’Eglise de Climatologie, L’écologisme a trouvé en Belgique un des terrains les plus fertiles pour prospérer



mercredi 10 avril 2019

"L'Union européenne est obsédée par les Juifs"


Cliquer sur l'image pour l'agrandir.


Via Romeu Monteiro, FB: Sur ce site Web consacré aux élections européennes et financé par l'UE, les électeurs sont invités à se positionner sur la question Palestine-Israël ("Comparez votre opinion aux décisions prises par les politiciens qui sollicitent votre vote aux élections européennes de 2019!" - 25e question). Dans le "quiz", il n'y a aucune autre question sur des conflits territoriaux. Aucune autre question sur la politique extérieure, à l'exception des relations commerciales avec les États-Unis et la Chine. L'UE est obsédée par les Juifs." ("When trying to find their political match on this EU-funded website for the EU elections voters are asked their position on Palestine-Israel. There's no other question on territorial disputes. No other external matters except trade with US and China. The EU is obsessed with Jews."
Question 25
Est-ce que l'UE devrait soutenir la reconnaissance de l'Etat palestinien et la solution des deux Etats?

Argument Pour & Contre

Pour - Bien que l’UE se soit mise d’accord sur une résolution non contraignante pour appeler à la reconnaissance de l’Etat palestinien, seuls neuf Etats membres reconnaissent la Palestine. Cela montrerait une certaine cohérence avec la politique étrangère de l’UE, étant donné que l’UE verse actuellement des fonds à l’Autorité palestinienne pour appuyer la création de son Etat. Soutenir la Palestine pourrait avoir comme bienfait d’améliorer les relations entre l’UE et les pays arabes. Cela pourrait à son tour apporter des avantages, comme une énergie moins chère (pétrole) en provenance de ces pays, une coopération plus étroite en matière de commerce, d’environnement, de gestion des flux migratoires, etc.

Contre - Il revient à chaque Etat membre de décider de la position diplomatique à adopter sur la reconnaissance de l’Etat palestinien. Les Etats membres suivent des politiques étrangères différentes, l’UE ne devrait pas pousser ses membres à se mettre d’accord sur une reconnaissance. Une telle décision nuira sans aucun doute aux relations avec Israël, un Etat associé de l’UE, et peut potentiellement aggraver les tensions dans la région. Par ailleurs, Israël peut compter sur le soutien sans faille des Etats-Unis, ainsi détériorer les relations avec Israël peut générer des conflits avec les Etats-Unis, à un moment où précisément la relation transatlantique rencontre des difficultés.

Plus de détails - Vote: Reconnaissance de l'État palestinien, Décembre 2014 Le conflit israélo-palestinien est depuis longtemps une question épineuse avec des positions très tranchées. La reconnaissance ou non de la Palestine en tant qu’Etat revêt une signification politique profonde. Cela rend difficile pour l’UE, constituée de nombreuses nations, de prendre position dans le conflit. Toutefois, certains de ses membres ont d’ores et déjà reconnu la Palestine et l’UE est l’un des plus gros donateurs de l’Autorité palestinienne. Dans cette situation, on peut considérer qu’une approche commune de l’UE sur la question est plus qu’attendue. C’est pourquoi en décembre 2014, les eurodéputés ont voté pour appuyer «en principe la reconnaissance de l'État palestinien et la solution fondée sur les deux États». La résolution appelle également à ouvrir la voie à une position commune de l’UE sur la question. Ce vote est non contraignant, puisque de nombreux pays estiment que la politique étrangère est un enjeu national, et pas quelque chose qui devrait être imposé par l’échelon européen. En outre, certains craignent que cela cause des frictions inutiles avec les Etats-Unis. Une majorité de 70% a voté favorablement à cette déclaration.

lundi 8 avril 2019

André Glucksmann: Pourquoi les terroristes palestiniens échappent à la condamnation universelle


Le philosophe André Glucksmann sur le plateau TV de Thierry Ardisson, il y a déjà presque 10 ans: "Pourquoi les terroristes palestiniens échappent-ils à la condamnation universelle? La seule explication, si l’on excuse un seul terrorisme, c’est que leur cible est très particulière, c’est des Juifs."


Pourquoi les médias occidentaux ont beaucoup d’indulgence pour le terrorisme palestinien ?

- Le terrorisme des Irlandais (l’IRA): condamné par tout le monde;
- Le terrorisme des Basques: condamné par tout le monde;
- Le terrorisme ou simplement la résistance armée des Tchétchènes: condamné par tout le monde. Ca a beau être une guerre coloniale menée depuis 300 ans par les Russes: pas question.
Le TERRORISME - l’attaque DÉLIBÉRÉE, INTENTIONNELLE, de gens sans défense par des gens armés.

Il n’y a qu’un terrorisme, durant ces 10 dernières années, qui a été excusé, expliqué, avec plus ou moins de complaisance, ou bien héroïsé par d’autres, c’est le terrorisme des Palestiniens.

Est-ce par ce qu’ils sont musulmans? Non, puisque les Tchétchènes le sont aussi !

Alors pourquoi une unicité de la cause palestinienne?  
Pourquoi les Palestiniens échappent-ils à la condamnation universelle ?
La seule explication, si l’on excuse un seul terrorisme, c’est que leur cible est très particulière, c’est des juifs.
Via To Be Or Not To Be Stupid (FB)