vendredi 24 mai 2019

Corbyn: la plus grande menace pour les Juifs depuis les nazis


David Isaacson, former foreign-news editor at The Telegraph (Weekly Edition) and arts editor at The Jerusalem Post.

Extraits:
"[…] In his autobiography, the Israeli diplomat Abba Eban recalls a Zionist delegation’s meeting with Bevin in 1947. ‘I had never seen a man so able to radiate hostility, not only with every word but with every movement of face and eyes,’ wrote Eban. ‘Not for one single moment did he show us any human respect, let alone diplomatic deference.’ According to the hard-Left Labour cabinet minister Richard Crossman, ‘the main points of Bevin’s discourse were . . . that the Jews had successfully organised a conspiracy against Britain and against him personally’.

This is the hostility that Labour radiates today, from leadership to grassroots. You could see it in Corbyn’s surly, sulking demeanour when reluctantly meeting Jewish leaders last year. You could see it in the aggression of party grandee John Prescott after a Jewish journalist asked, off the record, whether there was anything he could do about anti-Semitism in the Labour Party. ‘Is there anything you can do about Israel and its behaviour?’ he ranted. ‘All of this is about Israel . . . dead children . . . settlers on someone else’s land.’ A Labour party member in Brighton recently advocated marching on a synagogue. In other words, a pogrom. […] 
Corbyn has put forward 64 Early Day Motions about Israel in Parliament compared with 23 on labour relations and workers’ rights. Why would a committed socialist devote so much time to Israel, an interest that has limited impact on his constituents in Islington, and so little time to the people he is supposed to represent? 
The answer is the Palestinians. In no other group does Corbyn see such a true reflection of himself. Fetishisation of terror. Perpetuation of victimhood. Love of conspiracy theories. Aversion to compromise. Demonisation of the Jews, be it in a mural, a history book or every classroom in Gaza."  
Lire l'article complet @ The Conservative Woman (Corbyn – the biggest threat to Jews since the Nazis)

mercredi 22 mai 2019

ONU: bienveillance d'un diplomate slovaque envers le Hezbollah


Communiqué de l'ONU concernant Ján Kubiš: "Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le Liban (UNSCOL).  Le Secrétaire général de l’ONU a annoncé aujourd’hui le 9 janvier 2019 la nomination de M. Ján Kubiš, de la Slovaquie, comme Coordonnateur spécial pour le Liban." M. Kubis est socialiste et a été ministre des Affaires étrangères de 2006 à 2009.

Jan Kubis a rencontré Naim Qassem, le numéro 2 du Hezbollah. Voici le commentaire (Twitter) que la réunion lui a inspiré:
"Grateful for an open and substantive discussion on a broad range of topics with Deputy Secretary General Naim Qassem of Hizbullah. On top I received a copy of his book - a necessary reading."
Traduction: "Je suis reconnaissant au Secrétaire général adjoint du Hezbollah, Naim Qassem, pour la discussion ouverte et approfondie sur un large éventail de sujets. En plus, j'ai reçu une copie de son livre - une lecture nécessaire."




Réactions

Hillel Neuer:
"You just praised the leader of a terrorist group that commits genocide in Syria and murders civilians worldwide. I am calling on Secretary-General @antonioguterres to remove you immediately from your post as United Nations Special Coordinator for Lebanon."
David Collier:
"At least we all know now what ‘special coordinator for Lebanon’ means. And we know who you are coordinating with. So thanks for that."
Benjamin Weinthal:
"A window onto the court of the UN below. UN's @UNJanKubis waxes lyrical over his meeting with a leading representative of the Lebanese terrorist entity Hezbollah that has murdered scores of Americans, Europeans, Israelis, and Syrians. The list goes on and on."
Tsahal:
"Do you know what else appears to be necessary reading? @UN Resolution 1701."

lundi 20 mai 2019

Roger Nimier: Pour l'amour du monde arabe, la gauche "approuve la barbarie antisémite avec un entrain qui laisse rêveur" (1956)


Sébastien Lapaque @ Le Figaro Littéraire (16 mai): Le dernier khamsin des juifs d’Égypte: le Nil mouillé de larmes. 

Extraits:
À 86 ans, la Britannique Bat Ye’or publie en français un premier roman poignant dans lequel elle raconte l’expulsion des Juifs d’Égypte en 1956.

[…] Auteur d’une dizaine d’ouvrages, Bat Ye’or est d’abord connue comme historienne de la «dhimmitude» — le statut des citoyens non musulmans dans les États musulmans — et théoricienne d’«Eurabia» — une façon de géographie du futur dans laquelle «les penchants criminels de l’Europe démocratique» dont a parlé Jean-Claude Milner iraient à leur terme par l’islamisation volontaire du continent.  
Ce concept qui fait sourire les gens bien comme il faut a inspiré Michel Houellebecq dans la rédaction de Soumission. «Dans un sens la vieille Bat Ye’or n’a pas tort, avec son fantasme de complot Eurabia», observe un personnage du livre avec une tendresse mêlée d’effroi. 
Bat Ye’or n’a pas tort et elle a même souvent raison. Ainsi dans le choix qu’elle a fait de raconter l’expulsion des Juifs d’Égypte par le raïs Gamal Abdel Nasser en 1956 avec les armes de la fiction. 
L’art romanesque permet au lecteur d’entrer de plain-pied dans cet épisode de fureur antisémite qu’on a généralement refoulé, l’orientalisme et le fantasme des «masses arabes» empêchant d’accepter que la chronique des catastrophes du XXe siècle se soit également écrite au sud de la Méditerranée. 
Dans un article paru dans La Nation française le 6 juin 1956, Roger Nimier l’a observé avec un cœur intelligent:  
«[La gauche] renie ses principes. Pour l’amour du monde arabe, elle piétine sa famille spirituelle. Ce qu’elle appelait hier l’obscurantisme religieux, elle le respecte à Rabat ou au Caire. Elle approuve la barbarie antisémite avec un entrain qui laisse rêveur.»
Lire l'article complet

Le Dernier Khamsin des Juifs d’Égypte, de Bat Ye’or, Les provinciales, 220 pages, 20€.

dimanche 19 mai 2019

Eurovision: "Qui tue qui?" a chanté le candidat portugais


Expresso est l'hebdomadaire (de droite) portugais qui a publié une caricature antisémite par António Moreira Antunes qui a également été publiée par le New York Times et qui a fait scandale aux États-Unis (mais pas au Portugal). Au contraire, le caricaturiste a été unanimement soutenu et loué au Portugal, présenté comme un champion de la liberté d'expression. Le New York Times ayant présenté des excuses, le caricaturiste portugais, furieux, a affirmé, sans la moindre gêne, sur CNN que la "machine de propagande juive" était à l'origine des critiques.  Cette accusation conspirationniste n'a guère choqué au Portugal.

La chanson du concurrent portugais, Conan Osíris, à l'Eurovision, qui a eu lieu cette année en Israël, contenait cette interrogation que l'on interprétera comme l'on voudra: "Qui tue qui?  Qui tue qui?"

Une journaliste de Expresso, Ana França, l'a interprétée à sa façon en accusant Israël de subjuguer les Palestiniens et a concocté une vidéo qui est un modèle du genre de haine d'Israël… typiquement de droite.

La journaliste Helena Matos commente dans le blog Blasfémias (traduit du Portugais):
Une journaliste pérore dans une vidéo sur la subjugation des Palestiniens par l'État d'Israël. Quiconque écoute en tel ramassis d'absurdités va croire qu'il y a jamais eu un État palestinien. Mais ce qui est le plus étonnant est la déresponsabilisation des Palestiniens, à la fois assujettis par les Israéliens mais dépendants d’eux pour tout, comme le reconnaît la journaliste elle-même. Enfin les Palestiniens ne sont que de petits gamins.

vendredi 17 mai 2019

Uzi Dayan: Israël marche bien et aura 20 millions d'habitants en 2048


Christophe Lamfalussy @ La Libre Belgique :
Uzi Dayan, le neveu du général Moshe Dayan, l’un des acteurs du traité de paix entre l’Egypte et Israël, était de passage à Bruxelles. Cet ancien directeur du Conseil de sécurité nationale israélien a dirigé plusieurs missions secrètes de Tsahal, l'armée israélienne, dont un projet d'assassinat de Yasser Arafat. C'était en 1982. Nous l'avons rencontré.  
Extraits:
"Israël marche bien. Le taux de chômage est à moins de 4%. Le PIB par habitant dépasse 40 000 dollars, tout cela dans une région où il y a la guerre et le terrorisme. En 2048, le pays aura 100 ans. Savez-vous combien d'habitants aura Israël? Vingt millions. Quand nous avons commencé en 1948, nous étions 600 000.

Une nuit, alors que nous étions en train de négocier, le roi Hussein m'a pris à part parce qu'il connaissait mon oncle [Moshe Dayan]. Il m'a dit: "Vous pensez que vous êtes un petit pays entouré par des ennemis? Vous ne comprenez pas notre problème, à nous les Jordaniens. Nous sommes un petit pays entouré par des amis. C'est plus dangereux."  
Nous assistons à l'émergence d'un nouveau Moyen-Orient avec l'alliance de la Jordanie, l'Arabie saoudite et d'autres monarchies pour empêcher l'émergence d'une bombe nucléaire chitte. […]

Jamais nous ne tolérerons un Iran nucléaire. Car cela va créer un désordre au Moyen-Orient et une course à l'arme nucléaire. L'Egypte et les pays qui ont les moyens de se payer la technologie l'acquerront. Nous menaçons et sommes prêts à frapper l'Iran. Nous n'avons pas les capacités militaires des Etats-Unis mais nous pouvons piquer."

Lire l'article complet: "Au Moyen-Orient, vous ne menacez pas avec une arme qui n’est pas chargée"

jeudi 16 mai 2019

Suède: A Malmö des jeunes chantent "Vive la Palestine, écrasons le sionisme"


La section des jeunes du Parti social-démocrate suédois de la ville de Malmö (SSU), a été critiquée pour avoir chanté "Longue vie à la Palestine, écrasons le sionisme" ("Leve Palestina, krossa sionismen") à l'occasion d'un défilé du 1er mai.  Sans que personne n'intervienne.

Le Premier ministre Stefan Löfven, la maire de Malmö Katrin Stjernfeldt Jammeh et le président des sociaux-démocrates de la ville ont vivement critiqué la décision du SSU.

"Ces propos suscitent un débat qui amène les gens à croire que le SSU encourage des politiques antisémites", a déclaré Stjernfeldt Jammeh. "Je pense que c'est regrettable. Il n'y a pas de place pour l'antisémitisme dans la politique du Parti social-démocrate."

Electra Ververidis, le président du SSU, a d'abord défendu la chanson, affirmant qu'elle visait l'occupation par Israël des territoires palestiniens plutôt que son droit à l'existence.

Mais dimanche, elle a fini par présenter des excuses, s'engageant à ne plus chanter la chanson et à rencontrer la communauté juive de Malmö.

Pour regarder la vidéo cliquer ICI

Au Portugal, ce sont des étudiants de l'Université de Coimbra qui ont parodié la Shoah.


mercredi 15 mai 2019

Antisémitisme en Suède: attaque brutale, insultes ("descendants de singes et de cochons")


Cnaan Liphshiz @ JTA/Times of Israël: L’attaque brutale contre une Suédoise secoue la minuscule communauté juive

Tôt mardi, un homme armé d’un grand couteau s’est approché de la secrétaire de la communauté juive d’Helsingborg, en Suède, par derrière et lui a porté des coups de couteau presque mortels sur le haut du corps.  
La victime, une femme d’une soixantaine d’années dont la famille a demandé à ne pas être citée dans les médias, a été agressée à deux pas de la petite synagogue de cette ville côtière située juste au nord de Malmö. Son agresseur a fui la scène, qui se trouvait près de la maison de la victime, alors qu’elle criait à l’aide aux passants. Elle a été emmenée à l’hôpital dans un état critique. […]

Le sud de la Suède, où Helsingborg se situe, présente l’un des taux de criminalité violente les plus élevés du pays. Elle connaît également un problème d’antisémitisme disproportionné, dans lequel les 1 200 Juifs de la région sont confrontés chaque année à des dizaines de crimes haineux – des chiffres qui rivalisent avec les statistiques sur les crimes haineux anti-juifs enregistrées à Stockholm, où vivent la plupart des quelque 20 000 Juifs de Suède. […]

La semaine dernière, un imam d’Helsingborg, Samir El Rifai, a été inculpé devant un tribunal local pour avoir traité les Juifs de «descendants de singes et de cochons» lors d’un sermon prononcé le 17 juillet sur la place Gustav Adolf de la ville pendant une manifestation anti-Israël. 
Le procès, qui a fait l’objet de reportages dans les médias nationaux, était le résultat d’une plainte déposée par l’ancien dirigeant de la communauté juive de Helsingborg.
En 2009, pendant la guerre d’Israël contre le Hamas à Gaza, la synagogue de Helsingborg a été la cible d’un incendie criminel. La police n’a pas arrêté les coupables. […]

À Malmö, le rabbin Kesselman a personnellement été témoin et victime de centaines d’incidents antisémites, la plupart verbaux et presque tous provenant de familles d’immigrants du Moyen Orient, dit-il. Environ un tiers des 350 000 habitants de Malmö sont des immigrants de première ou de deuxième génération originaires du Moyen Orient, avec d’importants contingents d’Irak et de Syrie, selon les statistiques du gouvernement suédois. […]

Amnon Tsubari, un citoyen à la double nationalité israélienne et suédoise basé à Malmö, qui parfois fait office de chantre à la synagogue, est allé plus loin en disant «c’est plus ou moins la même situation partout en Suède. Les attaques sont inquiétantes, choquantes, mais pas surprenantes.» […]

M. Tsubari, père de sept enfants, a déclaré qu’indépendamment de ces développements et de ce qui est révélé dans l’enquête sur l’agression à Helsingborg, «je pense que l’avenir de mes enfants est en Israël».
Lire l'article complet