mardi 16 septembre 2014

Bruxelles: incendie criminel dans une synagogue - trois personnes intoxiquées

La Capitale

Un sinistre s’est produit à la synagogue de la rue de la clinique à Anderlecht nous a confirmé Pierre Meys, porte-parole du Service incendie et d’aide médicale urgente de la région Bruxelloise (Siamu). Les pompiers sont intervenus vers 5h38 ce mardi au deuxième étage du lieu de culte. Trois personnes ont été légèrement intoxiquées.

Nul doute, par ailleurs, sur le caractère criminel de l’incendie qui s’est déclenché au sein de la synagogue d’Anderlecht. «Nous avons découvert quatre foyers différents sur les lieux», indique le porte-parole. L’enquête est en cours pour identifier l’auteur.

Elio Di Rupo nie avoir empêché le Roi Philippe de se rendre au Musée juif de Bruxelles

Contexte: Quadruple assassinat antisémite: le Roi Philippe n'a toujours pas rendu visite au Musée juif de Bruxelles.

Joods Actueel a également interrogé le Premier ministre Elio Di Rupo:

JA: Est-ce que vous connaissez la raison pour laquelle le Roi n'a pas encore visité le musée depuis l'attentat tandis que d'autres chefs d'État comme Hollande sont déjà passés et qu'il n'en a pas parlé dans son discours du 21 juillet comme le Roi l'avait fait à l'époque (2002) pour une famille marocaine?

Elio Di Rupo: Je suis convaincu qu'il le fera. C'est probablement une question d'agenda; il a été très sensible et il m'en a parlé à plusieurs reprises donc il le fera certainement.

JA: Dans le discours du 21 juillet le Roi avait parle de la famille marocaine tuée à Schaerbeek (discours du 2002) mais ici il n'en a pas parlé... Vous avez une idée pourquoi cela n'a pas été fait?

Elio Di Rupo: Non. Il n'y a aucune négligence à cet égard. Je pense seulement qu'il s'est orienté vers d'autres [directions? - mot incompréhensible car étouffé par des éclats de rire - il est déconcertant qu'à l'occasion d'une cérémonie de recueillement où l'on a évoqué l'antisémitisme qui sévit en Belgique et la mémoire de quatre personnes assassinées au Musée, à peine la cérémonie terminée on puisse s'amuser et rigoler sans la moindre retenue]. Mais pour en avoir discuté je sais qu'il est extrêmement attentif.

JA: Donc ce qui est dans la presse est faux.

Di Rupo: Je n'ai pas lu ce qui est dans la presse donc je ne peux pas juger.

JA: On avait écrit que que c'est vous qui l'avez interdit de venir.

Elio Di Rupo: Je ne peux pas empêcher des bêtises, mais là ce sont des bêtises ridicules.

Par ailleurs, le journal satirique UBU PAN, qui avait critiqué l'absence du Roi Philippe et en imputait la responsabilité à Elio Di Rupo, écrivait: "Ce fut le buzz lancé par quelques esprits échauffés à l'occasion de la Fête Nationale. Dans son discours, Philippe n'a pas parlé de l'attentat au Musée juif de Bruxelles, pas plus que de la manifestation antisémite du 19 juillet. Pour cette dernière, l'explication est bien simple: le discours a été enregistré le 17!".  Le journal se trompe car s'il est vrai que la manifestation antisémite eut lieu à Bruxelles le 19, la manifestation antisémite à Anvers eut lieu le  12 juillet "Ô Juifs, souvenez-vous de Kaybar".  Or le Roi n'a pas mentionné ces appels antisémites dans son discours lors de la fête nationale. Vidéo vers la fin: http://bambuser.com/v/4774344.

lundi 15 septembre 2014

Quadruple assassinat antisémite: le Roi Philippe n'a toujours pas rendu visite au Musée juif de Bruxelles

Mise à jour: Elio Di Rupo nie avoir empêché le Roi Philippe de se rendre au Musée juif de Bruxelles

Le journal satirique belge UBU PAN relevait le 31 juillet que le Roi Philippe n'avait pas mentionné dans son discours du 21 juillet à l'occasion de la fête nationale la tuerie au Musée juif de Bruxelles et qu'il ne s'était pas rendu au Musée non plus. Pour UBU PAN c'est le Premier ministre socialiste Elio Di Rupo qui en porte la responsabilité ne voulant pas s'aliéner le vote de l'importante communauté musulmane qui pourrait interpréter négativement un geste envers la communauté juive. Car, toujours selon UBU PAN, "Philippe voulait signifier sa sympathie aux familles des victimes et à la communauté juive. Di Rupo s'y opposa. On ne s'attaque pas aux électeurs du PS, voyons, Sire!" L'attentat fut perpétré par un Français musulman Mehdi Nemmouche.

Or quatre mois plus tard le Roi ne s'est toujours pas rendu au Musée juif qui a rouvert ses portes hier. Joods Actueel était présent et a interrogé Philippe Blondin, le président du Musée, sur les raisons de l'absence du Roi.  On voit bien que la question gêne:

JA: M. le Président, est-ce que je peux vous poser une question pour le magazine Joods Actueel?  Est-ce que vous connaissez la raison pour laquelle notre Roi n'est pas passé ici au Musée?  Alors que le Roi précédent a rencontré deux fois Naïma Amzil pour uniquement des menaces de mort?

PB: La maison royale, en la matière, a probablement des règles de conduite auxquelles elle doit obéir et je suppose que pour des raisons de sécurité ... le Roi a vis-à-vis de notre institution de la sympathie et de l'empathie, je n'en doute pas une seconde. Mais je suppose qu'il a aussi des règles à respecter et je m'incline.

JA: Avez-vous eu des contacts directs avec le Palais?  M. Blondin ne répond pas.

Des journalistes étrangers présents à l'inauguration s'étonnèrent que le Roi n'est pas encore venu au Musée.

Extraits UBU PAN:

"Dans son discours, Philippe n'a pas parlé de l'attentat au Musée juif de Bruxelles [...] En ce qui concerne le quadruple assassinat au Musée juif, il est vrai que le Roi ne s'est pas rendu sur place (comme l'ont fait des chefs d'Etat, présents à Bruxelles). Interrogé par nos soins, le service de presse du Palais ne peut que trahir son embarras, se contentant de répondre: "Cette question est tout à fait déplacée!". Faute d'un déplacement sur les lieux du crime...

Il est tout aussi vrai qu'une allusion au massacre aurait pu adresser un signe de soutien à la communauté juive de Belgique, particulièrement inquiétée par la résurgence de l'antisémitisme, sous bannière musulmane. Mais le discours royal est relu, si pas dicté, par le Premier ministre. Et qui officiait à ce titre, en juillet 2014? Elio Di Rupo!

dimanche 14 septembre 2014

L'antisémitisme est la seule croissance française, Philippe Bilger

"Je suis navré qu'aujourd'hui l'antisémitisme soit notre seule croissance."

Le blog de Philippe Bilger et Boulevard Voltaire: Une progression de l’antisémitisme accablante pour notre démocratie!:

Les actes antisémites, en France, depuis sept mois ont quasiment doublé par rapport à 2013. C’est une progression accablante pour notre démocratie.  S’agit-il d’insultes, de provocations et d’agressions verbales ou de comportements s’en étant pris physiquement, violemment à des juifs? Ou, peut-être, les deux à la fois.

C’est un terrible constat et rien n’y fait. La gauche est impuissante. Ses leçons de morale sont vaines. Elle a interdit les spectacles de Dieudonné et l’antisémitisme, apparemment, n’en a pas du tout été affecté. Y aurait-il comme une fatalité du racisme et de l’antisémitisme qui contraindrait une société à posséder sa dose minimale de venin collectif, d’hostilité civique, de discrimination de peau et de mépris?

Je ne crois pas que Jean-Paul Sartre ait fait le tour de la question en ayant affirmé que l’antisémite créait le juif et que, par conséquent, on n’avait pas trop à s’en préoccuper.

Belmonte: des tags antisémites sur des maisons de descendants de Marranes du Portugal

"Les Marranes ont tous disparu du Portugal. Tous, sauf ceux de Belmonte, une centaine de personnes. Très récemment encore, ces juifs accomplissaient toujours leurs rites clandestinement. Et allaient à la messe et se faisaient baptiser. Aujourd’hui, cette communauté continue de se plaindre de l’antisémitisme des habitants du village."

Association des Jeunes Juifs de Belmonte.  Le 3 septembre des maisons habitées par des juifs et des espaces publics ont été tagées avec des inscriptions antisémites et d'évocation d'Hitler.
"El Hitler Mort aux Juifs" (Note: "El" sert à désigner les monarques du Portugal, par exemple El Rei Dom Luis.)
Film sur les Juifs de Belmonte en portugais - sous-titres en français/ LES DERNIERS MARRANES, LA MYSTÉRIEUSE COMMUNAUTÉ JUIVE D'UN VILLAGE PORTUGAIS
http://www.vodeo.tv/documentaire/les-derniers-marranes?b=1&utm_expid=12515233-1.7VuTQmYbT9eFPOLv3pcNjg.1&utm_referrer=http%3A%2F%2Ffr.search.yahoo.com%2Fsearch%3Fp%3Dbelmonte%2Bmarranes%26ei%3DUTF-8%26fr%3Dcb-hp06%26type%3Die2008

Lire également: The Crypto-Jews in Belmonte, Portugal

samedi 13 septembre 2014

Bruxelles - menaces antisémites et d'attentat dans un tram

«Je constate qu'aujourd'hui, chaque personne en Belgique peut se faire insulter de «sale Juif» – alors qu'il ne l'est pas mais seulement un «sale autre» – sans réaction judiciaire. Cela dépasse toute réalité!» (Joël Rubinfeld, LBCA)

Témoin de la scène et
plaignant
Source: André Balthazart @ journal bruxellois, La Capitale, 13/09/2014) via Belgium Stands With Israel

Témoin de la scène, Michel L. a été éconduit à la police - Nouvel incident antisémite dans notre capitale. Après la brutale agression d'une septuagénaire qui avait annoncé son nom à consonance juive à la sortie des bureaux de la maison communale d'Ixelles, voici quelques jours, c'est dans un tram de la ligne 51, à Jette, qu'un nouveau fait est survenu.

«Cela s'est passé ce mercredi 10 septembre vers 16h», nous raconte Michel L., un psychologue de 54 ans habitant Jette. «J'avais pris le tram à Uccle dans le bas de la chaussée d'Alsemberg pour rentrer vers Jette et, quelques arrêts avant l'avenue Charles Woeste, un individu est entré, âgé de 40 ans et de type arabe, en jeans et blouson. Quand soudain, il a élevé la voix pour s'indigner que des musulmans se faisaient tuer en Irak. Et que la Belgique ne faisait rien car elle était gouvernée par des Juifs, qu'il faudrait tous tuer! Puis en lançant: 'Vous allez voir, cela va péter à Bruxelles!'»

Et Michel L. de s'étonner: «Je lisais alors simplement mon journal et j'ai écouté en bronchant du regard. Mais ce qui me surprend, c'est que j'ai été le seul à réagir à ces propos antisémites et de menaces d'attentat… Personne d'autre ne bougeait! Et quand il a croisé mon regard, sans que je dise un mot, l'homme m'a lancé: Sale Juif, tu me regardes… Descends avec moi, on va s'expliquer!»

Effectivement, Michel L est descendu discrètement après la sortie de ce passager menaçant, dans le but de savoir où il se rendait, mais il a perdu sa trace. «Je réalise qu'un type du genre Nemmouche (NDLR: l'auteur présumé de l'attentat du musée juif) ne va pas annoncer ainsi dans un tram qu'il va faire sauter une bombe, mais je trouvais ces propos menaçants inquiétants dans le contexte actuel. C'est pourquoi je l'ai suivi. Je m'en serais voulu à vie si quelque chose de grave était survenu ensuite, sans avoir rien fait.»

Les propos antisémites ont aussi heurté notre interlocuteur. «Je ne suis absolument pas de confession juive, mais cela ne change rien au fait», dit-il. «À ce moment-là, je me suis senti juif!»

vendredi 12 septembre 2014

L'attaque de Mehdi Nemmouche a failli être plus meurtrière: son arme s'est enrayée


"Mais on en sait désormais plus sur le déroulement précis des faits ce jour-là. On apprend ainsi que l’arme utilisée par le tueur antisémite s’est enrayée. Raison pour laquelle, on le voit sur les images des caméras de surveillance, brandir une autre arme, une kalachnikov cette fois, et poursuivre son acte meurtrier." (Sud Presse)

Par ailleurs, le journal satirique Ubu Pan relève le manque d'informations sur Mehdi Nemmouche dans la presse belge qui pourtant interroge divers experts.  Le Soir a rapporté récemment que cet homme, un véritable globe-trotter, a atterri à Bruxelles où il loué une chambre, mais prétendrait avoir été SDF pendant son séjour dans la capitale belge. Il prétend également avoir trouvé des armes dans une voiture. Et plus inquiétant - rien sur ses éventuels complices.  Qui étaient ses contacts à Bruxelles?  Silence. Pourquoi a-t-il choisi Bruxelles? Silence. Pourquoi le Musée juif de Bruxelles ne bénéficiait d'aucun système de protection? Silence.

Ubu Pan (11/09/2014): "Depuis qu'il a été extradé de France vers la Belgique, c'est le black-out complet sur l'enquête le concernant.  Les "droits de défense" d'un salaud, c'est sacré!

C'est donc par le journal français Le Monde que les Belges on dû apprendre que Mehdi Nemmouche n'était pas n'importe quel touriste en mal d'émotions fortes en Syrie. Il aurait été identifié par des otages français, reconnaissant en lui un de leurs geôliers particulièrement violent et crapuleux.

Si Le Monde a pu révéler ces faits, pourquoi les enquêteurs belges n'en ont pas été capables - surtout après avoir laissé fuir Nemmouche après l'attentat?  Il faudra donc que la France intervienne indéfiniment: arrestation du tueur, révélations sur son passé?  Comme disait un naïf indécrottable: mais que font la police et la justice?"


Pendant que le 24 mai Nemmouche tuait quatre Juifs à Bruxelles on célébrait la haine d'Israël dans une ambiance "festive"... à Bruxelles.  Célébration à laquelle participaient des Juifs belges.  Et ça continue.