mercredi 25 novembre 2015

Même au pire de la vague terroriste palestinienne de 2000 aucune ville israélienne n'a été déclarée en "alerte terroriste" et paralysée

Contrairement à Bruxelles, ni Tel Aviv ni aucune autre ville israélienne, n'a jamais - même au plus fort des la barbare vague d'attentats perpétrés par des terroristes palestiniens - été déclarée en état d""alerte terroriste maximale" de "niveau 4" et paralysée. Plutôt que de continuer systématiquement à critiquer Israël, les leaders européens seraient bien inspirés de suivre l'exemple israélien.  Et surtout les habitants d'Israël sont bien informés de la situation, souvent dangereuse, dans laquelle ils vivent.  Rappelons qu'environ 20% de la population israélienne est arabe et musulmane - un niveau bien plus élevé qu'en Europe.  

L'article de Daniel Schwammenthal, directeur de l'AJC Transatlantic Institute, @ Politico.eu mérite d'être lu en entier.  Voici quelques extraits: 
The now four-day long Brussels lockdown in response to fears of imminent, multiple terror attacks is both reassuring and disturbing. Reassuring because finally, after previous governments preferred denial, the authorities are taking the enemies of free society seriously.
Recent police raids must have yielded crucial intelligence, the argument goes, to lead to such extraordinary steps as sending military personnel to patrol the city’s streets and shutting down the subway, schools, and museums, and canceling all cultural events.
But these very steps are also disturbing and infuriating. How is it possible that the Islamist threat was allowed to fester and grow to such levels that we now see no option but to turn our cities into ghost towns?
The Economist wrote recently that the Paris terror attacks are “testing the capital’s reputation for joie de vivre — and its resolution not to become Tel Aviv-sur-Seine.” Paris, Brussels and the rest of Europe should be so lucky — and not just because of the great beaches, food and culture the Big Orange has to offer.

Not even when facing the most horrendous Palestinian terror wave in the early 2000s did Tel Aviv, or any other Israeli city for that matter, shut down public life or declare a state of emergency.

Europe’s leaders, often busy criticizing Israeli anti-terror techniques, would be well-advised to quickly call their colleagues in Jerusalem to learn about those very techniques. We must also learn from Israel about public resilience, which allows the Jewish state to fight terror without canceling football matches and closing shopping centers and discos — in short without giving up that “joie de vivre.”

Much has been said about the peculiar circumstances that have turned Brussels and its particularly troubled district of Molenbeek into safe havens for Jihadists. But let’s not kid ourselves. The same misguided political correctness that allowed the creation of parallel societies and the spread of radical Islam in Belgium can be found throughout Europe. [...]

In a BBC poll after the murders at Charlie Hebdo and the kosher supermarket in January, 27 percent of Muslims polled said they had “some sympathy for the motives behind the Paris attacks.” Most other EU countries prefer not to conduct such polls.

One of the few social scientists who tries to systematically quantify the problem is Professor Ruud Koopmans, director of the research unit for migration, integration, and transnationalization at the Berlin Social Science Center, and his research makes for grim reading. [...]

According to Koopmans, Muslims also show much higher levels of “out-group hostility,” as social scientists call it, and so 57 percent reject homosexual friends, 45 percent do not trust Jews and 54 percent see “the West as an enemy out to destroy Islam.” [...]

Be it the Palestinian Authority or Egypt, we need to demand and receive an immediate end to radical religious incitement in state-controlled media, schools and mosques. Let’s begin by cutting off the satellite signals of those Middle East TV stations — and there are plenty — that spread anti-Western conspiracy theories, anti-Semitism and radical Islam into our living rooms, just as we would never allow domestic TV broadcasts to run outright racist material. Foreign hate preachers need to be speedily expelled and those schools and mosques tolerating such preaching should be closed. Lire l'article en entier.

mardi 24 novembre 2015

"Il n'y a pas d'avenir pour les Juifs en Europe" (Grand Rabbin de Bruxelles Albert Guigui)



Horreur au Musée juif 
de Bruxelles
Il est intéressant de noter que le rabbin Guigui a fait cette déclaration à un média israélien et que s'il déclare qu'il n'y a pas d'avenir pour les Juifs en Europe, c'est bien de la Belgique qu'il parle.  On peut imaginer qu'il va subir de fortes pressions, en Belgique, pour se rétracter.  On se souvient de la gêne du rabbin Guigui, un homme discret qui ne courtise pas les médias, devant participant à des débats à la télévision belge francophone avec le prédicateur Yakob Mahi qui louait le négationniste Garaudy.  D'humiliation en humiliation, de violence en violence, de mascarade en mascarade, on finit par ne plus pouvoir se taire.

I24news:

Alors que le vie s'est arrêtée pour la troisième journée consécutive pour les habitants de Buxelles depuis que les autorités sont à la recherche de terroristes islamistes prêts à commettre des attentats et que la capitale de la Belgique vit au rythme des militaires, le grand rabbin de Bruxelles, Albert Avraham Guigui a accordé une interview à la radio israélienne 103FM dans laquelle il confie ses états d'âme alors que samedi dernier, pour la première fois depuis l'occupation nazie, les synagogues ont été fermées pour le Shabbat.

"Les fidèles prient seuls chez eux ou par petits groupes dans des appartements. Les écoles sont fermées, les cinémas sont fermés, les grands magasins sont fermés pour la plupart et il est interdit d'organiser des manifestations publiques. Nous vivons dans la crainte et attendons les instructions de la police et du gouvernement" a déclaré le Grand Rabbin Guigui.

"Le gouvernement affirme qu'il y a des terroristes qui veulent commettre des attentats et que tant qu'on ne les a pas arrêtés, il y a un grand danger pour la sécurité des gens. En tant que Juifs, nous connaissons cette situation et nous savons ce qu'est un terroriste. Il y a un an et demi, un terroriste a assassiné quatre Juifs au musée juif de Bruxelles et aujourd'hui les Belges, qui croyaient que le terrorisme ne menace que les Juifs ou les policiers, comprennent que chaque Belge peut être la cible du terrorisme, que chacun d'entre eux est une victime potentielle des djihadistes", a ajouté le Grand Rabbin.

"Il y a 50.000 Juifs en Belgique, 25.000 à Bruxelles, 18.000 à Anvers et le reste à Charleroi et ailleurs dans le pays. Il y a une émigration vers Israël et aussi vers le Canada et les Etats-Unis. Les gens comprennent qu'il n'y a pas d'avenir pour les Juifs en Europe. Il y a également la crise économique qui pousse les jeunes à quitter le Belgique, à faire leur alyah en Israël ou à aller ailleurs", explique Albert Guigui.  Lire la suite.

samedi 21 novembre 2015

Rony Brauman loue "l'excellence" des relations de la France avec l'Arabie Saoudite

Le Figaro a publié (18/11), dans la rubrique Débats, un texte du “Le Club des Vingt”.  Celui-ci regroupe trois anciens ministres des Affaires étrangères, Hervé de Charette, Roland Dumas, Hubert Védrine, ainsi que dix-sept "hautes personnalités", notamment Régis Debray et Rony Brauman, ancien président de Médecins sans frontières et grande conscience d'une certaine gauche française - dont les noms figurent en bas du texte lequel  "reproduit l'essentiel de la lettre n° 10  du Club" et est intitulé Moyen-Orient: quelle politique pour la France?

Les auteurs déplorent que la politique française au Moyen-Orient "semble manquer à la fois d'objectifs, de visibilité et de résultats [...] Elle n'a plus de lisibilité et déroute la plupart de nos interlocuteurs arabes" - pas un mot sur des interlocuteurs israéliens. 

Cette phrase est révélatrice:

"Si la France a appuyé certaines initiatives en faveur de la Palestine, elle affiche de façon générale une certaine complaisance à l'égard d'Israël au contraire de la politique d'équilibre menée auparavant."

Les signataires saluent "L'excellence de ses relations avec l'Arabie saoudite [...]".


Ils déclarant également que "La France a une relation historique avec les pays arabes et le Moyen-Orient".  Ils laissent ainsi entendre que la France n'aurait pas une relation historique avec Israël.

Dans ce long texte, les minorités persécutées au Moyen-Orient font l'objet d'une simple mention "serait-ce pour traiter le problème des migrants ou pour la défense des chrétiens d'Orient" - sans expliquer la raison pour laquelle les chrétiens d'Orient ont besoin de défense.  Qui les persécutent et pour quelles raisons?

L'ex-juge d’instruction au pôle antiterroriste de Paris, Marc Trévidic, semble avoir une autre opinion que celle de Rony Brauman et ses amis du "Club des Vingt" sur les relations d'"excellence" que la France entretien avec l'Arabie Saoudite.  Voici ce qu'il confiait aux Echos:
"Plus largement, la France n’est pas crédible dans ses relations avec l’Arabie saoudite . Nous savons très bien que ce pays du Golfe a versé le poison dans le verre par la diffusion du wahhabisme. Les attentats de Paris en sont l’un des résultats. Proclamer qu’on lutte contre l’islam radical tout en serrant la main au roi d’Arabie saoudite revient à dire que nous luttons contre le nazisme tout en invitant Hitler à notre table."
Le juge Trévidic n'est pas le seul car de plus en plus de commentateurs partout en Europe mettent en cause les relations avec des pays comme l'Arabie saoudite et le Qatar.

jeudi 19 novembre 2015

Vidéo: Daesch Belgique menace Israël et les USA près de la Grand-Place de Bruxelles


Une vidéo (signalée par un lecteur) circule sur YouTube concernant une manifestation de membres belges de l'Etat islamique qui a eu lieu récemment en plein centre au quartier historique et touristique de Bruxelles - Grand-Place, cathédrale des Saints Michel et Gudule, Bibliothèque- Royale, Gare Centrale, capitale de la Belgique et de l'Europe.

Les adeptes du califat s'expriment en arabe et en français, et on les entend distinctement prononcer "Israël" et "Palestine" en arabe.  Ils brûlent également le drapeau américain.  Tout ceci se passe très publiquement devant une foule apparemment acquise et bienveillante.  Les médias  belges francophones ne semblent pas s'y être intéressés.


A propose de Bruxelles:
- Le maire de Molenbeek accusait les Juifs de vouloir nuire aux Musulmans (2008) 
- Bruxelles pourrait devenir, dans un futur proche, la capitale de l’antisémitisme
- Molenbeek: Merci Philippe!, par le sénateur Alain Destexhe
- Au cœur du Molenbeekistan

mercredi 18 novembre 2015

Claude Bartelone ne cite pas Israël parmi les pays touchés par le terrorisme



Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale, était l'invité de Jean-Pierre Elkabbach ce mercredi matin. M. Bartolone cite un certain nombre de pays où des attentats islamiques ont été perpétrés, sans nommer Israël.  Extrait (vers 5:30):

"Nous étions de nombreux pays touchés par le terrorisme.  Regardez, hier les Russes ont reconnu que leur avion a été abattu dans le cadre d'une action terroriste.  Regardez ce qui est arrivé au Liban et donc l'Iran au travers de l'Hezbollah.  Regardez ce qui est arrivé en Turquie et en Tunisie."
Sans surprise, Jean-Pierre Elkabbach n'a pas non plus rappelé aux auditeurs qu'Israël est touché durement par le terrorisme.  L'intifada se trouve déjà en Europe.

mardi 17 novembre 2015

Paniqués, les Parisiens se sont tournés vers une fonction Facebook créée par Israël

Qu'en pensent les boycotteurs et les boycotteuses d'Israël???  Mais quel silence de leur part.  D'un côté la barbarie  islamiste et de l'autre l'humanité et la technologie d'Israël.  Et le gouvernement français qui vote pour l'étiquetage des produits israéliens, qu'en pensent ses représentants?

Source: Times of Israel

La fonction Safety Check, que les Parisiens ont utilisé pendant les attaques, est l’un des projets de Facebook Israël

«Pendant les 24 heures après l’attaque terroriste, 4,1 millions de personnes ont signalé leur emplacement à leurs amis et leurs parents en utilisant le Safety Check de Facebook, une technologie développée par le département de la recherche et du développement de Facebook Israël», a déclaré un porte-parole de Facebook Israël. 

« Un total de 360 ​​millions de personnes ont reçu des messages pour que leurs proches sachent qu’ils étaient en sécurité ».

La fonction Safety Check est une fonction que Facebook a activé plusieurs fois dans le passé, généralement pendant les catastrophes naturelles.

Les attentats de Paris étaient la première fois qu’elle a été utilisée pour permettre aux gens de « check-in » permettant ainsi aux autres de savoir qu’ils sont en sécurité dans un scénario d’attaque terroriste. 

Facebook a fait cette annonce en réponse à de nombreuses critiques dans la blogosphère sur la façon dont le service n’a pas été utilisé lors de précédents incidents terroristes dans des endroits comme Bagdad, Beyrouth ou Kaboul.  La suite.







lundi 16 novembre 2015

Le maire de Molenbeek accusait les Juifs de vouloir nuire aux Musulmans (2008)

Suite aux attentats terroristes perpétrés à Paris vendredi dernier lesquels, selon le Président de la République François Hollande, ont été organisés en Belgique (à Molenbeek) "Les actes de guerre de vendredi ont été décidés, planifiés en Syrie, préparés ; ils ont été organisés en Belgique, perpétrés sur notre sol avec des complicités françaises", nous attirons l'attention de nos lecteurs sur ce post du 7 octobre 2009 concernant l'accusation de M. Philippe Moureaux, ancien maire de Molenbeek et "intellectuel de haut vol", contre la communauté juive belge.  Ceci donne un idée de l'ambiance qui régnait jusqu'il y a peu dans cette commune bruxelloise, devenue si tristement célèbre.

L'attitude des Juifs belges envers les Musulmans "attriste" le leader socialiste Philippe Moureaux


Dans la foulée des violentes émeutes provoquées par de jeunes dans la commune bruxelloise de Molenbeek pendant le mois de Ramadan, l'hebodamaire Le Vif L'Express a consacré un reportage au bourgmestre socialiste de la commune, Philippe Moureaux, (Enquête Moureaux, Shérif de Molenbeek, drogué du pouvoir - Son islamo-municipalisme, 02/08).

Interrogé sur le droit de vote des étrangers, M. Moureaux s'en est pris aux ... Juifs :

"[...] Si j'ai pu faire voter la loi contre le racisme [N.B. l'antisémitisme ne figure pas dans l'intitulé de la loi], en 1981, c'est en raison de l'émoi provoqué par un attentat contre des enfants juifs à Anvers [par des terroristes du Fatah, et pas par des racistes ou antisémites belges, comme on pourrait croire [1]]. A 20 ans, quand j'étais marxiste, je n'étais pas un grand partisan du droit à la différence. J'ai évolué. Et ce qui m'a fait basculer, ce sont précisément les conversations que j'ai eues avec des représentants de la communauté juive. Cela m'attriste, aujourd'hui, de les voir refuser ce droit à la différence pour les musulmans."

On s'étonnera que Philippe Moureaux, qui est décrit dans Le Vif comme un "intellectuel de haut vol, professeur d'université et brillant cabinettard qui réside dans les beaux quartiers d'Uccle", ait estimé nécessaire de stigmatiser la petite communauté juive belge et elle seule. On s'étonnera qu'il ne précise pas en quoi consiste ce "ce droit à la différence pour les musulmans" que les Juifs et/ou leurs représentants, qui seraient les récipiendaires de la générosité de M. Moureaux, refusent aux musulmans, alors qu'ils l'ont revendiqué et chanceux l'ont obtenu.

Ce serait la moindre des choses que l"intellectuel de haut vol, professeur d'université et brillant cabinettard " étaye les accusations qu'il dirige contre ces Juifs qui l'"attristent" tant.
______
[1] "Le 27 juillet 1980, un dimanche en début d'après-midi, un commando terroriste jette deux grenades vers un groupe d'une soixantaine d'enfants qui vont monter dans un car, rue Lamorinière à Anvers. Les enfants, de l'association culturelle juive Agoudath-Israël, partaient en vacances dans les Ardennes. David Kuhan, un jeune Français de 15 ans, est tué. Une quinzaine d'autres enfants sont blessés. Le choc dans l'opinion publique belge est considérable. Le Premier ministre Wilfried Martens descend au chevet des victimes. Le roi Baudouin adresse un message à la communauté juive: "Je suis choqué par l'odieux attentat commis sur le territoire belge", dit-il notamment. Deux terroristes, se revendiquant du Fatah, seront arrêtés plus tard. L'un d'eux, Said Nasser, a été échangé en 1990 contre les Houtekins, otages du bateau Silco arraisonné en novembre 1987 par des terroristes." (Source: article de Benoît Franchimont, Une longue liste d'attentats. 1980, des enfants attaqués à la grenade, DH, 2003)


vendredi 13 novembre 2015

Le Figaro: "Après 1830, Rothschild arrive au pouvoir"

Dans Le Figaro Littéraire d'hier, on trouve cette phrase intéressante de Jacques de Saint Victor concernant la publication d'une biographie de Charles X:



"Cette époque paraît la dernière où la finance parisienne ne domina pas la politique.  Après 1830, Rothschild arrive au pouvoir."

mercredi 11 novembre 2015

11 Novembre: Guillaume II voulait l'extermination des 'parasites' juifs


En ce jour de la commémoration de l'armistice de 1918 qui mit fin aux combats de la Première Guerre Mondiale, il convient de rappeler qu'Hitler ne fut pas le seul Européen à appeler avec force à l'exterminer les Juifs.  Le Kaiser Guillaume II ne demandait pas autre chose.  Or il est probable que lors des commémorations on évitera d'aborder la question de l'antisémitisme féroce voire exterminateur de nombreux acteurs de premier plan de cette période: Nicholas II, François-Ferdinand, Erich Ludendorff etc.

John C. G. Röhl (extraits de The Kaiser and his Court: Wilhelm II and the Government of Germany. 1995. CUP):
In the bitterness of exile Kaiser Wilhelm II made the final dreadful leap to the anti-semitism of extermination. 'The Hebrew race', he wrote in English to an American friend,
are my most inveterate enemies at home and abroad; they remain what they are and always were: the forgers of lies and the masterminds governing unrest, revolution, upheaval by spreading infamy with the help of their poisoned, caustic, satyrical [sic] spirit. If the world once wakes up it should mete out to them the punishment in store for them, which they deserve
On 2, December 1919, he wrote manu proprio to General August von Mackensen, referring to his own abdication:
The deepest, most disgusting shame ever perpetrated by a people in history, the Germans have done onto themselves. Egged on and misled by the tribe of Juda' whom they hated, who were guests among them! That was their thanks! Let no German ever forget this, nor rest until these parasites have been destroyed and exterminated [vertilgt und ausgerottetl from German soil! This poisonous mushroom on the German oak-tree!
He called for a 'regular international all-worlds pogrom à la Russe' as 'the best cure'. Jews and Mosquitoes' were 'a nuisance that humanity must get rid of in some way or other', he proclaimed, and added, again in his own hand: 'I believe the best would be gas.' 

It seems difficult to come to any other conclusion than that from the age of twenty to the age of eighty, Kaiser Wilhelm II, who ruled over Germany for thirty crucial years between Bismarck and Hitler, was a staunch antisemite, and that his anti-semitism formed a central element of his outlook on the world. The fact that, in November 1938, he privately expressed disgust at the 'gangsterism' of the Kristallnacht cannot outweigh the mass of evidence now available on his deeply held anti-Jewish attitudes, especially when it is remembered that even Himmler was outraged by the mindless violence of that dark night. [...]

With his forced abdication in November 1918, the last German Kaiser embraced world conspiracy theories of the bizarrest kind and, in what seems like a logical extension of his earlier anti-semitism, called for the extermination of the Jews.

John C. G. Röhl (né le 31 mai 1938 à Londres) est un historien britannique reconnu comme l'un des plus grands experts de la période wilhelmienne.  Voir sa biographie en anglais sur Wikipédia.

Avec son cousin Nicolas II de Russie, grand inspirateur de pogroms.

vendredi 2 octobre 2015

Un Palestinien agresse un ministre suédois et poignarde un policier danois


Vous n'aurez probablement lu ces faits dans les médias - la réalité est que l'internationale terroriste palestinienne s'exporte en Europe et se moque des frontières:

The Local rapporte que le clandestin palestinien de 25 ans qui a, en criant ‘Allahu Akbar’, poignardé à plusieurs reprises un policier danois de 56 ans avait, au mois de mars, attaqué avec un extincteur de feu Morgan Johansson,  le ministre suédois de la Justice et de la Migration.
The 25-year-old Palestinian who stabbed a police officer at the Sandholm asylum centre this week had previously attacked a Swedish minister, the Danish Security and Intelligence Service said on Wednesday. 
The Danish Security and Intelligence Service (PET) said in a press release that they were familiar with the 25-year-old stateless Palestinian accused of stabbing and seriously wounding a police officer on Tuesday. Lire la suite.
"Il n’avait pas peur de dire
qu'il détestait les juifs"
Pour rappel - le terrorisme palestinien frappe en Europe

Tuerie de Copenhague : Omar El-Hussein [photo], un musulman radical originaire de Palestine  (février 2015)

La même barbarie vient de frapper en Israël:

Des palestiniens tuent 2 parents israéliens et font 4 orphelins dont un bébé de 4 mois !

mercredi 30 septembre 2015

Il y a 15 ans éclatait l'affaire al Durah en France et Pallywood débutait

Charles Enderlin est devenu un héro médiatique en France et Nicolas Sarkozy lui a décerné en 2009 la Légion d'Honneru.

Honest Reporting s'en souvient:

It’s hard to believe that it is 15 years to the day since the image
of 12-year-old Gazan Mohammed al-Dura crouching next to his father
behind a barrel, caught in the crossfire, became the defining image of
the Second Intifada.

Israel was accused of killing al-Dura based on the heavily edited
footage of a Palestinian cameraman working for France 2 TV and its
reporter Charles Enderlin.

But what really happened? Our video below is as relevant today as it
was when we first posted it in 2008. It chronicles the beginning of
“Pallywood” – Palestinian efforts to stage false footage for broadcast
in the mainstream news.


It’s hard to miss the similarities between false footage that’s shown
being filmed in 2000 as the Second Intifada was getting started and
what has since occurred on numerous occasions including Israel’s
military operations in Gaza.

In the years following this video, more investigation has been carried out
at the initiation of the Israeli government which published a detailed
report in May 2013, which can be read or downloaded in full below.

The France 2 Al-Durrah Report Its Consequences and Implications by HonestReporting.

mardi 29 septembre 2015

Question à un million de dollars au sujet du Pape à Jérusalem et à la Mecque

Un Internaute a posé cette question sur Facebook:
Million dollar question: why does the Pope visit Muslim clerics in Jerusalem but not in Mecca?
et celle-ci sur la non-réciprocité:
Better: why has no Pope ever visited Mecca?
Réaction:
He loves his head over his shoulders, he wouldn't feel well having it chopped for wearing an infidel Christian cross on Muslim holy ground.
Nous connaissons évidemment la réponse.

dimanche 27 septembre 2015

Israël a enregistré la plus forte progression d'immigration parmi les pays développés en 2014 selon l'OCDE

Le plus fort contingent venant de l'Europe - notamment l'exode des Juifs de France vers Israël, comme l'a fait remarquer David Horovitz.  Israël (36%) n'est battu que par la République tchèque (38%).

Source: British Telecom

Britain has seen one of the largest jumps in international migration among the world's developed countries, a major international report indicates.

A total of 558,000 people came from other countries to the UK last year - a rise of almost a quarter (24%) compared with the previous year, according to preliminary data compiled by the Organisation for Economic Co-operation and Development (OECD).

Of the 27 other nations analysed in the think-tank's International Migration Outlook, only Israel and the Czech Republic recorded larger year-on-year rises at 36% and 38% respectively.  La suite.

Voir également l'article du Daily Telegraph.

vendredi 18 septembre 2015

Soral se moque de son 'ami' l'ex-député belge Laurent Louis

Laurent Louis pose avec sa 'quenelle' d'or...
Décidément l'ex député belge francophone Laurent Louis a été bien roulé dans la farine par ses grand amis et maîtres à penser français: Dieudonné et Alain Soral.  Laurent Louis se dit trahit par Dieudonné: Ananassurance: Dieudonné a "trahi" l'ex-député belge Laurent Louis 

Quand à Soral on apprend qu'il prédit à son disciple "peut-être" un avenir en Mongolie (probablement une aimable allusion au physique de M. Louis).  @ Street Press: Exclu : Les documents qui déshabillent le système Soral:
"Et les ennemis d’Alain Soral se multiplient de toute part, même dans son propre camp. L’homme méprise ses compagnons de route. A propos de l’ex-député « dissident », le belge Laurent Louis, il écrit qu’il a «peut-être un avenir politique en Mongolie», deux mois à peine après que les deux hommes ont tenu meeting ensemble".
Laurent Louis entre Soral et Dieudonné.
Laurent Louis soutient le Hezbollah devant l'ambassade d'Israël à Bruxelles.
Laurent Louis piétine le drapeau israélien devant l'ambassade d'Israël à Bruxelles (02/06/2013).
Pour en savoir plus sur Laurent Louis consulter le dossier compilé par Joël Rubinfeld, président de la Ligue Belge contre l'Antisémitisme: Grand Angle sur le député antisémite Laurent Louis.

jeudi 17 septembre 2015

Les documents qui déshabillent le facho business de Soral

Sourc:e Street Press

Projet d’école primaire, stratégie pour investir Wikipédia, menaces contre ses ennemis… En marge de la sortie de son livre Le système Soral, enquête sur un facho business, StreetPress publie des documents inédits sur Egalité & Réconciliation. 

Relevés bancaires de son entreprise Culture pour tous, notes internes à son organisation Egalité & Réconciliation, échanges de mails avec ses subordonnés : Après 6 mois d’enquête, StreetPress publie des documents inédits sur les dessous du « système Soral ».

Le système Soral, enquête sur un facho business, c’est le titre du premier livre publié par StreetPress chez Calmann-Lévy [par , et Mathieu Molard], à retrouver le 2 septembre dans toutes les bonnes librairies. Depuis sa création en décembre 2009, votre site d’information préféré enquête régulièrement sur le fondateur d’Egalité & Réconciliation. Alain Soral est l’homme politique star d’une nouvelle génération biberonnée à Internet.

Étudiants, jeunes chômeurs, petits blancs ou Français issus de l’immigration, ils sont des millions à regarder ses vidéos. Des conférences virtuelles qui exposent le petit logiciel d’analyse soralien construit autour de ses obsessions : les bobos, les féministes, « le lobby gay » ou, encore et toujours, les Juifs.

La popularité virale d’Alain Soral ne doit rien au hasard. Dans l’ombre, les cyber-activistes de son organisation Égalité & Réconciliation orchestrent la propagande. Une galaxie de médias « dissidents » relaie ses idées, quand ce n’est pas l’humoriste Dieudonné qui met sa notoriété à son service.  Lire la suite

mardi 15 septembre 2015

Pour les réfugiés syriens en Italie, Israël reste l’ennemi n°1

Interrogés par une journaliste juive, voici ce que les réfugiés syriens répondent...

Rossella Tercatin @ Times of Israel:

Après avoir fui la guerre civile et avoir été exposés aux difficultés de la traversée de la Méditerranée, les migrants trouvent encore de l’énergie pour critiquer l’Etat juif

Dans un centre d’accueil des migrants situé près de la gare centrale de Milan, Mahmoud, âgé de deux ans, dort sur un coussin dans un pyjama gris, épuisé après avoir fui Damas il y a un mois avec ses parents et ses proches. Le voyage cauchemardesque à travers la mer Méditerranée depuis la Libye a été marqué par des attaques, la faim, la soif et la peur de se noyer dans des eaux agitées. 

Pourtant, malgré la cruauté vécue aux mains des passeurs libyens, malgré toute la souffrance infligée par leur propre gouvernement qui les a forcés à fuir pour survivre, la famille Mahmoud et d’autres réfugiés syriens que j’ai rencontrés perçoivent encore Israël comme le véritable ennemi. [...]

Il a été surpris après que je lui ai parlé des débats actuels en Israël concernant l’accueil des réfugiés de Syrie, et comment l’armée soignait les blessés syriens dans des hôpitaux de campagne situés près de la frontière.
Malgré sa surprise et son intérêt, il m’a pourtant averti de ne pas dire aux autres réfugiés que j’étais juive. « Certains pourraient mal réagir », m’a-t-il dit.  [...]

Pourtant, lorsqu’on l’interroge pour savoir si elle serait intéressée par lire ou explorer différents points de vue sur le Proche Orient et le conflit israélo-palestinien, elle a simplement déclaré, « Pas vraiment, je ne lis pas beaucoup ».

Une réaction similaire s’est produite lorsque j’ai évoqué la possibilité d’une solution à deux États pour les Israéliens et les Palestiniens.

« Je ne crois pas que les Juifs devraient avoir un État. Ils sont une religion, pas un peuple, a expliqué Rima. Il peut y avoir des juifs syriens, allemands, italiens. Mais je ne crois pas qu’un État juif ait aucune raison d’exister ». Lire l'article.

Sur le même sujet :


Syrian Actress Amal 'Arafa: Hatred of Israel Is in Our Genes and Blood; No Peace Treaty Will Change That (MEMRI video clip, 2008)

lundi 14 septembre 2015

La citation du jour - Michel Onfray (37)

Michel Onfray. Propos recueillis par Alexandre Devecchio @ Le Figaro (11/09/2015)

Le peuple français est méprisé depuis que Mitterrand a converti le socialisme à l’Europe libérale en 1983. Ce peuple, notre peuple, mon peuple, est oublié au profit de micropeuples de substitution: les marges célébrées par la Pensée d’après 68 – les Palestiniens et les schizophrènes de Deleuze, les homosexuels et les hermaphrodites, les fous et les prisonniers de Foucault, les métis d’Hocquenghem et les étrangers de Schérer, les sans-papiers de Badiou. Il fallait, il faut et il faudra que ces marges cessent de l’être, bien sûr, c’est entendu, mais pas au détriment du centre devenu marge: le peuple old school auquel parlait le PCF (le peuple qui est le mien et que j’aime) et auquel il ne parle plus, rallié lui aussi aux dogmes dominants.
Pour consulter les citations précédentes, veuillez cliquer ICI.

lundi 31 août 2015

Il y aurait 5 millions de réfugiés palestiniens aux portes de l'Europe, selon un commissaire européen

Johannes Hahn, commissaire de l'Union européenne en charge de la politique européenne de voisinage et des négociations d’élargissement, a déclaré qu'il y a 20 millions de réfugiés qui attendent aux portes de l'Europe, dont cinq millions de Palestiniens.

Voici la phrase telle que rapportée par AP (via US News , IBTitmes UK et Al Jazeera):
"There are 20 million refugees waiting at the doorstep of Europe," he said. "Ten to 12 million in Syria, 5 million Palestinians, 2 million Ukrainians and about 1 million in the southern Caucasus," he said.

vendredi 28 août 2015

Les attentats comme celui du Thalys Paris-Bruxelles font "partie du quotidien des voyageurs en Israël"

Un lecteur nous envoie ce commentaire:
"Les journaux qui ont parlé de l'attentat dans le Thalys Amsterdam-Bruxelles-Paris, heureusement manqué grâce à la vigilance et l'héroïsme de 3 Américains, n'ont pas signalé, curieusement, que ce genre de choses fait partie du quotidien des voyageurs en Israël.

Quotidien qui est d'ailleurs rarement rapporté dans nos médias, sauf évidemment si le terroriste trouve la mort dans son méfait et que Mahmoud Abbas décide de porter l'affaire devant un Tribunal International."

C'est très juste et on notera que tout est mis en oeuvre qu'on ne puisse pas réaliser que  le terrorisme qui frappe Israël obéit à la même logique que ceux qui frappent la France et l'Europe.  On parle de Daesch, de l'Etat islamique, d'Al-Qaida, de Boko Haram, sans évoquer le Hamas, le Djihad islamique, les brigades Izz ad-Din al-Qassam, du Hezbollah qui sévissent contre Israël, mais pas seulement!  Leur méthodes et leur idéologie s'exportent.

Israël puissance maléfique pour un prof de l'Université Catholique flamande (KUL)


Dans une Carte Blanche du Soir (25 août 2015), le « philosophe de la culture » Lieven De Cauter, enseignant à la KUL, analyse la « vision du monde » de Théo Francken, secrétaire d’Etat à l’Asile et à la Migration. Il dénonce son néoconservatisme, co-responsable de la crise des réfugiés. L’idéologie néo-conservatrice est à l’origine de l’invasion de l’Irak en 1998 et de la déstabilisation de toute la région, cause de l’afflux des réfugiés actuel.
 
Au-delà du secrétaire d’Etat et du gouvernement actuel, le philosophe de l’Université catholique flamande, vise une cible très profonde : la source du Mal universel. 
 
A première vue, on pourrait considérer les Etats-Unis comme responsables de ce qui a été baptisé « the remaking of the Middle East », provoquant la déstabilisation de toute la région. Mais il s’agirait d’une lecture superficielle, car cette politique n’a qu’un but: « la destruction de tous les ennemis d’Israël ». 
 
Ainsi, par un tour de passe-passe, les Etats-Unis, première puissance mondiale passent entièrement au service d’Israël. Poursuivant son glissement suspect, le raisonnement de notre philosophe efface les Etats-Unis comme acteurs: « en transformant tout le Moyen Orient en un conflit entre chiites et sunnites, Israël se débarrasse pour longtemps du plus redoutable de ses ennemis : le panarabisme et la haine unanime que portent les pays musulmans à ‘ l’entité sioniste’ ».
 
Israël devient ainsi l’unique acteur de la politique au Moyen Orient. Ceci, par l’intermédiaire des « juifs néoconservateurs tels que Kaplan ou Kagan (sans parler de l’ancien chef suprême des néoconservateurs Wolfowitz)… des sionistes purs et durs.»
 
Lieven De Cauter, un des signataires de la pétition d’universitaires belges pour le boycott académique d’Israël, nous révèle ainsi qui mène le monde: Israël et les juifs. C’est la version 2.0 du Protocole des Sages de Sion, texte un peu décrié chez nous, mais qui reste un best-seller dans le monde arabe.
 
Qu’on « aime » les Palestiniens et qu’on « n’aime pas » pas les Israéliens, au point de proposer un boycot généralisé de ces derniers, quelle que soit leur opinion personnelle, c’est idiot, mais tolérable. Par contre, faire des juifs et d’Israël le deus ex machina de la géopolitique mondiale, c’est renouer avec les sources profondes de l’antisémitisme. 
 
En voulant révéler la vision du monde néo-conservatrice de Théo Francken, Lieve De Cauter dévoile surtout sa propre vision du monde, étrangement semblable à celle du national-socialisme. Ce qui ne l’empêche pas d’être publié dans Le Soir.

mardi 25 août 2015

Avez-vous "l'air Juif" ou êtes-vous Juif? Une carrière d'acteur s'ouvre à vous aux Pays-Bas

Etes-vous un "vrai Juif"?  Ou avez-vous tout simplement "l'air Juif"?  Une carrière cinématographique s'ouvre à vous aux Pays-Bas:

The New Antisemite - Via Den Haag FM:

Production company Pupkin Film are advertising for Jewish actors for their new film. According to the ad they're looking for people who are 'really Jewish and look Jewish'.   There's no explanation of what "looking Jewish" means.

The movie is about Dries Riphagen, a Dutch collaborator with the Nazis.
-----

On profite de l'occasion pour citer Isaiah Berlin qui lui-même cite Moses Hess à propos de la façon dont les Allemands (et bien entendu les autres Européens) considéraient le physique des Juifs: 

"Il [Moses Hess] disait aux Juifs allemands des choses qu'ils n'aimaient pas entendre. Par exemple: "Pourquoi les Allemands ne vous aiment-ils pas? Ce n'est pas parce qu'ils n'apprécient pas votre religion, ou vos écrits ou votre conduite économique. Ce qu'ils n'aiment pas, ce sont vos nez, vos cheveux frisés, parce qu'ils considèrent qu'ils ne sont pas allemands, ce que vous prétendez être. Et cela, vous ne pouvez le changer."

Sir Isaiah Berlin [1909-1997], philosophe et historien. En toutes libertés, entretiens avec Ramin Jahanbegloo, Le Félin

dimanche 23 août 2015

Le Pape approuve l'accord sur le nucléaire iranien

Ce serait intéressant de connaître la position des catholiques en Europe au sujet de l'accord sur le nucléaire iranien.  Le Vatican est pour.  Comme le fait remarquer Benjamin Weinthal, il n'y a pas eu de débat sur l'accord en Europe.  Et certainement pas en Allemagne, comme l'a si fièrement dit le diplomate allemand basé à Washington Philipp Ackermann: “In Germany there is no debate on this deal. Not in parliament and not in civil society.”

@ Gatestone Institute

[...] The ink was barely dry on the 150-page final agreement when the Vatican [...] released a statement in favor of the Iran deal, pronouncing it an "important step" and calling for a "commitment to make it bear fruit," basically affirming the Pope's wish for peace in our time. [...]

According to a statement released by the Vatican on July 14, just as the deal was made public, Jesuit Father Federico Lombardi said in response to reporters' questions that
"The agreement on the Iranian nuclear program is viewed in a positive light by the Holy See. It constitutes an important outcome of the negotiations carried out so far, although continued efforts and commitment on the part of all involved will be necessary in order for it to bear fruit. It is hoped that those fruits will not be limited to the field of nuclear programme, but may indeed extend further."
Pope Francis communicated his support of initial framework of the Iran deal in his Easter message, one month after Israel's Prime Minister Benjamin Netanyahu spoke out strongly against it in an attempt to convince both Houses of Congress that the deal was not only not going to provide peace but was instead a pathway to war. [...]

Vidéo: Matisyahu chante 'Jérusalem' au festival de raggae Rototom Sunsplash


Matisyahu a eu un succès phénoménal que quelques boycotteuses et boycotteurs dans la salle n'ont pas pu gâcher...


Voir plus @ Legal Insurrection

jeudi 20 août 2015

samedi 15 août 2015

Sara Sampaio, l'égérie de Victoria's Secret, est ravie d'être en Israël!

Encore une défaite des boycotteurs et des boycotteuses...  Qui est la beauté à côté de Sara Sampaio?


Made it to Israel!!!! so happy to be here! 


Wikipédia:  Sara Pinto Sampaio, née le à Porto au Portugal, est un mannequin portugais.
Égérie de Calzedonia, Salsa Jeans et porte-parole de PINK, la gamme de Victoria's Secret, elle est élue « Rookie of the Year » par le magazine Sports Illustrated en 2014. En Mai 2015 elle devient le premier ange portugais de la marque de lingerie américaine Victoria's SecretLa suite.

mercredi 12 août 2015

Les touristes étrangers fortunés craignent l'antisémitisme et le terrorisme en France


Il semble que la réputation d'antisémitisme de la France est, hélas, bien établie.

Lu dans le quotidien britannique The Times du 11 août 2015 (p. 26) dans un article intitulé Airbnb stealing our clients, complain top Paris hotels sur les difficultés que rencontrent les hôtels de luxe à Paris et en France. 

"Exacerbating the hotels' plight is a downturn in bookings as concern over terrorism and antisemitism drives away wealthy visitors."

et

"The industry is suffering," said Mr le Calzez, who added that rich Americans were staying away because of a "feeling of latent antisemitsm in France".  

mardi 11 août 2015

Bientôt un Gaza sur Seine ?

SIL @ Extrême Centre

Pour compenser le Tel Aviv sur Seine, bientôt un Gaza sur Seine…

«Au programme : lapidation, roquettes, Charia et ceintures explosives. On a hâte de voir ça ! Ça fera plaisir à toute une partie de la population, au PC, aux gauchistes, aux écologistes et à tous les ignorants de l’Histoire…» (E.A.)

Avec peut-être la participation des futurs jeunes diplômés de Gaza?  Via Elder of Ziyon:

Islamic Jihad has announced that it will open summer camps for 6000 children tomorrow.

The purpose of the "camps" is explicit - to create the next generation of mujahadeen. The name of this year's camps are "youthfulness victory."

If there are children under 15 in these camps, then Islamic Jihad is violating international law by recruiting them. Not that "human rights" NGOs will say anything against it.

In other Islamic Jihad news, one of its military leaders now claims that their rockets can reach all parts of "Palestine."

samedi 8 août 2015

Info sélective sur France-Inter et la RTBF

Observations pertinentes d'un lecteur de ce blog:

France:

Dans l'info de 09h ce matin sur France-Culture il a été annoncé suite à ses brûlures la mort du père du bébé assassiné la semaine passée par des terroristes juifs.

Sauf erreur il me semble que rien n'a encore été dit sur les conditions des blessés israéliens suites aux  attaques palestiniennes à la voiture bélier, aux cocktails molotovs contre bus et voitures. Ni d'ailleurs sur les tirs de roquettes palestiniennes.

Cette sélection dans l'info sur ce qui se passe dans une région déterminée du monde me semble étrange et suggère plus un blog militant qu'un journal d'information objectif.

Belgique: 

Sur la RTBF, dans l'info internationale ce matin à 08h comme d'ailleurs hier soir au JT, il était assez étonnant que pas un mot n'a été dit sur l'attentat palestinien à la voiture bélier de jeudi qui a fait des victimes graves parmi des soldats israéliens venus assurer la sécurité des villages ….palestiniens…

Étonnant car quotidiennement il a été question sur les développements de l'attentat juif contre une famille palestinienne de la semaine passée.

Une approche sélective de l'info, il me semble, militante ou de blogueur… A l'image d'ailleurs du manque de réaction à cet attentat de la part d'autres médias ou même de l'UE ou de l'ONU.

jeudi 6 août 2015

HonestReporting demande au Monde de retirer un cartoon de Plantu et de s'excuser

Joe Hyams, le président de l'influent site britannique de "monitoring des médias" Honest Reporting, a condamné fermement le journal français Le Monde pour avoir publié une caricature de Plantu diabolisant Israël.  Il demande que la caricature soit retirée et que le journal reconnaisse le tort causé à la communauté juive.  Voici l'article d'.- celui-ci a suscité de violentes réactions que l'on peut lire en bas de l'article. Ce n'est pas étonnant que de plus en plus de Juifs quittent le France.  Un nombre important s'installe d'ailleurs au Royaume-Uni.

Israel Accused of Genocide in Outrageous Cartoon

A political cartoon is one of the most effective tools of communication. People see an image and remember it longer than an article or an essay. Unfortunately, it’s also an extremely effective way of passing misinformation. And that’s the problem with a recent cartoon in Le Monde, France’s paper of record.

The cartoon shows an IDF soldier firing his gun at Palestinian civilians, who appear to be dying in the rubble in front of him. The soldier is joined by a stereotypical religious Jew, depicted with a long beard, hat and coat, and even a rifle on his shoulder. The religious Jew is also holding a suitcase labeled New Settlements, and he’s telling the soldier: “Can’t you shoot any quicker? I’m in a hurry to move in!” In the background, an Israeli helicopter is firing on Palestinian buildings.

The meaning of the cartoon is unmistakable: Israel is intentionally killing Palestinians in order to steal the land for its own use.

The cartoon, by veteran cartoonist Jean Plantureux (known as Plantu), is shocking not only because of its false and gruesome depiction of Israeli soldiers and its caricature of the religious but also because it comes at a time of deep soul searching in Israel over the death of a Palestinian baby, who was killed in a house fire widely believed to have been set by Jewish extremists.

The incident was widely condemned across Israeli society and led to stricter security measures against Israeli extremists. To present Israeli soldiers as wanton killers and religious Jews as promoters of genocide is a crass distortion of Israel that will breed more hate towards Jews and less understanding of the complex reality in the region.

The death of the baby does not appear to be referenced in the cartoon. Instead, it may have been triggered by an announcement of plans for 300 new units in the settlements, which took place as Israeli security forces grappled with the removal of Jewish homes in Beit El.

It’s actually the third straight cartoon by Plantu on the settlement issue, but the first directly accusing Israel of genocide.

HonestReporting CEO Joe Hyams condemned Le Monde for spreading hateful propaganda that reinforces a false narrative.

“Le Monde should be mindful that what started as cartoons in the 1930’s ultimately led to violence and unspeakable tragedy,” Mr Hyams said. “French Jewry has seen enough in the way of terror and violence and anti-Semitic vitriol, undoubtedly fueled by hateful cartoons like these.

“It’s not only libelous, it’s reckless and dangerous in light of the terror attacks earlier this year. There is an ignorance and prejudice buried in the image itself. It says more about the preconception in the mind of the illustrator than the reality on the ground,” he added.

CALL TO ACTION:
We call on Le Monde to remove the cartoon and acknowledge the damage to the Jewish community. Let the editors know what you think on their Facebook page at https://www.facebook.com/lemonde.fr
This is not the first time Israel has been demonized through political cartoons. The slidshow below looks at some of the recent examples.

mercredi 5 août 2015

Bébé palestinien tué par des extrémistes juifs: à mon tour, je dis «pas d’amalgame»

Gilles-William Goldnadel écrit:

Un drame est un drame. Aucune excuse, aucune espèce d'indulgence ne saurait accueillir le geste ignoble d'avoir incendié cette maison en Palestine qui a occasionné la mort atroce d'un bébé palestinien. Il ne s'agit pas d'une simple précaution: ce bébé palestinien est mien, et je ne fais aucune différence avec la mort insupportable d'un bébé israélien. Je n'ai pas attendu cette tragédie pour savoir qu’il existait au sein de la société israélienne, comme au sein de toute communauté nationale et religieuse, des fous, des exaltés, des crétins et des salauds qu’il convient de traiter avec la plus extrême sévérité. Je n'ai pas la religion des territoires, et je mentirais en disant que la coalition laïco-religieuse au pouvoir en Israël – imposée par un système électoral inepte – correspond à mes vœux les plus ardents.

Ayant pesé chaque mot au trébuchet de ma conscience, qu'il me soit permis à présent d'écrire que je ne saurais accepter qu'à nouveau un tel drame donne lieu à un psychodrame comme seul le conflit israélo-palestinien peut en accoucher, gros à nouveau de nouvelles catastrophes. Nous en avons, hélas, la triste habitude: en 1982, après le massacre de Palestiniens à Sabra et Chatila, succédant lui-même à celui, passé sous silence, de chrétiens à Damour, c'était Sharon le criminel de guerre et non les phalangistes. Après l'assassinat du malheureux Yitzhak Rabin, Benyamin Nétanyahou était déjà désigné comme ayant tenu l’arme du crime. Aujourd'hui, le même est censé avoir jeté le cocktail Molotov dans la maison incendiée. Comment expliquer, par exemple, que des journalistes français puissent vouloir faire porter l'entière responsabilité de la mort du malheureux petit sur un gouvernement israélien qui l’a pourtant dénoncée immédiatement comme «un acte terroriste»? Ces commentaires ne s’expliquent que par la psyché très particulière d’observateurs qui se voudraient objectifs et rationnels.

C'est ici qu'une mise au point essentielle s'impose. L'immense majorité du peuple Israélien condamne sans appel l'incendie criminel. L'ensemble de la représentation politique israélienne, de l'extrême droite à l'extrême gauche, en passant par les partis religieux orthodoxes, le dénonce vigoureusement. Une manifestation nombreuse et plurielle a été organisée à Tel-Aviv le 1er août pour le réprouver avec indignation.

Le 11 mars 2011, dans le village d'Itamar, deux terroristes palestiniens pénètrent dans la maison de la famille Fogel. Ils assassinent les parents et égorgent trois de leurs enfants dont un bébé de 3 mois. Aucune manifestation n'a eu lieu à Ramallah. Si ce n’est de joie. Sondés, un tiers des Arabes de Palestine ont déclaré approuver le geste des assassins.


Un autre exemple. Le président de l’Autorité palestinienne, le «modéré» Mahmoud Abbas, s'est rendu à Beyrouth. Il y a donné l'accolade à un certain Samir Kountar, proche du Hezbollah et l’a traité comme un «résistant». Or celui-ci avait été condamné en Israël pour avoir fracassé le crâne d'une fillette à l’aide d’une pierre. On trouve pourtant peu de commentateurs pour condamner cette complaisance chronique de la représentation politique palestinienne et d’une partie de la société palestinienne avec un terrorisme aveugle qui se poursuit dans l’indifférence absolue. [...]

 
Il est étrange et inquiétant que les mêmes qui répètent obsessionnellement «pas d'amalgame!» lorsqu'il s'agit des crimes islamistes soient infiniment moins précautionneux en d'autres circonstances. Si l'on veut sincèrement que cesse un jour cette tragédie israélo-palestinienne, avec ses retombées inflammables et criminelles également en France, encore faudrait-il s'essayer à ne pas l’alimenter par des jugements strabiques.

mardi 4 août 2015

Bébé palestinien: Israël n’a pas le droit de s’excuser

Emmanuelle Frankl, juriste, @ Boulevard Voltaire

Pour une certaine partie de la population arabo-musulmane, en France, sur les réseaux sociaux, ces excuses sont nulles et non avenues, et c'est bien Israël tout entier qui a tué cet enfant.

La mort d’Ali Saad Dawabsha, un enfant palestinien de 18 mois, dans un incendie provoqué par des colons israéliens extrémistes religieux, a été condamnée unanimement et vigoureusement en Israël, de Netanyahou aux simples citoyens israéliens, en passant par son président Reuven Rivlin, qui a fait cette déclaration emblématique : « Les flammes de la haine et de la violence se sont propagées dans notre pays. »

Pourtant, pour une certaine partie de la population arabo-musulmane, en France, sur les réseaux sociaux, ces excuses sont nulles et non avenues, et c’est bien Israël tout entier qui a tué cet enfant et blessé gravement ses parents. Cet événement ravive, ou plutôt entretient, cette haine de TOUS les Israéliens. Aucun Israélien n’est innocent dans l’imaginaire collectif de certains Arabo-Musulmans, c’est comme si chacun avait pris ce bébé et l’avait immolé, à l’image de ce qu’avait fait l’État islamique avec ce pilote jordanien.

Quand l’État islamique s’en était pris à des Palestiniens à Yarmouk, les mêmes voix ne s’étaient pas élevées, ou bien alors inaudibles. Les morts palestiniens ne sont intéressants que lorsqu’ils sont tués par… Israël !

Quand l’État islamique, au sein de son califat, enterre des enfants vivants, ne laissant dépasser que leur tête pour leur faire subir l’indicible, c’est oublié. Quand on parle d’Israël, on entend : « 500 enfants tués par Israël l’an dernier » et le débat est coupé.  On a beau dire que ces 500 enfants ont été tués lors d’une guerre provoquée par le Hamas après que ce dernier a envoyé des centaines de roquettes sur la tête de son voisin (quel pays l’accepterait sans réagir ?). [...]

Pour certains Arabo-Musulmans, chaque pore de chaque Israélien ne peut être qu’habité par le mal et le sadisme. Ceux-ci peuvent bien aller manifester contre leur gouvernement, se retrouver lors de la rupture du jeûne du ramadan entre communautés juive et musulmane, défendre le droit des animaux ensemble, ce sera toujours vain : ils seront toujours considérés comme des bourreaux sanguinaires pour des générations et des générations.

À l’inverse, en Syrie, on n’en veut pas aux citoyens de Syrie, mais seulement à Bachar!

Espérons que ce drame entraînera le nécessaire arrêt de la colonisation en territoire cisjordanien, voire mènera à la création d’un État arabe. Mais quand bien même, cela suffira-t-il à apaiser cette haine « puissance mille »?

dimanche 2 août 2015

Seule l'Europe s'obstine aveuglement à croire à la centralité du conflit israélo-palestinien



Incapable de régler le problème de l'immigration incontrôlée, de la Grèce (dont on ne parle plus...), du chômage de masse, de la condition révoltante dans laquelle vivent les Roms, de la persécution des Chrétiens au Moyen-Orient et en Afrique par des Musulmans etc, l'Europe se permet de donner des leçons à Israël.  Alors même qu'Israël est le seul pays stable dans la région.  Mais la technique est bien rodée.  La focalisation sur Israël sert à détourner l'attention des énormes problèmes qui font peur à l'Europe "paillasson", selon le terme d'Ivan Rioufol.  Voici une bonne analyse d'Eliott Abrahams.

Via Mosaic Magazine - Elliot Abrahams writes @ Pressure Points:

Syria is coming apart and there are millions of Syrian refugees in Jordan, Lebanon, and Turkey. ISIS threatens Syria, Jordan, Lebanon, and Iraq– which is also coming apart. The new Iran nuclear deal would deliver $150 billion in cash to the Islamic Republic of Iran, and the removal of sanctions will bring even more money to the Revolutionary Guards. ISIS and other jihadis are increasingly active in Sinai. Hamas has a firm grip on Gaza.

What is the European Union’s reaction to all these threats? To focus on the single aspect of Middle Eastern affairs that is right now calm, and to intervene in ways likely to reduce the calm and create more turbulence. You’ve probably guessed it: fresh from the great and historic victory in the Iran nuclear deal, they now turn once again to the Israeli-Palestinian situation.

The EU’s foreign-policy chief, Federica Mogherini, said “We need to build a framework—regional and international—that can lead to a more positive environment for the process to start.” Apparently it has not occurred to her that emboldening and enriching Iran is a not a great way to create a “more positive environment.” Nor is attacking Israel yet again for construction in settlements, which the EU did again on Monday, stating that it is “ready to take further action…to protect the viability of the two-state solution.” That’s a veiled threat of sanctions against Israel.  [...]

Some things have changed in the last few years, of course, but all of them will make an agreement even harder to reach. The growth of terrorist groups like ISIS and Al Qaeda makes an Israeli military withdrawal from the West Bank even more dangerous to Israel and Jordan- and to the Palestinians. Abbas’s advanced age makes it ever less likely that he will take a leap and sign any agreement, and as the years pass since the last Palestinian elections (Abbas was elected to a four year term in 2005) he has less and less legitimacy to make such decisions.

So the European decision to turn its efforts to insisting on a comprehensive Israeli-Palestinian peace agreement are foolish and will lead nowhere. With one exception, perhaps: it seems likely that they will blame Israel for their failure, so perhaps the effort will lead to more criticism of Israel from EU governments.

It should be obvious, looking at the Middle East today, that Arab governments such as Saudi Arabia, the UAE, Egypt, and Jordan are not clamoring for this EU effort and recognize that the Israeli-Palestinian conflict is marginal to their own security needs and nightmares. Only the EU continues blindly to insist on its centrality. To the Sunni Arab governments, Israel looks like an ally against the jihadis and against Iran. Perhaps this new European effort cannot be headed off, but it will achieve nothing positive. Instead it will be another example of the sort of wishful thinking about international security that EU diplomacy must shake off if it is ever to be truly effective.  Plus.

vendredi 31 juillet 2015

Cherche flotille européenne pour la Syrie et le Yémen... désespéremment

Benjamin Weinthal a retweeté un message de l'actrice américaine Mia Farrow sur les 11,6 millions réfugiés syriens, soit plus de la moitié de la population.  Benjamin Weinthal ajoute:

"Je cherche depuis 2011 une flotille turque ou européenne à destination de la Syrie.  Je n'ai localisé aucune".

Mais oui.  Pour les Européens il n'y a que les Palestiniens qui méritent des flotilles.

Benjamin Weinthal a retweeté mia farrow
I have been searching for a Turkish or European Flotilla to go to Syria since 2011. I can't locate any.
Benjamin Weinthal a ajouté,

mardi 28 juillet 2015

Antisémitisme au "Campus des religions" à Vienne

Via Watch Antisemitism in Europe:

Des membres de six religions ont érigé un éphémère soi-disant "Campus des religions" à Vienne-Aspern.

Chaque religion était symbolisée par un drapeau.  Un seul fut vandalisé - le mât du drapeau israélien fut renversé et le drapeau arraché et dégradé.  Avec des croix gammées.

Lire l'article en allemand @ Der Standard.

dimanche 26 juillet 2015

Comprendre l'antisémtisme pour comprendre ce qui se cache derrière l'antisionisme

Daniel Robert Krygier
Daniel Robert Krygier @ The Times of Israel blogs:

Anti-Zionists tend to react with indignation at any hint of accusations of anti-Semitism. This is understandable, since anti-Zionists view themselves as spearheads against racism and injustice. How can they possibly be anti-Semites when some of their “best friends” are Jews? Let us ignore that these “Jewish friends” constitute a tiny minority of world Jewry and their supposedly “Jewish identity” is mainly manifested through their opposition to anything Jewish, especially a tiny sliver of land on the eastern Mediterranean known as Israel. [...]

Anti-Zionists weep while watching Schindler’s List and commemorate the Holocaust, while warning that Israel is committing “genocide” against Gaza and threatening humanity. Never mind that unlike the Jews of Europe, the population of Gaza has quadrupled — to a large degree due to continuous infusion of cruel Zionist humanitarian aid, food and health care. Math was never the anti-Zionists’ strong subject in school. [...]

L'"expert" Wilhelm Marr
Anti-Zionists often feel misunderstood and their hobby vilified. Their ideological ancestor, the German journalist Wilhelm Marr felt the same way. Like today’s anti-Zionists, Marr denied that he was a Jew-hater, a term that he considered unsophisticated and rather crude. Instead, he rebranded his hobby in 1879 as “anti-Semitism”, which gave it an aura of supposed science and respectability.  Lire l'article en entier.

jeudi 23 juillet 2015

L’accord de Vienne sur le nucléaire iranien ne bénéficie qu’à l’Iran, par Yossi Lempkowicz

L’accord de Vienne sur le nucléaire iranien ne bénéficie qu’à l’Iran par Yossi Lempkowicz, conseiller à Media Europe Israel Press Association (EIPA) paru dans Le Soir.


L’accord de Vienne sur le nucléaire iranien, salué comme «historique» par les dirigeants européens dès lors qu’il ouvre un «nouveau chapitre» des relations avec le régime iranien, mais décrit à Jérusalem comme «plus mauvais qu’on aurait imaginé» pour la sécurité de l’État d’Israël, laisse plus de questions ouvertes que de réponses.

Comme après toutes négociations – celles-ci auront duré bien au-delà de la date butoir du 30 juin – il faut un accord, qu’il soit bon ou mauvais. On a vu cela également avec l’accord sur la crise de la dette grecque. Il fallait un accord – bon ou mauvais- à tout prix pour éviter la sortie de la Grèce de la zone euro.

À Vienne, entre les pays membres du P5+1 et l’Iran il fallait un accord à tout prix car on ne souhaitait pas prolonger les négociations ad vitam aeternam.

Quelles conséquences à long terme?

Mais a-t-on pensé aux conséquences de cet accord non pas à court terme mais à plus long terme? Dans dix ans, l’Iran, qui aura retrouvé une virginité internationale et aura encaissé des milliards de dollars après la levée des sanctions et de l’embargo sur les ventes d’armes, sera à nouveau en mesure de remettre l’ouvrage sur son programme nucléaire militaire tout en développant son hégémonie agressive dans la région.

L’accord va sans nul doute provoquer une course aux armes conventionnelles et nucléaires dans la région. Des pays comme l’Arabie Saoudite, l’Égypte et la Turquie ont déjà fait savoir qu’ils poursuivront des capacités nucléaires similaires à l’Iran. La région la plus dangereuse au monde va devenir encore plus dangereuse contrairement à ce que pensent les dirigeants européens qui s’imaginent naïvement que l’accord va pousser l’Iran à coopérer avec l’Occident pour résoudre les conflits en Syrie, au Yémen, en Irak et venir à bout de Daesh…

Ce qui surprend le plus, au-delà de la discussion sur le fond de l’accord, est le fait que ceux qui l’ont négocié, les Européens et les Américains, ont tout simplement occulté l’aspect principal, le nœud du problème : l’Iran est aujourd’hui le sponsor numéro un du terrorisme dans le monde. Faut-il encore rappeler son soutien financier et militaire au régime syrien de Bashar el-Assad, au Hezbollah, à Hamas et autres rebelles Houthis au Yémen?

Et que dire de l’appel lancé régulièrement par les dirigeants iraniens à la destruction d’Israël qualifié de «cancer sioniste». Ce sujet a-t-il été «négocié» à Vienne? En a-t-on même discuté? Quatre jours avant la conclusion de l’accord, des milliers d’Iraniens paradaient dans Téhéran en criant «Mort à Israël», «Mort aux États-Unis» et aussi «Mort à l’Arabie Saoudite».