mardi 12 novembre 2019

Dénonciation d’Israël: la porte d’entrée de l’influence d’Erdoğan dans les quartiers


Ariane Bonzon,  journaliste et essayiste française, spécialiste de la Turquie, @ Revue des Deux Mondes (extrait):
Ils vivent en France et leur «héros» s’appelle Recep Tayyip Erdoğan. Pourtant, ils ne sont ni turcs ni même franco-turcs, mais français, musulmans, d’origine maghrébine. «Erdoğan, c’est celui qui “tient tête aux sionistes et à Israël” et qui défend les musulmans. C’est ainsi en tout cas qu’il est vu au sein des classes sociales d’origine immigrée qui se sentent souvent exclues de la société française et auxquelles il fournit une légitimité», analyse l’historien et politologue Samim Akgönül. Cet engouement de nombreux musulmans français pour le président turc vaut-il adhésion à l’islam politique, et plus précisément à l’idéologie des Frères musulmans que Recep Tayyip Erdoğan incarnerait ?

Dénonciation d’Israël : la porte d’entrée de l’influence d’Erdoğan dans les quartiers

2009. Dans ce café Internet parisien, l’adolescent est captivé par la scène qu’il se repasse en boucle. Celle-ci a pour cadre le Forum de Davos, quelques jours plus tôt, en Suisse. Le sujet: l’opération militaire israélienne sur Gaza «Plomb durci», menée fin décembre 2008 en réaction aux tirs de roquettes du Hamas sur Israël et dont le bilan – plus de 10 morts du côté israélien et 1 300 du côté palestinien – est très lourd.

L’un des intervenants n’est autre que le Premier ministre turc. Furieux d’avoir été interrompu par le modérateur américain, il reprend très vivement la parole après que Shimon Pérès s’est exprimé. Et apostrophe ce dernier: «Je pense que vous devez vous sentir un peu coupable. […] Vous avez tué des gens. Je me souviens des enfants qui sont morts sur des plages», déclare-t-il.

À Paris, un petit groupe s’est agglutiné pour regarder la scène par dessus l’épaule de l’adolescent. Comme si le numéro un turc avait, ce jour-là, parlé en leur nom. Sur le comptoir du café Internet, une boîte en fer en forme de tirelire appelle aux dons pour le peuple palestinien. Le «one minute» de Davos, c’est la scène primaire, le début de la montée en puissance de la renommée d’Erdoğan dans la rue arabe et, au-delà, au sein des communautés musulmanes du monde entier, France comprise. [...]

lundi 11 novembre 2019

Pour l'académicien belge Jean Bricmont les Femen devraient aller dans une synagogue en France


Jean Bricmont, académicien et professeur à l'Université Catholique de Louvain, et selon Rudy Reichstadt et d'autres "proche de la mouvance négationniste":


Rudy  Reichstadt à propos de Jean Bricmont, celui-ci étant très respecté en Belgique:
"Le socialisme des imbéciles" : cette formule, qu'August Bebel, grande figure de la social-démocratie allemande de la fin du XIXe siècle, avait reprise à son compte, désigne l'antisémitisme de gauche. Proche de la mouvance négationniste, Bricmont n'en est pas à son coup d'essai, certes.
Jean Bricmont à propos des Femen:
si elles [Femen] aiment tant le blasphème qu'elles aillent crier "vive la Palestine libre" dans une synagogue, juste pour voir les réactions....

Topless FEMEN protester descend on anti-Islamophobia rally in Paris
Jean Bricmont a une véritable peur du "fameux lobby qu'on ne peut pas nommer", c'est-à-dire du CRIF:
Ouf!  Un idiot a crié allah u akhbar dans la manif d'hier, ce qui va permettre à tous les laïcs-et-républicains de s'indigner, eux qui ne disent rien quand toute la classe politique française se précipite au dîner du crif pour se faire sermonner pour manque de vigilance dans la lutte contre l'antisémitisme.
Ou quand des spectacles, des conférences sont annulés ou des écrits condamnés sous le même prétexte.
De Gaulle:
Ce qu'on pouvait dire sur Israël avant la "lutte contre la haine"
Conscient de sa supériorité, pour une fois ce n'est pas la France que Bricmont attaque:
Pour ceux qui pensent que la question du sionisme est un détail: Blair utilise l'arme de l'antisémitisme pour détruire Corbyn; en parfaite coordination avec notre entité adorée au MO. Ici pas d'ingérence bien sûr pcq c'est pas les Russes.
Les Belges si courageux… même les Français le reconnaissent:
Il y a qques jours j’assistais à une conférence de physique/philo des sciences sur la mécanique quantique où qqn me dit que ses collègues lisent des auteurs hétérodoxes mais se gardent bien de le dire publiquement.
Qqn m’a même dit qu’en France seuls les Belges disent ce qu’ils pensent (ce n’est pas vrai pour moi: je suis loin de dire tout ce que je pense!).
Et là on parle de choses très abstraites, pas de féminisme, de racisme, de notre entité adoré au MO, du lobby qui n’existe pas, de l’Iran, de la Chine, de la Syrie etc.
Le conformisme engendré par la dictature du politiquement correct a tué la pensée (vraiment) critique dans les universités.
Bien sûr, si vous voulez dénoncer la montée du fascisme, le racisme du peuple, le danger posé par les femmes voilées, alors vous êtes libres.
Pour en savoir plus sur Jean Bricmont cliquer ICI.

vendredi 8 novembre 2019

Agression antisémite dans une salle de sport en Allemagne devant des témoins qui n’ont pas réagi


Dernières Nouvelles d'Alsace:
Un jeune homme qui portait la kippa a été agressé dans le vestiaire d’une salle de sport de Fribourg, dans le Bade-Wurtemberg. L’agression antisémite s’est déroulée devant des témoins qui n’ont pas réagi.

Un jeune homme qui portait la kippa a été agressé, ce mardi soir, dans une salle de fitness de la ville de Fribourg-en-Brisgau, parce qu’il portait la kippa. L’homme, Samuel Kantorovych, s’est dirigé vers les vestiaires, après son entraînement sportif, pour se changer. C’est alors, expliquent nos confrères de la Badische Zeitung, qu’un homme a attrapé sa tête par-derrière et lui a violemment arraché sa kippa, qui était maintenue avec des pinces. L’agresseur l’a menacé physiquement, lui a lancé des injures antisémites tout en prononçant des paroles pro-palestiniennes. Il a craché dans la kippa de sa victime et l’a jetée dans une poubelle, selon le témoignage de M. Kantorovych.

C’est lorsqu’un autre usager de la salle de sport, plus âgé, est entré dans le vestiaire, que l’agresseur a laissé tranquille sa victime. Il est reparti en lançant aux salariés de la salle de fitness que rien ne s’était passé et que, s’il s’était passé quelque chose, ce serait difficile de le prouver… La police s’est rendue sur place et a mené son enquête, qui a confirmé les faits décrits par Samuel Kantorovych, lequel est «très choqué». «Il y avait dix autres hommes dans ce vestiaire, pas un seul n’a réagi», a confié ce jeune Juif, dénonçant «l’idée naïve» du « courage citoyen». 
Lire l'article complet

Samuel Kantorovych raconte l'agression antisémite sur sa page Facebook

mercredi 6 novembre 2019

Les gauches occidentales et la détestation de l'existence d'Israël (Bruno Tertrais)


Bruno Tertrais (Twitter):
"S'il y a bien un point commun dans une grande partie des gauches occidentales, c'est l'idée selon laquelle le soutien à la cause palestinienne va nécessairement aller de pair avec un malaise vis-à-vis, et parfois une détestation de, l'existence même de l'Etat d'Israël."
Le blog de Bruno Tertrais

samedi 2 novembre 2019

Frères musulmans: Al-Qaradawi présente le génocide des juifs par les nazis comme un "châtiment divin"


«La France, l’islam et le Maghreb: sortir des non-dits» - EXCLUSIF - Dans son dernier ouvrage, dont Le Figaro publie de longs extraits, Pierre Vermeren expose l’incapacité de l’État à traiter les questions que soulève l’islam en France. Il analyse, sur la longue durée, l’immigration en provenance du Maghreb et ses enjeux. Voilà un livre capital. Normalien, agrégé et docteur en histoire, Pierre Vermeren, historien reconnu du Maghreb contemporain, publie «Déni français. Notre histoire secrète des relations franco-arabes» (Albin Michel). L’universitaire expose l’incapacité de l’État à traiter les questions que soulève l’islam en France.  […]  Extraits sélectionnés par Guillaume Perrault.

Extrait:
"Les Frères musulmans croient à l'action directe de Dieu (Allah) dans l'Histoire.  Cela explique qu'al-Qaradawi (l'Égyptien maître à penser mondial des Frères musulmans, NDLR) présente le génocide des juifs par les nazis comme un "châtiment divin". Allah est également immanent dans la vie des hommes et des sociétés. Les Frères musulmans voient dans leur présence en terre occidentale une revanche sur l'arrogante Europe du XIXe siècle qui s'est emparée des terres islamiques. Ils considèrent que Dieu a mis fin à la phase coloniale parce que les musulmans sont redevenus dignes de ses enseignements et que la prédication salafiste et wahhabite a été déterminante. Le temps de l'offensive est donc redevenu selon eux, qu'il s'agisse de la conquête des territoires par les berceaux et par la prédication."
Source: Figaro Vox (article est réservé aux abonnés)

Une opinion divergente…
Ce que pense Justin Vaïsse, le 'stratège du Quai d'Orsay', de Tariq Ramadan et d'Yussuf Al-Qaradawi