mercredi 6 juillet 2011

La secrétaire de DSK décrite par Tristane Banon

Il est instructif de voir et d'écouter Tristane Banon à l'émission de Thierry Ardisson du 5 février 2003 expliquer que Dominique Strauss-Kahn a tenté de la violer et le comparer avec beaucoup d'élégance à un "chimpazé en rut".  

Elle, que sa mère décrit comme quelqu'un de très réservée, était en verve et très enjouée ce jour-là. On appréciera également à sa juste valeur la façon dont Tristane Banon décrit les "secrétaires" de l'Assemblée nationale qu'elle traite de "petites nanas":

"A l'Assemblée nationale il n'y a plus aucune petite nana [rires] qui veut s'occuper de son bureau. Il suffit de voir. D'ailleurs c'est le seul qui a une secrétaire qui doit avoir bientôt 60 ans ... limite obèse. Enfin, il y a quand même quelque chose."

Donc pour cette grande intellectuelle parisienne l'aspect physique d'une secrétaire c'est un vrai souci: une secrétaire comme il faut devrait être décorative, c'est-à-dire jeune et mince. Une vraie réflexion de féministe. Il va de soi que ça prouve que "tout le monde savait" puisque ce n'est qu'à DSK qu'on refile une telle secrétaire.

Si on suit son raisonnement à l'Assemblée générale, à part lui, tous ont pour s'occuper de leurs bureaux des "petites nanas" jeunes et minces. Pas des grosses. Pas des vieilles de 50+ ans.  Ca c'est du féminisme!!!!

4 commentaires :

Anonyme a dit…

Si je comprend bien, vous discrēditez cette Tristane Banon. La victime est donc DSK, un peu simple non ?

Philosémite a dit…

Précision. Elle se discrédite elle-même en tenant un discours méprisant envers les femmes, envers le métier de secrétaire (pas assez important pour elle), pour les femmes âgées (voyons de plus de 50 ans...), pour les femmes un peu grosses "limite obèses". Et les gens distingués imbus de leur supériorité qui l'entourent se taisent. Un tel cynisme est purement et simplement sidérant, mais visiblement il ne choque pas en France.

Sara a dit…

Je pense que Mme Banon est tout simplement naïve est ignorante. En l'a écoutant sur Ardisson on a du mal a croire a ses accusations contre DSK. Elle a l'air de trouver tout ça très rigolo, tandis qu'une femme victime de viol ne se comporterai pas ainsi.

Elle se dit traumatisé. Peut-être par le manque de succès comme écrivaine.

Je ne suis pas une cynique, simplement j'ai jamais vu qn ayant vécu une événement soi-disant traumatisant pris autant de plaisir en la racontant. Le comportement de DSK (payer des femmes pour sexe) me dégout. Mais Tristane Banon qui veut exploiter la situation médiatique autour de DSK me dégout autant.

Anonyme a dit…

Pourquoi a t'elle sollicité le soutien de DSK, si elle était si douée ?
Le piston, c'est le piston.
Faut savoir s'en servir.