mercredi 7 mars 2012

Des jeunes socialistes norvégiens harcèlent des commerçants israéliens à Trondheim

Alors que le parti Socialiste de gauche norvégien est impliqué dans un vilain scandale financier au point que le représentant du parti au gouvernement Audun Lysbakken a dû démissionner de son poste de ministre chargé de l'Enfance, de l'égalité et de l'intégration sociale, les jeunes militants du parti bien pensant ont agressé deux commerçants israéliens à Trondheim.  Pourquoi donc? Parce qu'ils sont Israéliens. Encore une manifestation de racisme éhonté.

Sources: Norway Israel and the Jews et MED ISRAEL FOR FRED (MIFF)

Les Jeunes Socialistes de Trondheim se plaisent depuis un certain à harceler des Israéliens et des amis d'Israël (MIFF, un groupe très actif en Norvège). Deux commerçants israéliens ont été obligés de fermer leurs stands dans la ville de Trondheim, car des Jeunes Socialistes les ont attaqués la semaine dernière. En février 2011, un drapeau israélien avait été volé lors d'un événement organisé par la branche locale de MIFF. Mehrnaz Bamdadsoofi [photo] a dû payer une amende de quatre mille couronnes pour le vol, mais cela ne l'a pas empêchée de participer à de nouvelles actions à l'occasion d'un événement parrainé par le MIFF en septembre.
Effrayer les clients
Le Comité Palestine et la Jeunesse Socialiste (SU) de Trondheim ne sont pas distanciés de leurs camarades de la Jeunesse communiste révolutionnaire. Le 29 février la branche de SU déclarait fièrement sur son compte Twitter: "L'action contre le stand qui vend des produits en provenance des territoires occupés de Palestine a été un succès. Boycottez Israël! Le Comité Palestine a distribué des tracts pendant l'opération."

Les Israéliens ont expliqué comment ils avaient vécu l'agression que les militants qualifient de "succès". "Il y avait entre 15 à 20 jeunes qui ont poussé l'une de nos clientes. Elle était si effrayée qu'elle s'est enfuie. Ensuite ils ont formé un cercle autour de nous et ont crié des slogans", ont confié les commerçants à MIFF. L'un de leurs slogans était l'habituel "Israël tue des enfants palestiniens". Les Israéliens ne maîtrisent pas parfaitement le norvégien et n'ont donc pas compris les autres slogans. Mais il ne fait aucun doute que, pour eux, la situation était dangereuse.  Plus tard, lorsque une des vendeuses est allée acheter de la nourriture, des jeunes en colère l'ont harcelée.


Nouvelle action lundi
Lundi plusieurs militants de SU sont retournés au centre-ville. Les commerçants israéliens ont été conseillés de ne pas mettre garnir leurs stands et sont donc restés chez eux. "Nous ne voulons pas de causer des problèmes", ont-ils affirmé.

Norway, Israel and the Jews conclut: Comment se fait-il que cette violation flagrante du droit de citoyens privés et/ou de touristes d'exercer une activité commerciale légale et pacifique dans un espace public n'a pas été rapportée dans la presse norvégienne? À une époque où nous assistons au peu de considération et de respect de ces racistes gauchistes envers certains aspects de notre société civile, cette histoire démontre qu'ils n'hésiteront pas à recourir à à la violence contre des touristes innocents pour satisfaire leurs projets politiques.

Pour lire l'article complet en anglais cliquer ICI.

1 commentaire :

Gilles-Michel DEHARBE a dit…

Dans l'histoire de la Norvège, l'antisémitisme semble profondément enraciné. Durant l'occupation nazie, le royaume nordique ne fait aucun effort majeur pour protéger ses Juifs.

Le premier incident notable remonte à septembre 2006, suite aux coups de feu tirés à l'arme automatique contre la façade d’une synagogue d’Oslo.

Une crise diplomatique éclate alors entre les deux Etats, due aux propos de l'ambassadrice d'Israël, Myriam Shomrat, qui reproche à la famille royale de n’avoir pas condamné publiquement et officiellement l’acte terroriste. De plus, l’ambassadrice d’Israël en Norvège dénonce un article de l’ancien Premier ministre, Kore Wilok, publié dans la presse locale, diffamant l’Etat hébreu. Selon Myriam Shomrat, ce papier constitue une justification a priori de l’attentat perpétré contre un lieu de culte juif. Ces déclarations provoquent le mécontentement affiché du bureau du Premier ministre et de celui des Affaires étrangères norvégiens.

Les relations se dégradent un peu plus lors de l'opération " Plomb Durci " !

En juin 2010, suite à l’abordage par Tsahal de la première flottille " humanitaire " turque vers Gaza, la Norvège exige une enquête internationale concernant l’intervention. Etc ...

Vive le multiculturalisme qui a, comme dans de nombreux autres pays, corrompu l'élite nationale : universitaires, intellectuels, écrivains, journalistes, politiciens et technocrates majoritairement à gauche, au sein de laquelle fleurit l’idéologie anti-israélienne.