jeudi 7 juin 2012

Pierre Piccinin: la fausse odyssée d'un Syrial menteur...

"Piccinin c’est aussi et avant tout un antisémite et un antisioniste notoire qui n’hésite pas à se servir de sa fonction à l’école européenne pour déverser sa haine à l’égard des Juifs!"

"Il dit avoir passé 6 jours dans les prisons de 4 villes et notamment dans la prison des services secrets où il aurait assisté à des tortures indescriptibles, il devait même enjamber les cadavres… Motif de son interpellation : on le suspectait d’être un agent des services français. Pour lui permettre de s’en sortir, ses codétenus (ayant subi des tortures répétées, et à moitié morts) se seraient cotisés pour lui obtenir un GSM afin qu’il prévienne ses proches et son ambassade à Amman en Jordanie (tout ça depuis sa cellule bien sûr)! J’ai contacté le ministère des Affaires Etrangères… Ils sont très embarrassés par cette affaire. Tellement embarrassés qu’il n’y a pas de communiqué officiel!"

"Vexé d’avoir été jeté comme une merde et de ne pas avoir été «reconnu» par les autorités syriennes comme un «grand ami» décide d’inventer cette histoire. Voilà la fabuleuse histoire d’un crétin mytho vexé et en manque de reconnaissance qui essaye de jouer dans la cour des grands…"


Source: Max Loiseau UBU-PAN 31 mai 2012

22 mai 2012, le Vif annonce qu’un professeur de l’UCL est arrêté en Syrie 3 jours plus tôt et que le ministère des affaires étrangères est sur le point d’obtenir son expulsion. Le type est présenté tantôt comme «chercheur», tantôt comme «historien» ou même comme spécialiste du monde arabe. C’est ainsi qu’il se présente sur son blog (qui lui permet aussi de se faire passer pour un journaliste).

Pierre Piccinin [photo de quelqu'un qui se prend au sérieux] n’est en réalité qu’un prof d’histoire à l’Ecole européenne d’Uccle et rien d’autre! Le reste c’est du «Bla-Bla» (en référence à son grand ami Souhail Chichah). Spécialiste du monde arabe, il ne l’est en aucune manière. Ce mytho a décidé d’aller à contre-courant en soutenant ouvertement le régime iranien d’Ahmadinejad et jusqu’il y a quelques jours, celui de Bachar el-Assad en Syrie! Il s’est rendu à plusieurs reprises dans les zones de conflits à l’époque du printemps arabe (Egypte, Lybie, Syrie,…) à titre totalement personnel, uniquement pour alimenter son blog perso ou sa page Facebook. Il se donne l’impression d’exister, car il a son petit fan club! Piccinin c’est aussi et avant tout un antisémite et un antisioniste notoire qui n’hésite pas à se servir de sa fonction à l’école européenne pour déverser sa haine à l’égard des Juifs! Il est d’ailleurs «ami» avec la majorité de ses élèves sur Facebook… Cela n’aurait rien de gênant s’il ne tenait pas des propos totalement inacceptables et mensongers pour quelqu’un qui se revendique historien. Pas plus tard que le 10 mai, il y encensait l’ex humoriste Dieudonné en disant qu’il n’y avait pas une once d’antisémitisme chez lui et que c’était un scandale que son spectacle à Bruxelles (clandestin) fut interrompu à la demande des autorités [Pierre Piccinin, VIP au spectacle de Dieudonné à Bruxelles].
Dieudonné a quand même été condamné à 3 reprises pour propos insultants et racistes à l’égard des Juifs! Nous avions offert une carte blanche à Piccinin dans notre journal en date du 7 octobre 2010 (preuve de notre ouverture d’esprit): «Antisémitisme et antisionisme: les confusions et tabous de l’occident», un billet où il tente de banaliser et de justifier l’antisémitisme qui se cache derrière l’antisionisme si cher à nos amis islamo-gauchistes!

Voilà donc qui est le crétin (c’est ainsi que l’appelle Jean-Claude Vantroyen dans «le Swaar» du 23 mai) qui a décidé de se rendre en Syrie pour «témoigner en faveur du régime» de ce qui s’y passe. N’ayant pas obtenu de visa, il décide de se la jouer «clandestin» en passant par le Liban (c’est ce qu’il écrit sur sa page Facebook le 12 mai à 23 h 50).

Il se fera donc arrêter le 19 mai et sera expulsé via le Liban après intervention de notre ambassadeur basé à Amman le 23 mai. Commence alors un récit loufoque et totalement mensonger. Profitant de l’aubaine de la médiatisation de son arrestation en Syrie il nous sort une fable rendant son interpellation plus «sexy»! Il déclare avoir été interpellé par les services de renseignements syriens alors qu’il était en possession d’un visa en règle (il a oublié qu’il avait écrit le contraire sur sa page Facebook dans un commentaire). Il dit avoir passé 6 jours dans les prisons de 4 villes et notamment dans la prison des services secrets où il aurait assisté à des tortures indescriptibles, il devait même enjamber les cadavres… Motif de son interpellation : on le suspectait d’être un agent des services français. Pour lui permettre de s’en sortir, ses codétenus (ayant subi des tortures répétées, et à moitié morts) se seraient cotisés pour lui obtenir un GSM afin qu’il prévienne ses proches et son ambassade à Amman en Jordanie (tout ça depuis sa cellule bien sûr) !

J’ai bien sûr contacté le ministère des Affaires Etrangères… Ils sont très embarrassés par cette affaire. Tellement embarrassés qu’il n’y a pas de communiqué officiel! Que s’est-il réellement passé? C’est très simple. Notre gugusse a bien franchi la frontière syrienne depuis le Liban.

Louis Denghien, journaliste français écrivait le 25 mai sur le site infosyrie.fr (un site d’info proche du régime officiel) :
« En réalité, dès son interpellation sans visa à un check point intérieur, Pierre Piccinin a été remis aux services de l’Immigration et n’a donc jamais été détenu ou interrogé par les services secrets. Il était en effet entré clandestinement dans le pays en suivant la filière bien connue utilisée par de nombreux journalistes occidentaux. Contrairement à ses déclarations à La Libre Belgique, les postes frontières ne peuvent délivrer de visa aux journalistes (et il est enregistré comme tel dans le système informatique depuis son premier voyage dans le pays). Il a bien été détenu deux jours et demi à la prison de Damas, mais pas six, et jamais à la prison de Homs, ni au siège des services secrets. Il n’a donc pas pu y assister aux horribles scènes qu’il décrit. Il a demandé l’assistance consulaire, laquelle lui a été immédiatement accordée. Considéré comme un mythomane et non comme un espion, il a été immédiatement expulsé.»

Ce qui s’est passé est très simple. Le «crétin» qui s’était jusque là répandu sur son blog et dans certains médias avec des propos pro-régime Bachar el-Assad n’a pas compris que la Syrie lui refuse son visa d’entrée: « Curieusement, les autorités syriennes ne m’ont pas donné de visa, cette fois-ci. Je ne sais pas toujours très bien à quoi elles jouent, surtout à l’ambassade de Bruxelles qui semble parfois travailler contre les intérêts du régime» (Pierre Piccinin, page facebook, 12 mai). Il décide quand même de pénétrer en Syrie via le Liban. Il se fait interpeller par l’immigration et embarquer. Il ne comprend pas pourquoi on le traite de cette manière, lui, un «ami du régime»! Les autorités syriennes embarrassées de ce «colis indésirable» lui demandent de contacter les services diplomatiques belges pour s’en débarrasser au plus vite, ce qu’il fait. Voilà pourquoi il n’y a pas de communiqué officiel du ministère des affaires étrangères! Et lui, vexé d’avoir été jeté comme une merde et de ne pas avoir été «reconnu» par les autorités syriennes comme un «grand ami» décide d’inventer cette histoire.

Voilà la fabuleuse histoire d’un crétin mytho vexé et en manque de reconnaissance qui essaye de jouer dans la cour des grands…
Repris du blog de P. Piccinin...

2 commentaires :

kravi a dit…

Il y a quelques jours, France Culture s'est une fois de plus ridiculisée en donnant la parole à ce soi-disant témoin. Ce qui, compte tenu de l'idéologie anti-israélienne des journalistes de la chaîne -- à la notable exception de Brice Couturier -- ne nous étonnera guère.

Monique a dit…

C'est un mégalo-mythomane : son histoire ne tient pas la route.
Il soutenait le régime syrien il y a peu : il change d'avis comme il change de chemise, donc il n'est pas du tout crédible.
Mais les journalistes sont bêtes pour la plus grande partie d'entre eux et ils sont à la recherche en permanence et obsesionnellement de scoops (c'est leur gagne-pain et c'est ce qui met un peu d'adrénalne dans leur existence : c'est misérable), donc ils se font souvent piéger. En ce qui concerne les palestiniens, c'est avec leur accord car ils sont presque tous anti-israëliens.