vendredi 8 juin 2012

Le sensationnalisme de la BBC a fait du tort à la communaute juive de Pologne

Le directeur d'un centre communautaire juif de Cracovie est furieux contre la BBC.

Le célèbre programme Panorama a interviewé Jonathan Ornstein pour un reportage sur l'Euro 2012: les stades de la haine, qui abordait la la violence raciste et antisémitisme dans le football polonais et l'ukrainien. Il a fait part de sa frustration au Daily Mail:

"M. Ornstein prétend qu'il a été "insturmentalisé" lors de l'entrevue d'une heure qu'il a accordée car la BBC "a complètement ignoré tout ce qui a été dit de positif et n'a diffusé que des commentaires critiques de la Pologne".

M. Ornstein, un Juif d'origine américaine qui vit en Pologne depuis onze ans, affirme que les images utilisées étaient soigneusement sélectionnées et que les propos d'autres intervenants ont également été déformés pour donner une mauvaise image de la Pologne. Il allègue également avoir conseillé à la BBC d'interroger deux footballeurs israéliens qui jouent dans l'équipe locale de Wisla Cracovie concernant leurs expériences positives, mais que sa proposition a été rejetée car leur témoignage "ne correspondait pas à leur reportage". . ."L'entrevue a duré environ une heure au cours de laquelle j'ai souligné qu'un petit nombre de fans de football en Pologne ont un comportement antisémite et raciste, mais ne représentent pas la société polonaise dans son ensemble".

"La chaîne s'est servie de moi et d'autres pour manipuler le sujet grave de l'antisémitisme et l'a traité de manière sensationnaliste.  Ce faisant, la BBC a insulté tous les Polonais et a rendu un mauvais service la communauté juive florissante et grandissante de la Pologne."

M. Ornstein a déclaré au Jewish Chronicle que la vie des Juifs en Pologne n'était pas aussi mauvaise qu'on prétend et qu'à son avis elle est meilleure que n'importe où en Europe.  On se demande en effet s'il y a beaucoup de joueurs de football israéliens en France ou en Belgique...

1 commentaire :

Gilles-Michel DEHARBE a dit…

La question que l’on se pose régulièrement est de savoir combien il y a de Juifs en Pologne aujourd’hui. En fait, personne n’en sait rien et les spéculations varient entre dix et trente mille. Il faut bien comprendre que dix-sept ans après la chute du Mur de Berlin, les craintes profondément implantées dans les esprits par le régime communiste n’ont pas totalement disparu. Nous avons des cas où les parents apprennent à leurs enfants sur leur lit de mort qu’en fait ils ne sont pas leurs enfants, qu’ils sont juifs, qu’ils les ont cachés et sauvés pendant la guerre parce que leurs parents biologiques avaient été déportés. Les "enfants" en question ont aujourd’hui environ 60 ans, ils se sont mariés et ont élevé leurs enfants en bons catholiques.

Qu’en est-il des spoliations individuelles des biens juifs ?

Là, il s’agit de s’attaquer à la question de la privatisation et il n’y a pas de spécificité concernant les biens juifs. Aucun gouvernement polonais n’est disposé à s’attaquer à ce problème.