mercredi 18 juillet 2012

Un hôtel italien dément ne pas accepter des touristes juifs et israéliens

Jewish Chronicle: Un producteur de vin italien a formellement nié avoir refusé des réservations à des visiteurs juifs et israéliens.

Un tour-opérateur basé dans le nord d'Israël a contacté la Fattoria Sant'Appiano en Toscane au cours du week-end avec l'intention d'organiser une visite pour des clients israéliens. La ferme, qui fait également fonction d'hôtel et produit son propre vin, a quatre étoiles et demi dans le guide de voyage Trip Advisor.

La voyagiste israélienne affirme que la propriétaire a transféré l'appel à sa fille Barbara qui parle anglais. Barbara lui aurait dit qu'elle ne prenait pas d'Israéliens.

"Je lui ai demandé si cela signifiait qu'elle ne voulait pas de Juifs et elle a répondu 'oui'", a affirmé la voyagiste qui veut garder l'anonymat. Elle aurait répété la question et obtenu la même réponse, sans même avoir l'occasion de donner des dates précises.

Ces allégations ont été formellement rejetées par la direction de Sant'Appiano Fattoria. La propriétaire a prétendu qu'il s'agissait d'"un terrible malentendu" et que des Israéliens et des Juifs y avaient été accueillis dans le passé.


"J'ai essayé d'expliquer que nous n'avons plus de place dans l'après-midi pour d'autres visiteurs jusqu'en septembre car c'est pour nous la haute saison, mais que nous serions heureux d'accueillir le groupe le matin", a déclaré Barbara. "Nous accueillons avec plaisir des visiteurs en provenance d'Israël, du Canada, des États-Unis et d'ailleurs, et nous n'avons pas de mauvais sentiments envers le peuple juif. Je m'excuse si j'ai offensé quelqu'un, ce n'était pas mon intention."


Un médiateur italien, Giorgio Pogliano, a contacté la ferme-hôtel  après avoir été mis au courant de l'incident et s'est dit totalement convaincu par les explications. Il a également noté que, s'ils avaient eu l'intention de discriminer contre les Juifs ou les Israéliens, "il leur aurait suffit de dire qu'ils étaient complets" plutôt que d'exprimer des préjugés ouvertement.

"Je crois qu'il s'agit d'un malentendu tragique, mais, même si ce n'était pas le cas, j'espère que vous savez qu'une telle attitude n'est pas représentative de 99 pour cent des Italiens."

1 commentaire :

Gilles-Michel DEHARBE a dit…

Un élu du Peuple de la liberté a proposé de baptiser l'ancienne école où a enseigné le dictateur italien «Benito Mussolini, instuteur».

Un conseiller municipal de Pieve Saliceto, petit village du nord de l’Italie, a proposé de donner le nom de Benito Mussolini à une ancienne école du hameau. En 1902, le dictateur fasciste avait été maître suppléant dans cette école élémentaire, selon la presse locale de samedi.
Le bâtiment a été transformé depuis en salle polyvalente, raison pour laquelle, le conseiller municipal PDL (Peuple de la liberté), le parti fondé par Silvio Berlusconi, propose de baptiser l’édifice «Benito Mussolini, instituteur».
«Je ne veux pas exalter la figure de Mussolini comme chef du parti fasciste, mais rappeler celle de l’enseignant dans nos écoles élémentaires», a expliqué le conseiller au quotidien régional «Resto del Carlino», cité par l’agence italienne Ansa. «Sévère, mais bien préparé»

«Les vieux du pays, les enfants et petits-enfants de ceux qui furent ses élèves, en ont entendu parler comme d’un maître sévère mais bien préparé», argumente-t-il. Il a rappelé que Mussolini est revenu sur place dans les années 1930 inaugurer la nouvelle école.

Fondateur du parti fasciste italien et allié du régime nazi d’Adolf Hitler, le Duce a dirigé l’Italie de 1922 à 1943. Une loi italienne datant de 1952 condamne l’apologie du fascisme.

Source : (AFP/Newsnet)