dimanche 27 février 2011

Glenda Jackson est contre le boycott d'Israël

"La plupart de boycotts sont totalement contre-productifs et touchent les personnes les plus vulnérables".

Pour la célèbre actrice (inoubliable, entre autres, dans le rôle de Gudrun dans le film Women in Love tiré en 1969 du roman de D.H. Lawrence) et actuellement députée Labour Glenda Jackson, on n'incite pa à la haine si on traite les Israéliens de nazis et si on compare Gaza à un camp de concentration.  Les propos sont stupides et manquent de considération mais c'est de la liberté d'expression.

Invitée à la synogue de Belsize Square, Glenda Jackson fut interpellée par un étudiant au sujet des propos tenus lors d'une conférence dans un campus universitaire. L'orateur avait comparé les actions d'Israël à un holocauste envers les Palestiniens.  Mme Jackson a indiqué que la liberté d'expression est "précieuse" et ajouta: "Je ne trouve pas que c'est de l'incitation à la haine.  Ce sont des propos bêtes qui manquent de considération. Mais ce n'est pas de l'incitation à la haine".

Glenda Jackson, dont la sensibilité politique se situe très à gauche, a admis qu'elle "s'attendait à un autre comportement de la part d'Israël.  Israël n'est pas un petit pays au milieu d'armées de peuples qui le détestent.  Si le gouvernement veut qu'on le soutienne il faut qu'il arrête la construction dans les implantations, démolisse le mur et laisse entrer des produits de première nécessité comme du ciment à Gaza.  Je ne suis pas anti-Israël.  Je suis contre le gouvernement d'Israël."

Elle se dit opposée au boycott d'Israël : "Je crois que la plupart de boycotts sont totalement contre-productifs et touchent les personnes les plus vulnérables".

Source: Jewish Chronicle (Glenda Jackson: calling Israelis Nazis is not hate speech - it's free speech)

2 commentaires :

eliker a dit…

Je ne vois pas un seul mot positif pour Israel.

Elle est contre le boycott parce qu'il toucherait, selon elle, les personnes les plus vulnérables, mais pas par soutien a Israel.

Cette gauchiste ne serait pas contre Israel mais contre la politique du gouvernement. Comme c'est original ! Une politique qui provoquerait la disparition d'Israel en tant qu'Etat juif lui conviendrait surement. Les antijuifs n'auraient rien non plus contre les juifs si seulement ils voulaient bien cesser d'être juifs.

On n'a strictement rien de bon a attendre des gauchistes et tous les propos qu'ils peuvent tenir sont fondamentalement hostiles si on veut bien y regarder au dela des apparences.

Jacques Busseuil a dit…

En France en tout cas, le boycott est surtout illégal. Il est considéré comme une discrimination, et condamné a juste titre par les tribunaux. Point barre.
Pour le reste, je ne partage pas les commentaires hostiles, d'autant que l'opinion exprimée est défavorable au boycott.
Les israeliens sont des démocrates, et le respect des opinions des uns et des autres s'y impose, comme en France.