dimanche 19 décembre 2010

Israël ne peut pas compter sur l'Europe selon l'ambassadeur Ron Prosor

"En cas de difficultés, nul en Israël ne pense vraiment que l'Europe viendra à son secours."

Source: Jewish Chronicle (We can't rely on Europe, warns Israel ambassador)

L'ambassadeur d'Israël au Royaume-Uni, Ron Prosor, a dressé un constat sévère sur la situation en Europe.  On ne peut pas compter sur les dirigeants européens dans la lutte contre la délégitimation et la diabolisation de l'État juif.

Devant un public nombreux réuni à la synagogue New West End de Londres, le diplomate a averti: "Quand les choses se gâtent, nul en Israël ne pense vraiment que l'Europe viendra à son secours".

Il a fustigé les politiciens européens qui croient qu’il leur suffit de simplement déclarer qu'Israël "à le droit d’exister."  Si lui avait jugé nécessaire de déclarer que la Grande-Bretagne a le droit d'exister, "les gens se demanderaient si je n'avais pas bu", a-t-il déclaré.

L'ambassadeur a également critiqué ceux qui professent le droit d'Israël à défendre ses citoyens, mais qui saisissent la moindre opportunité pour critiquer lorsqu'Israël fait la  guerre pour répondre aux missiles ou édifie un mur anti-terroriste.

Israël, a-t-il précisé, est confronté à un "nouveau type de guerre", de nature à essayer de le chasser de la famille des nations. "Nos adversaires franchissent de nouvelles lignes tous les jours. Il y a plus de pression, plus de diabolisation."  Il est également important de souligner, a-t-il dit, que la campagne internationale en faveur du droit au retour des Palestiniens "n'aboutirait pas à une solution de deux Etats, mais à la destruction de l'Etat d'Israël."

Le conférence à laquelle M. Prosor s'est exprimé était présidée par l'éditeur de Jewish Chronicle, Stephen Pollard.  Les autres orateurs étaient la baronne Deech, ancienne principale de St Anne's College, Université d'Oxford, l'ancien gouverneur de la BBC et actuel directeur exécutif de The Times, Daniel Finkelstein, l'éditorialiste du Observer Nick Cohen et Rafael Barjardi, directeur exécutif de l'initiative Amis d'Israël.

Lady Deech a, en particulier, été critique de la réaction de la communauté face à la campagne visant à affaiblir Israël, et a accusé les dirigeants communautaires de ne pas défendre Israël avec suffisamment de vigueur.  "Il y a un manquement au niveau du leadership et des relations publiques", indiqua-t-elle. "Il nous faut un leadership juif, non seulement pour lever des fonds, mais également pour prendre position en faveur d'Israël. Nous avons besoin d'un réseau de gens prêts à parler."

Se référant à la situation de détresse des étudiants juifs, elle a déclaré: "Nous devons les aider. Je comprends qu'ils aient peur."

"Il y a eu une défaillance majeure de la part des universités à créer un cadre dans lequel la liberté d'expression s'exerce dans le respect de la loi. Des appels "mort aux Juifs" ont été ignorés et à la London School of Economics il y a eu des appels au meurtre d'Israéliens, et ceux-ci furent traités de nazis .


"Les étudiants doivent être encouragés à porter plainte, mais très souvent ils ne le font pas car ils aspirent à une vie tranquille."

L'ambassadeur abonda dans ce sens et décrit la situation dans les campus comme étant "horrible".

Il y a des milliers d'étudiants du Moyen-Orient dans les universités britanniques, et "des choses horribles sont dites au sujet d'Israël sous le couvert de la liberté d'expression. Le sentiment est que sur les campus, tout est permis."

La réunion fut organisée par Just Journalism et Henry Jackson Society.

Voir également : Photo de courageux "militants" qui attaquent une diplomate israélienne à Manchester

4 commentaires :

Eliker a dit…

Il a parfaitement raison. Israel ne peut pas et ne doit pas compter sur l'europe. Pire. Il ne fait aucun doute qu'Israel deviendra meme un ennemi pour cette europe, sauf a assister a une révolution en europe.

Quant a l'expression 'Israel a le droit d'exister', c'est la encore un exemple de la prétention des européens et des occidentaux en général, a s'ériger en juges d'Israel, et à prétendre avoir sur nous et notre pays le droit de vie et de mort. Mais bien sur que c'est révoltant ! Et ça l'est bien plus encore lorsque nous voulons voir dans cette 'bonté' un soutien de leur part.

Gilles-Michel DEHARBE a dit…

Dès avril 2007, le gouvernement britannique a annoncé son opposition à un boycott universitaire contre Israël. Il s’inquiètait également de la vague de discours antisémites et de l'antisémitisme dans les campus universitaires.

Le rapport de la commission parlementaire britannique " All-Party Parliamentary Inquiry into anti-Semitism ", contient 35 recommandations sur la façon de traiter le nouvel antisémitisme. Le rapport constate que la rhétorique actuelle à l’encontre d'Israël et du Sionisme provenant des milieux d'extrême droite, d'extrême-gauche et islamistes, utilise une argumentation antisémite qui emprunte à des formes anciennes de haine envers des Juifs.

Un sondage conduit par l’organisation juive américaine Anti-Defamation League (ADL), à travers cinq pays européens, révèle que 51 % d’Européens pensent que les Juifs sont plus fidèles à Israël qu’à leur propre pays et qu’ils ont trop de pouvoir dans le monde des affaires et la finance, rapporte la presse israélienne.

Un grand nombre d’Européens conserve des attitudes antijuives, s'accrochant aux stéréotypes antisémites classiques et aux théories de conspiration qui ont affectés les Juifs pendant des siècles. 20 % des sondés leur reproche d’être responsable de la mort de Jésus Christ.

Cette étude a été faite en France, en Italie, en Allemagne, en Espagne et en Pologne, entre le 21 mars et le 16 avril 2007.
Pour ce qui est des perceptions françaises, à la question posée " les Juifs sont-ils selon vous plus fidèles à Israël qu’à leur pays ? " 39% des sondés répondent que c’est " plutôt vrai " (contre 29% en 2005). A la question " les Juifs ont-ils trop de pouvoir dans le monde des affaires ", 28% des sondés répondent que c’est " plutôt vrai " (contre 25% en 2005). A la question « les Juifs ont-ils trop de pouvoir sur les marchés financiers » 28% des sondés répondent que c’est " plutôt vrai " (contre 24% en 2005).

Enfin, à la question " Pensez-vous que les Juifs parlent encore trop de ce qui s’est passé pendant la Shoah " 40% des sondés (contre 34% de 2005) répondent encore " plutôt vrai ".

Sources: Anti-Defamation League (ADL), le 15 mai 2007

Marie a dit…

3 axes de communication musclés:
Israël devrait rafraichir la mémoire de cette Europe qui a été complice de la mort de plus de 6 millions de Juifs : enfants de tous âges exterminés montrant le visage barbare de l'Europe;
la Grande Bretagne a volé la 1/2 de la TERRE d'Israël pour créer ce pays bidon dite Jordanie: il faut réclamer toute la Judée-samarie , berceau des Juifs et délégitimer la Jordanie
3ième axe: les arabes sont des racistes qui ont expulsé les Juifs installés bien avant eux ; ils pratiquent conne les nazis la purification ethnique; Israël doit poser le problème à l'ONU des réfugiés Juifs expulsés sans recevoir l'aide comme les arabes

Jacques Busseuil a dit…

il ne faut pas oublier qu'Israel a de tres nombreux amis en Europe. Il est indispensable qu'ils communiquent tout autant que les pro-palestiniens. En France, l'association France-Israel est exemplaire.
Quant a attendre un soutien pour les propos extremistes de Marie sur"toute la judee-samarie"...surement pas