mardi 12 février 2013

Erdogan: "L'image des Juifs n'est pas différente de celle des nazis"

Samuel Westrop [photo] @ Gatestone Institute:

En novembre 1998, l'Institute for Jewish Policy Research a publié son rapport annuel traçant les tendances de l'antisémitisme à travers le monde. Dans la section consacrée à la Turquie, le rapport cite les propos tenus en juin 1997 par Recep Tayyip Erdogan, qui était à l'époque le maire d'Istanbul, lors d'une réunion organisée par la municipalité pour célébrer la conquête de la ville par les Turcs ottomans: "Les Juifs ont commencé à écraser les musulmans de Palestine, au nom du sionisme.  De nos jours, l'image des Juifs n'est pas différente de celle des nazis" ("The Jews started to oppress the Muslims of Palestine in the name of political Judaism which is called Zionism. Today the image of the Jew is no different from that of the Nazis.").

Par la suite Erdogan est devenu, et l'est toujours, le premier ministre de la Turquie.  Le président Obama l'a décrit comme un ami personnel, il est à la tête d'un pays membre de l'OTAN et dirige un gouvernement est considéré comme modéré, et, comme le London Times l'a récemment écrit est un exemple de la façon dont l'islamisme et la démocratie ne doivent pas être mutuellement exclusifs.

Birikim, un magazine culturel socialiste, attribue également ces propos à M. Erdogan. Par contre, ne recherche dans les journaux occidentaux ne révèle aucune mention de ces commentaires.

Ces propos ne sont pas le seul exemple de l'hostilité de M. Erdogan à l'égard des Juifs. Le journal turc Yeni Safak a rapporté qu'Erdogam s'est plaint que les médias ne rendent pas suffisamment compte de l'assassinat par Israël d'enfants innocents au motif, selon lui, que les médias du monde entier sont contrôlés par Israël et qu'il convient de souligner ce fait. Lire la suite en anglais.

Nous avons rapporté cette observation de Sam Westrop: "Je dirais que non-Juifs sont davantage engagés dans la défense d'Israël en Grande-Bretagne. C'est bizarre qu'il faille compter davantage sur les non-Juifs que sur la communauté juive." Il est clair que la communauté juive en Europe est très peu nombreuse, divisée et intimidée. Quand on fait partie d'une minorité forcément faible il faut beaucoup de courage pour défendre Israël dans ces conditions.

4 commentaires :

Monique a dit…

Il n'y a que sur ce site, que je suis bien informée sur tous les propos antisémites qu'ont tenus ou que tiennent les politiques du monde entier et pour cela merci.
Les dirigeants musulmans et leur population sont en grande partie antisémites mais cela , vous ne le lirez jamais dans la presse, ne l'entendrez jamais à la radio, ne le verrez jamais à la télé.

Je ne suis pas juive (trois grands parents catholiques européens de qui j'ai pris la religion et anedoctiquement la couleur, une grand-mère indienne de religion hindouiste qui m'a donné des convictions) et pourtant je suis pour les juifs et Israël à 100 %.
Mon amour pour les juifs et leur terre Israël est mon grand amour.




Je vous demande svp d'aller sur le site de Marcoroz à la rubrique : "Ces juifs qui ne le sont pas" et de cliquer tout au bas de la page sur le même terme et après Fanny Ardant, vous trouverez un exemple de désinformation totale de la part de "Libération" et du "New York Times" d'il y a quelques années certes, mais les temps n'ont pas changé.


PS : J'ai vu sur le Net que les islamistes tunisiens lors de leur manifestation samedi disaient que les (quelques) juifs qui vivaient encore en Tunisie étaient libre d'aller à la Synagogue. Je voudrais juste dire qu'il ne reste plus qu'un peu plus d'un millier de juifs en Tunisie alors qu'ils étaient 100 fois plus en 1956 à l'époque de Bourguiba à cause de l'exil forcé ou de la purification ethnico-religieuse, que le parlement islamiste tunisien a interdit la vente de terres aux juifs tunisiens de Djerba et que la plus ancienne synagogue de la Tunisie a été incendiée dernièrement.
Quelle belle leçon de tolérance.

Gilles-Michel DEHARBE a dit…

Erdogan a été élevé en Musulman soufi et il a été emprisonné en 1998 pour avoir chanté haut et fort : « Les mosquées sont nos casernes, les dômes sont nos casques, les minarets sont nos baïonnettes et les fidèles sont nos soldats ».

Alors que les principaux journaux occidentaux sont bien en peine de décrire le Parti islamiste AKP de Turquie comme « modéré », Erdogan lui-même a déclaré sur Kanal D TV en août 2007 que décrire l’islam comme modéré est « une offense et une insulte à notre religion ». Erdogan a serré dans ses bras les présidents d’Iran et du Soudan. Alors que le président du Soudan est accusé de génocide par la Cour Pénale Internationale, et qu’on a demandé à la Turquie de présenter ses excuses pour le génocide arménien, Erdogan a déclaré : « Aucun Musulman ne peut perpétrer de génocide ».

Necmettin Erbakan, le mentor d'Erdogan était un antisémite.

o.icaros a dit…

Ce personnage est odieux et pourtant tous les européens lui cirent les pompes.

Si la situation n'était pas si préoccupante, je dirai que les Israéliens (les juifs) récoltent ce qu'ils on semé. Les dommages collatéraux sont malheureusement pour l'Europe.

C'est quand même vous, pour des raisons politiques, qui avez élevé les Turcs à leur statut actuel. En en faisant une grande puissance régional et en favorisant son intégration européenne. Sans doute pensiez-vous qu'une fois la Turquie acceptée comme membre de l'UE, cela ne poserait plus de problème pour Israël. Quel manque de lucidité... Israël a naturellement sa place dans l'UE sans passer par les fourches caudines turques.

Aujourd'hui, la Turquie est suffisamment forte pour se passer d'Israël et des juifs qui ne présente plus d'intérêt pour elle. Le monde musulman a plus à lui offrir dans son rêve impérial et califal...

Philo a dit…

o.icaros

Ce sont donc les Juifs et Israël qui sont responsables de l'intégration de la Turquie en Europe... ainsi sans doute que de l'islamisation de l'Europe...