dimanche 25 mai 2014

'Expert' belge: "Etre juif à Bruxelles, y a pas de risques" (Manu Abramowicz, 'expert extrême droite')

Alors que deux femmes et un hommes ont été tués et un jeune homme gravement blessé par balles samedi après-midi dans une attaque contre le Musée Juif de Belgique, dans le centre historique de Bruxelles, il convient de rappeler les propos (tellement typiques) de l.expert très médiatisé de l'extrême droite, Manu Abramowicz: "Etre juif à Bruxelles, y a pas de risques" (voir ci-dessus).  Il convient de souligner que les critiques d'Israël à laquelle le Premier ministre israélien fait allusion proviennent en grande partie de Juifs européens eux-mêmes.

Times of Israel rapporte les faits (extraits): La fusillade de Bruxelles est le résultat de «l’incitation à la haine permanente» contre les Juifs et Israël, a estimé le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.  «On continue d’entendre des calomnies et des mensonges contre l’Etat d’Israël sur le sol européen, alors même que les crimes contre l’humanité et les actes meurtriers commis dans notre région sont systématiquement ignorés», a-t-il accusé.

«Notre réponse à cette hypocrisie est de toujours établir la vérité et poursuivre une lutte sans répit contre le terrorisme», a ajouté le Premier ministre, qui a assuré les familles des victimes qu’il partageait leur chagrin.

De son côté, le ministre des Affaires étrangères Avigdor Liberman, chef d’un parti ultra-nationaliste, a accusé «l’activisme ‘pro-palestinien’», qui à nouveau, comme dans les époques les plus sombres, appelé à boycotter ‘les produits juifs’ et agit avec agressivité contre la seule démocratie du Moyen-Orient, d’être purement antisémite et rien d’autre». 



http://www.telebruxelles.net/portail/info/saint-gilles/31217-saint-gilles-un-tag-antisemite-sur-la-devanture-dun-commerce (vidéo seconde 55)

Bruxelles : tag antisémite, Manu Abramowicz, minimimse (site d'investigation contre l'extrême droite et le racisme RésistanceS.be)



Manu Abramowicz : " ...le racisme s'exprime surtout de nos jours contre les populations arabo-musulmanes et sub-sahariennes. Sans minimiser le racisme anti-juifs qui existe évidemment toujours aussi".

Merci à JP.

6 commentaires :

Pitchipoï a dit…

Dans le pays de Magritte, après "Ceci n'est pas une pipe",
"Ceci n'est pas un attentat antisémite" est le motto officiel. Honteux. Honteux et révoltant.

Yakir Halon a dit…

"Avigdor Liberman, chef d’un parti ultra-nationaliste"
Si vous meme, vous osé reprendre ce genre de définition "ultra nationaliste" alors ne vous étonnez pas qu un pro pal traite israel de pays d apartheid.
liberman n est pas "ultra", il est d'un manière raisonnable, nationaliste, pour le mariage laic, pour un Etat d'Israel multi cofessionnel. Renseignez vous nom de nom!

Anonyme a dit…

Cela devait arriver malheureusement, depuis le temps que je vois la communauté juive alerter sur la montée de l'antisémitisme et nos politiciens dans leur majorité faire la sourde oreille ou pire affirmer le contraire!
Alors qu'il ne faut pas surfer longtemps pour voir apparaitre des commentaires nauséabond et être aveugle pour ne pas se rendre compte que antisionisme = antisémitisme.
Pas fière d'être belge

Gilles-Michel DEHARBE a dit…

Le manque de considération pour la complicité de l’État dans la Shoah en Belgique ouvre la voie à l’attentat antisémite du Musée Juif.

L'Association pour la Mémoire de la Shoah a appris avec consternation les assassinats antisémites perpétrés au Musée Juif de Bruxelles. Elle témoigne ici de sa tristesse pour les victimes et assure leurs proches de sa sympathie.

70 ans après la fin de la seconde guerre mondiale, au cours de laquelle les Juifs de Belgique ont été persécutés, menacés de mort et déportés avec la complicité des autorités de l'État belge, cet acte terroriste réveille les pires souvenirs chez les rescapés de la Shoah et leurs descendants.
Aujourd'hui comme hier, l'État belge a échoué à protéger les Juifs menacés.

Le Sénat de Belgique a pris 69 ans avant de reconnaître officiellement mais discrètement (le 24 janvier 2013) la vérité historique, de condamner la responsabilité de L'État belge complice de génocide et de présenter ses excuses aux victimes.

Néanmoins, aucune suite n'a encore été réservée aux recommandations adoptées par le Sénat à ce sujet : le gouvernement fédéral n’a toujours pas fait abroger la loi qui refuse un dédommagement à de nombreux rescapés de la Shoah en raison du fait qu'ils n'étaient pas belges au début de la guerre ou parce qu’ils résident en Flandre et ne peuvent prouver qu’ils se sont fait soigner sans discontinuité depuis 1945.

Jusqu'à aujourd'hui, les autorités politiques ont laissé se propager, parfois sous masque d'antisionisme, un discours violemment antisémite.

La majorité des citoyens de Belgique ignorent que c'est ce type de discours répandu avant guerre qui a préparé la faillite morale de l'État. Cette faillite n'est pas enseignée dans les écoles et la majorité de nos concitoyens l'ignorent. L'État belge n'accorde toujours aucun titre de reconnaissance spécifique aux quelques héros "Justes" qui ont sauvés des Juifs durant la guerre, au péril de leur vie et en contradiction avec la politique officielle.

Cette négligence face à la vérité historique, ce manque de compassion pour les victimes de la Shoah en Belgique et cette indifférence à l'égard des héros sauveurs de Juifs fait le lit du racisme et ouvre la voie des attentats antisémites.

Pour l’Association pour la Mémoire de la Shoah, il est plus que temps que les responsables politiques aujourd'hui unanimes à condamner ces actes odieux utilisent enfin leurs pouvoirs officiels pour transformer d'urgence leurs bonnes paroles en actes législatifs.

Anne juliette a dit…

La tuerie antisémite dans le musée juif de Bruxelles ne m'étonne pas : sous couvert d'un antisionisme putride, infect, pervers, haineux, etc..., beaucoup d'hommes politiques, et une partie conséquente du peuple belge sont antisémites et les médias, quant à eux, dansent avec le diable, ce qu'ils adorent faire. Et il en est de même dans toute l'Europe.

Une extrême droite antisémite qui réunit depuis toujours les blancs qui se croient de souche et depuis peu les beurs et les black anti-juifs, est en train de se développer rapidement en France et en Europe : du FN à Jobbik, de M'Bala M'Bala à Laurent Louis, de Monsieur Ramadan aux djihadistes français, belges, britanniques, allemands, espagnols qui partent en Syrie pour revenir comme de futurs terroristes, la France et l'Europe sont désormais un purgatoire et deviendront un enfer pour les juifs d'ici peu de temps. Nos jeunes et nos moins jeunes doivent partir absolument. Les plus âgés, espérons-le, n'auront pas le temps de voir la fin de cet enfer car ils seront morts avant.
Rien n'est impossible pour les juifs de France : j'appartiens à la classe moyenne inférieure, et ma fille n'a pas fait de très longues études et pourtant, elle a réussi à se trouver un stage de plusieurs mois au Canada : elle jette toute son énergie dans ce stage pour pouvoir décrocher un travail après. Dans les années 80, cela sentait déjà le roussi pour les juifs européens avec l'attentat de la rue Copernic, de la Synagogue de Bruxelles, et c'est pour cette raison que je n'ai voulu à l'époque qu'un seul enfant mais je suis sûre qu'avec deux enfants (les juifs n'en font pas plus), on peut arriver aussi à leur construire un avenir ailleurs qu'en Europe.






PS : Premièrement, je dirais pour finir à propos du FN, comme Monsieur Golnadel à propos de Monsieur Caron, je m'étonne de l'étonnement général : l'extrême droite est l'avenir de l'Europe qu'on le veuille ou non; la classe politique n'a pas l'air de l'avoir comprise encore sinon elle ne continuerait pas à s'empêtrer joyeusement dans ses divisions internes et multiples.
Nous les juifs, nous serons partis et les quelques dizaines de milliers qui resteront s'enfuiront en Israël quand le FN et les partis d'extrême droite s'accapareront du pouvoir.

Et deuxièmement, le pouvoir judiciaire et politique belge feront tout pour arriver à la conclusion que la tuerie dans le musée juif de Bruxelles n'est pas un acte antisémite malgré l'évidence. Les juges belges disaient déjà hier que le caractère antisémite n'était pas prouvé : tirer en quelques minutes avec un fusil type kalachnikov sur des personnes comme sur des lapins dans un musée JUIF n'est pas antisémite : qu'est-ce qui leur faut de plus ?

Anonyme a dit…


"Ils transmirent les propos d'Esther à Mordekhaï. 13. Et, Mordekhaï demanda de communiquer ceci à Esther : « Ne pense pas que tu échapperas au sort de tous les Juifs en te trouvant dans le palais royal. 14. Car, si tu restes silencieuse à ce moment, le soulagement et le salut parviendront aux Juifs d'une autre source. Toi et la maison de ton père, vous serez perdus. Et, qui sait si ce n'est pas précisément pour cet instant que tu es parvenue à la royauté ? »

La Méguila d'Esther Chapitre 4

Franco