lundi 6 mai 2013

L'Europe: inflexible avec Israël mais laxiste avec le Bangladesh et d'autres pays

Un lecteur nous fait parvenir le message reproduit ci-dessous.  L'Union européenne, les gouvernements européens, les ONG européennes sont très médiatiquement et bruyamment sévères envers Israël mais, selon leurs intérêts économiques bien compris, ferment les yeux sur des terribles violations des droits de l'homme et conditions de travail ailleurs.  Environ 610 morts ouvriers au Bangladesh sont morts  suite à l'effondrement de l'immeuble où ils fabriquaient dans des conditions insalubres et dangereuses pour des salaires de misère des vêtements à destination notamment de l'Europe donneuse de leçons.  Cette affaire illustre une nouvelle fois de plus l'hypocrisie du "2 poids 2 mesures".  On peu aisément imaginer quelle aurait été la réaction s'il s'était agit d'Israéliens et Palestiniens.  Voici la réflexion de notre lecteur:

"Le drame qui vient d'avoir eu lieu au Bangladesh a mis en lumière les pénibles conditions de travail pour les grandes marques occidentales, devraient inciter les Européens à promouvoir les mêmes règles de transparence que l'on demande aux Israéliens. En effet avec la même vigueur que l'UE demande à ces derniers d'indiquer si les produits vendus en Europe ont été produits ou non dans les "implantations", les Européens donc devraient exiger que les produits vendus soient identifier non comme produits français, anglais ou belges mais clairement comme des produits chinois, malaysiens,
bengalis, marocains,...etc.... Ne fût-ce que pour que l'Europe ne soit pas taxée d'utiliser "2 poids 2 mesures"."

Encore deux exemples du deux poids deux mesures:
- Le Qatar maltraite 90% de sa population, finance le Hamas, des émissaires sulfureux en Europe, les Frères musulmans etc. etc.
- Le Parlement européen rend hommage à Marwan Barghouti 'homme hors du commun' et aux terroriste palestiniens

3 commentaires :

Gilles-Michel DEHARBE a dit…

La parlementaire européenne belge Isabelle Durant prône de "vraies pressions" sur Israël à propos des prisonniers palestiniens dans les prisons israéliennes, dans une interview au quotidien belge Le Soir.

De retour d’une conférence "Freedom and Dignity" organisée à Ramallah à l’occasion du 11e anniversaire de l’arrestation de Marwan Barghouti, leader du Fatah condamné à la prison à vie pour avoir mis en œuvre des attaques terroristes meurtrières contre des Israéliens, la députée écologiste, qui est aussi vice-présidente du parlement européen, déclare :"la question de prisonniers n’est pas secondaire mais centrale pour les Palestiniens. Ils sont encore quelque 4.900 dans les prisons israéliennes, il y a eu des décès suspects, plusieurs prisonniers sont en grève de la faim : c’est un dossier qui devrait donner lieu à de vraies pressions sur Israël, notamment à propos des cas de détention administrative".

Dans l’interview elle explique s’être rendue à Hébron et à Jérusalem-Est où " j’ai pu constater que la colonisation israélienne dans les territoires palestiniens se poursuit sans désemparer, y compris dans le quartier arabe de la vieille ville".

"Je crois que la communauté internationale doit définir une stratégie vis-à-vis de ce problème qui mine la solution des deux Etats côte à côte. Et la question des prisonniers doit faire partie de la stratégie. L’internationalisation de la cause, par le biais de l’accession à l’ONU comme État observateur, par exemple, permet de gagner des batailles auprès de l’opinion publique", ajoute-t-elle.

Source : EJP

Anonyme a dit…

@philo
l'U.E essaye de continuer à faire avaler la douloureuse de six cent millions d'euros par an pour la Koz' alors que plus de 12 % de sa population est au chômage. Ça commence à devenir de plus en plus compliqué par contre...
Franco

Monique a dit…

Effectivement, il faut inscrire sur tous les produits qui proviennent d'Asie, d'Amérique du Sud ou d'Afrique leur lieu de provenance, -et ceux même s'ils sont transformés en France- et les conditions dans lesquelles ils ont été fabriqués ou produits : par de jeunes adolescents ou parfois même des enfants, travaillant 10 à 12 heures par jour 6 jours sur 7 sans aucun congé, dans des ateliers non sécurisés avec une chaleur étouffante et des produits dangereux, etc... La liste est longue.
S'il faut inscrire la provenance sur les produits, elle doit être faite pour tous les produits car dans d'autres régions du monde, les conditions de travail sont bien pires.



Concernant Madame Durant, il faut commencer par balayer devant notre porte : en Europe, il y aussi des prisonniers qui font la grève de la faim, qui sont maltraités par d'autres prisonniers (coups et viols), ou quelquefois par le personnel, et qui se suicident. Il y aussi des détentions abusives plutôt dans les pays de l'Europe de l'Est et en Russie.
JE DEMANDE DONC A ISRAEL DE CREER UNE COMMISSION D'ENQUETE QUI VIENNE EN EUROPE POUR POINTER LE DOIGT SUR TOUT CE QUI NE VA PAS DANS NOS PRISONS ET DE FAIRE PRESSION ENSUITE SUR LE PARLEMENT EUROPEEN POUR QUE CES FAITS CESSENT.