lundi 20 mai 2013

L'église protestante belge appelle au sabotage d'Israël (émission RTBF)


"Et puis on demande aussi aux gens de saboter de ne pas prendre des aliments, des vivres qui viennent d'Israël. Donc de se fournir en produits équitables du commerce équitable." (Et tout ceci Mme la Pasteure?: Les boycotteurs d'Israël ont intérêt à ne pas souffrir d'un cancer ni d'autres affections graves)

"Dire qu'on est plus proche des Juifs ça serait un petit peu difficile à dire. Il est vrai que nous tenons à la Bible et au Nouveau Testament mais ce n'est pas pour ça qu'on va tout leur pardonner."

Nous reproduisons ci-dessous la transcription des interventions de Jeanne Somer-Gotteland, pasteure de l'Eglise Protestante Unie de Belgique, invitée à donner le point de vue de l'église protestante au sujet du document férocement anti-israélien Kairos dans l'émission animée par Jean-Pol Hecq [1] de la RTBF Et dieu dans tout çà 19/05/2013 Israël-Palestine : le réveil des chrétiens?  Kairos est décrit très positivement par les trois invités et par l'animateur. Si tous les quatre expriment la répugnance et le dégoût (allusions à l'occupation nazie de la Belgique, à l'apartheid, aux attaques contre les chrétiens à Gaza...) envers Israël, Mme Somer-Gotteland est bien plus directe. Elle s'indigne même qu'on puisse suggérer, comme M. Hecq feint de le croire, que les protestants auraient une relation privilégiée avec les juifs du fait de la Bible et elle affirme vigoureusement qu'il n'en est rien et qu'il n'est pas question de tout pardonner aux juifs. Elle est française et a fréquenté la Faculté Universitaire de théologie protestante in Bruxelles.  Ces choses étant dites, on ne s'étonnera pas que les églises en Europe se vident.

"Jean-Pol Hecq: Habituellement quand des chrétiens parlent de cette situation en Israël Palestine souvent on utilise des mots très simples et on fait attention à ne vexer personne et à ne pas remettre de l'huile dans le feu. On a l'impression ici qu'on nomme un petit peu plus clairement les choses. Clairement c'est la politique israélienne qui est pointée du doigt. Est-ce qu'on commence à dire les choses un peu plus clairement et que c'est l'Etat d'Israël qui est pointé du doigt.

Jeanne Somer-Gotteland: C'est dit très clairement dans les Eglises. C'est dit très clairement dans la presse. C'est dit très clairement dans les journaux. Les protestants et autres lisent les journaux et voient cela. Il y a aussi une réaction du côté palestinien qui demande un certain nombre de choses. On l'a vu dans le document. C'est pour ça qu'on a une commission chez nous. Une commission Eglise Réflexion et Dialogue où nous avons pris ce document Kairos. Ce sera plus dans le conclusions qu'il faudra en reparler. [...]


Jean-Pol Hecq: Il y a une question qui vient très vite quand on réfléchit à tout cela et à l'initiative Kairos Palestine qui est donc notre sujet. Est-ce que c'est le signe d'un certain changement de vision chez les chrétiens du monde occidental, donc européen pour ce qui nous concerne? Mais peut-être aussi en Amérique du Nord. Est-ce que vous avez l'impression que la réflexion est en train de percoler, de toucher de plus en plus de monde Jeanne Somer-Gotteland? [...]

Jeanne Somer-Gotteland: On [les protestants] a ce document depuis un certain temps. Il y a une commission qui s'est penchée là-dessus. Dans ce document il est demandé aux membres de l'église européens de prendre partie ou en tout cas de se sensibiliser à cette question. On le voit dans les journaux mais ce n'est pas pour ça qu'on se sensibilise à cette question. Donc pour le moment on disait plutôt qu'on prie pour eux. C'est bien gentil mais on cherche aussi à faire des actions. Il y a une lettre qui est partie du Conseil synodal. Le Conseil synodal étant l'organisme qui dirige l'église et avec l'aide de cette Commission, ils ont rédigé une lettre qui sera présentée au prochain synode de cette année et à laquelle les paroisses doivent réagir - s'ils sont d'accord de la signer ou s'ils ont des remarques à faire.

Jean-Pol Hecq: Est-ce que vous avez l'impression qu'une majorité va se décider à cette idée? Je ne sais pas très bien comment vous prenez vos décisions. Mais est-ce que les protestants de l'EPUB [Eglise Protestante Unie de Belgique] ont beaucoup de chances d'aller dans ce sens-là? Ou bien vont-ils être frileux?

Jeanne Somer-Gotteland: Dans quel sens vont-ils aller? C'est ça l'histoire. Pour le moment il y a relativement peu de réactions si j'ai bien entendu ce que l'on m'a dit. Ca va peut-être encore venir. Mais on a demandé des choses très concrètes aux gens. Non seulement de prier et de penser à eux et tout ce que vous voulez d'intercéder pour eux. Il y a en tout six résolutions qu'on leur demande de prendre, se rappeler, ce qu'ils font, s'informer etc. Et surtout de se rappeler de ce qu'ils [les Palestiniens] subissent. Et puis on essaye de s'engager dans des rencontres pour faire face avec des chrétiens, des juifs, des musulmans. Il y a des groupes comme ça qui existent déjà en Belgique. Nous avons un [!] groupe [!] judéo-chrétien [!] et un groupe avec des musulmans qui réfléchissent, entre autres, au problème de la Palestine. Et puis on demande aussi aux gens de saboter de ne pas prendre des aliments, des vivres qui viennent d'Israël. Donc de se fournir en produits équitables du commerce équitable. [...]

Jeanne Somer-Gotteland: Je voulais vous parler d'une initiative que la coordination église et Monde Réflexion et Dialogue a prise avec l'Eglise protestante néerlandaise. Nous avons là bas envoyé un pasteur qui a passé trois mois là-bas et qui vient de rentrer. Il va dans les différentes paroisses et éventuellement à d'autres lieux parler de son expérience, de ses rencontres et de ce qu'il a vu là-bas. Et comment il a vécu ça. Ca ne semblait pas si facile que ça.

Jean-Pol Hecq: Non. J'imagine bien. Mais Jeanne Somer-Gotteland est-ce que dans le monde protestant. Ca n'est pas le cas dans l'EPUB ici en Belgique mais dans d'autres pays peut-être, est-ce qu'on n'est pas mal à l'aise par rapport à ça puisque il y a quand même dans le protestantisme l'idée d'un lien privilégié avec le peuple juif. Est-ce que toutes ces questions politiques ne viennent pas un petit peu perturber peut-être les positionnements [!] traditionnels [!]?

Jeanne Somer-Gotteland: Ca perturbe certainement. Dire qu'on est plus proche des Juifs ça serait un petit peu difficile à dire. Il est vrai que nous tenons à la Bible et au Nouveau Testament mais ce n'est pas pour ça qu'on va tout leur pardonner. Et la politique israélienne est vivement critiquée par beaucoup de gens. Donc on espère. On demande. On aimerait que ça se passe plus harmonieusement - un contact meilleur entre Palestiniens, Juifs, arabes. C'est un micmac épouvantable. On se rend compte qu'il y a vraiment beaucoup de dégâts."

Diatribe anti-israélienne de Christian Eeckhout de l'École biblique et archéologique française de Jérusalem (24/02/2010)

[1] Source: La semaine dernière, le président israélien Shimon Peres a officiellement invité le Pape François 1er à se rendre en visite en Israël. Le principe en a été accepté mais aucune date n’est encore fixée pour ce qui sera assurément un moment historique. Mais cette perspective arrive à un moment particulièrement compliqué car,  Israël est de plus en plus impliqué dans ce qui apparait comme un dangereux pourrissement de la situation syrienne. De même, le dialogue israélo-palestinien semble être au point mort tandis que la colonisation israélienne continue de plus belle et que de son côté le Hamas accentue l’islamisation de Gaza… C’est dans ce contexte que vient de paraitre en français l’appel « Palestine Kairos » (*) qui avait été signé fin 2009 par toutes les Eglises chrétiennes de Terre sainte. Cette initiative n’est pas neutre et ne renvoie pas les acteurs dos-à-dos : elle vise au contraire à attirer l’attention du monde entier sur le mur de séparation, sur le blocus de Gaza et les ravages causés par les colonies israéliennes. Il dénonce également l’humiliation quotidienne de la population palestinienne, les restrictions en matière de liberté religieuse et le contrôle des accès aux lieux saints, le sort des réfugiés et des prisonniers dans les prisons israéliennes, le mépris d’Israël pour le droit international ainsi que la paralysie de la communauté internationale face à cette tragédie… Mais au-delà de cet appel proprement dit, c’est la question plus générale du rôle des chrétiens dans l’imbroglio israélo-palestinien qui est ainsi reposée. Les chrétiens palestiniens et israéliens sont en effet pris entre deux feux et subissent eux aussi le contrecoup de l’enlisement de la situation. Enfin, certains pensent que les chrétiens étrangers qui vont en Terre Sainte dans le cadre de pèlerinages habituellement soigneusement tenus à l’écart de toute implication politique, ont eu aussi quelque chose à faire dans cette histoire… "(Jean-Pol Hecq, journaliste, producteur en chef)

4 commentaires :

Anonyme a dit…

Rassurez-vous bonnes gens : l'église a mis 2 000 ans pour reconnaître que ICHOUDA BEN DAVID, Jesus fils de DAVID était un juif et 20 ans pour affirmer que c'était un arabe palestinien.
Rassurzez-vous bonnes gens, dans 20 ans vous visiterez la BELGIQUE et l'on vous montrera la Mannequinpis et l'on vous dira c'était la période préislamique en attendant qu'on le détruise.
Et pendant ce temps beaucoup de belges se trouveront des ancêtres juifs pour fuir en ISRAEL LOL

Malah Habrit Hadashah a dit…

En tant de protestant évangélique je proteste avec la plus haute énergie sur les propos antisémites diffamatoires des instances protestantes belges. Si telle est l'église protestante, je me retire siné dié. AMEN VE AMEN

Yéh'ezkel Ben Avraham a dit…

Heureusement, il reste encore des vrais chrétiens - protestants et autres - qui sont des Justes des Nations et soutiennent tant l'Etat d'Israël que le Peuple juif (et ce sans aucun esprit de prosélytisme!)
L'un d'entre eux est le Pasteur Luc Henrist (que je connais personnellement) qui a un groupe Facebook : Chrétiens Amis d'Israël !

Yéh'ezkel Ben Avraham a dit…

Il existe heureusement des Protestants qui sont des Justes des Nations et soutiennent encore, envers et contre tout, l'Etat d'Israël et le Peuple Juif. Pour ne citer qu'un seul d'entre eux (que je connais personnellement) : le Pasteur Luc Henrist dont le groupe est sur FB :