jeudi 19 août 2010

Congo: MSF accuse la presse israélienne de tromperie ...

Contexte: Des médecins israéliens au Congo: Six médecins israéliens se sont envolés, le 12 juillet, en République démocratique du Congo pour secourir les victimes de l’explosion d’un camion-citerne le 9 juillet près du village de Sange, dans l’est du pays. Le bilan est effroyable : 235 morts et plus de 200 blessés, qui souffrent en particulier de lourdes brûlures. C’est pourquoi les médecins choisis sont tous issus du service de chirurgie plastique rattaché au centre médical de Sheba. La délégation est coordonnée par le Centre pour la Coopération Internationale (Mashav) et les autorités congolaises. Selon le ministère des affaires étrangères, l’effort israélien a été salué par le Président Joseph Kabila. Rappelons qu’Israël et le Congo ont renoué des relations diplomatiques en 1991.
- Congo: 'Médecins sans frontières' à la limite du boycott de médecins israéliens
- Israeli doctors in Congo to aid burn victims get slammed for occupation (Haaretz)
- Doctors without scruples (JPost)
- La dérive des humanitaires (Richard Rossin, Ancien secrétaire général de MSF, Co-fondateur de MDM, La Règle du Jeu)

Dans un communiqué MSF accuse la presse israélienne d'avoir publié des "informations trompeuses" et met en cause la parole des médecins israéliens.  MSF souligne que la coopération entre son équipe et l'israélienne fut bonne - ce que personne ne conteste - mais ne dit rien sur l'attitude hostile avec laquelle l'équipe israélienne fut accueillie par son personnel.  Rappelons que ce n'est pas la première fois que MSF fait preuve d'une grande hostilité envers Israël (voir ci-dessous).

Communiqué de MSF: Clarification sur la coopération entre MSF et les médecins israéliens à l’est du Congo, et sur l’intervention de MSF dans les Territoires palestiniens

"Les articles et commentaires récemment publiés dans Haaretz et le Jerusalem Post présentent des informations trompeuses sur la coopération entre une équipe de Médecins Sans Frontières (MSF) et les médecins israéliens spécialistes des grands brûlés, lors de la prise en charge des victimes d'une récente explosion d'un camion-citerne à l'est du Congo.

Lors de cette intervention en RDC, la collaboration entre l'équipe israélienne et celle de MSF sur le terrain s'est bien passée. Chaque équipe appréciait la contribution de l'autre pour son aide apportée aux patients. Les deux équipes médicales partageaient un objectif commun, celui de fournir les meilleurs soins possibles aux personnes qui en avaient le plus besoin. À ce jour, elles continuent de coopérer et d'échanger des informations médicales sur les 64 patients brûlés restants sous notre supervision.

MSF réfute avec véhémence toute allégation affirmant que l'organisation fait passer la politique avant les intérêts de ses patients. Les suggestions avançant que la coopération fut difficile à cause d'un soi-disant sentiment anti-israélien de la part du personnel MSF sont simplement fausses. Le Dr Eyal Winkler (qui a dirigé l'équipe du Centre médical Chaim Sheba) et Gila Garaway (qui a accompagné la délégation médicale israélienne) ont à nouveau confirmé à MSF la bonne coopération qui a prévalu pendant les cinq jours de l'intervention et réfutent toute affirmation contraire. [...]"

Voici un extrait de ce que Michael Freund écrit dans le JPost sur l'attitude particulièrement hostile de MSF à l'égard d'Israël (Doctors without scruples):

SADLY, THIS is but one of several examples in recent years of MSF’s disdain and outright hostility toward the Jewish state.

In 2007, Masab Bashir, a Palestinian doctor employed by MSF for five years in Gaza, was arrested and charged in a Jerusalem court with plotting to assassinate prime minister Ehud Olmert and a host of other public personalities.  Bashir had been given a VIP pass by MSF, which he used to travel freely to Jerusalem to gather intelligence for the Popular Front for the Liberation of Palestine. He received weapons and combat training, and planned various attacks.

Last year, MSF was among the harshest critics of Israel’s incursion into Gaza, while remaining virtually silent on Palestinian rocket-fire against Israeli civilians. A spring 2009 "alert" issued by MSF entitled "Gaza: A Devastating Disregard for Civilians" reads as if it was published by the propaganda arm of Hamas, accusing Israel of a "steamroller attack" that was indifferent to civilian casualties.

One MSF official, Cecile Barbou, was quoted as saying that Gaza had become "hell," and even insisted that Israel had fired on people "carrying white flags."  Subsequently, MSF came under heavy criticism for the release and, to its credit, it later acknowledged that it had been "one-sided."

But the damage, by then, had been done, and Israel’s reputation had been unfairly blackened. Indeed, on January 16 of last year, the organization held press conferences in Paris and Jerusalem to denounce Israel’s actions in Gaza, and the vitriol directed against the Jewish state by MSF was both shameless and disgraceful.

A senior MSF official brazenly accused Israel of targeting ambulances and hospitals, while another demanded that "this bloodshed of civilians must end."

But the low point came when Dr. Marie Pierre Allie, president of the French branch of MSF, asserted that Israel’s counterterror campaign in Gaza was actually worse than the Darfur genocide taking place in the Sudan.

"In more than 40 years of work in conflict situations," Dr. Allie said, apparently with a straight face, "MSF has rarely faced such levels of violence against civilian populations. Whether in Somalia, the DRC or even Darfur, none of those wars produced so many deaths in so little time."
Doctors Without Borders? It sounds more like doctors without scruples to me.

MSF’s strident anti-Israel record, and its inability or unwillingness to contextualize the Middle Eastern conflict, is a stain on its reputation and does a grave disservice to its professed mission. By repeatedly slamming Israel, and ignoring the outrages perpetrated against the Jewish state, the group has played right into the hands of those who seek to destroy Western civilization and its values. There is nothing medicinal or therapeutic in that.

In a world rife with evil, there is so much good that needs to be done. What a shame that groups such as Doctors Without Borders often seem to have trouble distinguishing between the two."

2 commentaires :

Philou a dit…

ben évidemment, en plus d'être des monstres, les Israélien sont des menteurs. Ils ont vraiment tous les défauts. ;-)

Anonyme a dit…

Bonjour,

c'est au sujet d'un tout autre évènement, celui de la remise des médailles à des chercheurs en mathématiques aujourd'hui au congrès international de mathématiques à Hyderabad, en Inde.

A signaler que sur l'ensemble des 5 prix attribués, 4 reviennent à des juifs:
- Elon LinderStrauss (Professeur à l'université de Jérusalem, médaille Fields - cité premier parmi les 4 autres récompensés par cette médaille)
- Daniel Spielman (Yale, prix Nevalinna)
- Yves Meyer (ENS Cachan, prix Gauss)
- Louis Nirenberg (Cournat institut of mathematical science, Médaille Chern)

D'autres mathématiciens juifs sur cette page http://www.jinfo.org/Mathematics.html