mardi 2 mars 2010

Festival de haine anti-israélienne à Cologne

"L'exposition montre la caricature d'un homme arborant une étoile de David qui dévore un jeune garçon palestinien. Sa fourchette est drapée dans un drapeau américain et son couteau porte les mots "bande de Gaza". A côté, un verre plein semble contenir le sang de l'enfant.  [...] la caricature d'un Juif buvant le sang d'un enfant, véhicule clairement des clichés antisémites."

Source: article de Benjamin Weinthal, The Jerusalem Post

Une exposition anti-israélienne au cœur de la ville allemande déclenche la polémique. Rainer Wolf, porte-parole du procureur de Cologne a rapporté que des plaintes avaient été déposées pour incitation à la haine raciale. La poursuite entamée par Gerd Buurmann, directeur non-juif d'un théâtre de la ville, risque cependant d'être rejetée. Ce dernier s'est dit "horrifié" par cette perspective et prévoit de se retourner contre l'exposant Walter Herrmann.

La raison : l'exposition montre la caricature d'un homme arborant une étoile de David qui dévore un jeune garçon palestinien. Sa fourchette est drapée dans un drapeau américain et son couteau porte les mots "bande de Gaza". A côté, un verre plein semble contenir le sang de l'enfant.

Wolf a confié que six ou sept plaintes avaient déjà été déposées. Depuis des particuliers jusqu'aux associations judéo-chrétiennes.  Prié de dire si la caricature reflète l'antisémitisme moderne, Wolf a déclaré qu'il ne s'agit pas "d'hostilité envers les Juifs, mais d'une critique de la situation à Gaza". Et d'ajouter que l'objectif de l'exposant, Walter Hermann, est de "dénoncer". L'emploi du dessin serait une façon sarcastique d'évoquer l'armée israélienne à Gaza.

Le docteur Marcus Meier, toutefois, est formel. A la tête de l'association pour les relations judéo-chrétiennes à Cologne, il a choisi de porter plainte car la caricature d'un Juif buvant le sang d'un enfant, véhicule clairement des clichés antisémites. Il s'agit, selon lui, des stéréotypes de la tradition chrétienne, selon lesquels les Juifs mangent les bébés chrétiens.

L'exposition "Le mur des lamentations de Cologne" a été jugée antisémite par les critiques, au sein du conseil de la ville, et par un chroniqueur du quotidien Kölner Stadt grand-Anzeiger.

Lire la version anglaise plus longue de l'article de Benjamin Weinthal:
Cologne tolerates 'anti-Semitic’ exhibit

6 commentaires :

Anonyme a dit…

Faudrait interdire à Israël de s'approprier le symbole de l'étoile de David qui ne lui appartient pas. De la sorte, on ne pourrait plus confondre Juif et Israélien. C'est simple, non ?

Adi a dit…

Qu'une telle exposition ait eu lieu en Allemagne me sidère. Ce qui démontre, à mes yeux, la présence de teutons antisémites et revanchards au niveau des politiques ! Qui aurait pu sinon l'autoriser ?

Anonyme, vous ne connaissez rien ou si peu des Juifs et d'Israël !

Anonyme a dit…

Mon D. qu'ils sont C......tous ces M......puantes et nauséabondes. J'ai 4 enfants avec bac + 5 chacun en moyenne. A l'allure où cela va, je me casse en ISRAEL et notre belle Europe dhimmie va se retrouver avec ses bacs - 5. Si vous saviez de nombre d'européens Bacs + 5 qui fuient l'Europe. Le jour où vous comprendrez que l'Europe judéo-chrétienne disparait sous nos yeux au profit d'Europe qui n'aura ni pétrole ni idée.

Gilles-Michel DEHARBE a dit…

Les sombres stèles alignées côte à côte à proximité du Reichstag sont là pour le rappeler : n'en déplaise aux négationnistes de tout poil, le nazisme a voulu et causé la mort de 6 millions de juifs. Mais onze années d'antisémitisme fanatique approuvé par tout un peuple ne sauraient s'expliquer par la seule folie criminelle d'un mégalomane exterminateur. Ces onze années furent en effet précédées des innombrables pogroms du Moyen Age, des imprécations judéophobes de Martin Luther, d'une
"réglementation à l'usage des juifs" émanant de Frédéric Il - jugée par Mirabeau "digne d'un cannibale" -, des invectives ou jugements haineux du prédicateur Adolf Stoecker et de l'historien Heinrich von Treitschke. S'il y eut des moments de tolérance
"officielle" avec le Code Napoléon, l'arrivée au pouvoir de Bismarck ou encore la Constitution weimarienne, l'antisémitisme n'a jamais cessé de se manifester aussi bien au sein d'associations et de partis influents que dans l'opinion publique.

Noire ingratitude si l'on songe à tout ce dont l'Allemagne est redevable à la créativité et au talent juifs tant sur le plan culturel que dans le domaine économique. Mais comme aujourd'hui encore, sous couvert d'antisionisme, l'antisémitisme demeure Outre-Rhin, on peut se demander si le philosophe Cioran, antisémite notoire, n'avait pas raison, lequel aurait vu là se manifester une rage impuissante issue d'un insupportable complexe d'infériorité :

"Ces deux peuples attirés secrètement l'un vers l'autre ne pouvaient s'entendre. Comment les Allemands, ces arrivistes de la fatalité, auraient-ils pardonné aux juifs d'avoir un destin supérieur au leur ?"

Anonyme a dit…

Vous voyez de l'antisémitisme partout!!!
L'étoile de David concerne le drapeau d'Israel et non les juifs en particulier!! et personne n'est obligé d'aimer Israel et ses horreurs!
Belle image et respect ;)

Peace

Citoyen Philippe a dit…

Le Maire est responsable de ce déchainement de haine à Cologne !
Je note que le mouvement visant à interdire la circoncision est parti de cette même Cologne.
Cologne, la Nouvelle Nuremberg ?