mardi 17 mai 2011

Un antisémite français - encore un

Une phrase qui nous rappelle l'ampleur de l'antisémitisme chez les gens cultivés en Europe le siècle dernier.

En bref:   Le tribunal correctionnel de Paris a condamné Le Nouvel Obs pour diffamation envers Pierre Perret.  Même si quelques invraisemblances subsistent dans le récit que fait le chanteur de ses visites à Paul Léautaud, écrivain misanthrope jugé antisémite [photo], décédé en 1956 et redécouvert peut avant sa mort, Le Nouvel Obs ne pouvait affirmer qu'il ne l'avait jamais rencontré, selon le tribunal.

Wikipédia offre quelques précisions:Ses positions politiques étaient réactionnaires. Son respect de l'ordre établi, son horreur du désordre et de la nouveauté, son dégoût du peuple, son mépris pour le patriotisme, la violence, la guerre, l'esprit de sacrifice et l'esprit grégaire le conduisirent toujours à adopter les opinions qui lui semblaient le mieux garantir sa tranquillité. Dans son journal d'après-guerre, il regrette l'Occupation allemande et se montre antisémite (alors qu'il raillait dans sa jeunesse les antisémites et les antidreyfusards) [...].

Donc un grand écrivain français antisémite qui raillait les antisémites !  Presque banal.

3 commentaires :

Gilles-Michel DEHARBE a dit…

Le portrait de l’antisémite
"modéré": c’est un homme courtois, nous dit Sartre, qui vous dira doucement: "Moi, je ne déteste pas les Juifs. J’estime simplement préférable, pour telle ou telle raison, qu’ils prennent une part réduite à l’activité de la nation." Mais l’instant d’après, si vous avez gagné sa confiance, il ajoutera avec plus d’abandon:
"Voyez-vous, il doit y avoir quelque chose chez les Juifs: ils me gênent physiquement."

Ce livre - La question juive - se donne les apparences de la science par un discours logique et rationnel, mais n’est fondé la plupart du temps que sur des observations personnelles (en gros, l’entourage proche du philosophe). On se rend compte que Sartre a voulu plaquer sa grille de lecture marxiste sur une réalité complexe et variée, pour expliquer le phénomène de l’antisémitisme.

Raymond Aron, l’ancien camarade de Sartre, révèle effectivement dans ses - Mémoires -, qu’il en avait causé avec lui à l’époque. Aron avait deux objections essentielles: premièrement sur la thèse même du livre selon laquelle "ce n’est pas le caractère juif qui provoque l’antisémitisme mais, au contraire, que c’est l’antisémite qui crée le Juif”
(Réflexions ... p.152 de l’édition de poche). Selon Aron, c’est "un procédé un peu facile que l’on peut appliquer à n’importe quelle relation interpersonnelle. Par exemple, je ne suis arrogant que par le regard de l’autre; il reste à savoir si je me conduis ou non de manière telle que je mérite cette épithète."

En effet ce qui choque dans les "Réflexions sur la question juive" et pour aller plus loin, c’est que Sartre semble condamner l’antisémitisme d’abord pour des raisons idéologiques. Il écrit que l’antisémite "a choisi la haine parce que la haine est une foi" mais on se demande s’il ne condamne pas l’antisémitisme précisément par haine de la bourgeoisie davantage que pour des raisons morales. Essayant par exemple d’établir une sorte de sociologie de l’antisémitisme, il explique que "la majorité des antisémites se trouvent (…) dans les classes moyennes" (P.39).

Prenant pour exemple l’Allemagne des années 1920, il prétend que "ce n’est pas un hasard que la petite bourgeoisie allemande de 1925 était antisémite.

Ce "prolétariat en faux col" avait pour principal souci de se distinguer du prolétariat véritable". Et d’ajouter: "on ne trouve guère d’antisémitisme chez les ouvriers."

Mais qu’en sait-il ? On trouve plus loin: "Ennemi des Juifs, l’antisémite a besoin d’eux; antidémocrate, il est un produit naturel des démocraties et ne peux se manifester que dans les cadres de la République". Effectivement chacun sait que l’URSS, patrie des ouvriers, ignore par définition, ce problème ...

Gilles-Michel DEHARBE a dit…

Quelle est donc la solution logique et la plus efficace proposée par Sartre (au milieu d’autres mesures notamment législatives mais lui paraissant moins fondamentales) pour régler la question de l’antisémitisme ? Réponse: la révolution socialiste. Elle est "nécessaire nous dit-il et suffisante pour supprimer l’antisémitisme; c’est aussi pour les juifs que nous ferons la révolution". (p.160)

À lire : Les éditocrates : Ou comment parler de (presque) tout en racontant (vraiment) n’importe quoi. La Découverte, 12/11/2009.


Vous les connaissez bien. Leur visage et leur voix vous sont familiers. Ils signent tous les jours un éditorial dans la presse écrite ; ils livrent une chronique chaque matin sur une antenne de radio ; ils occupent les plateaux des grandes - et des petites - chaînes de télévision ; chaque année, voire plusieurs fois par an, leur nouveau livre envahit les tables des librairies. " Ils ", ce sont les " éditocrates ". Ils ne sont experts de rien mais ils ont des choses à dire sur (presque) tout et, à longueur de journée, ils livrent à l'auditeur-lecteur-télespectateur-citoyen leurs commentaires creux ou délirants sur le monde comme il va et comme il devrait aller. Sentencieux, ils racontent (à peu près) tous la même chose et dans (presque) tous les domaines, que ce soit sur la vie politique, la crise économique, les problèmes de société, les questions internationales, etc. Pontifiants, ils répètent à tout bout de champ qu'ils sont " politiquement incorrects " - alors qu'ils sont les plus illustres représentants du conformisme intellectuel.

À travers dix portraits drôles et corrosifs, ce livre dévoile l'imposture de ces professionnels de la pensée-minute.

http://www.editionsladecouverte.
fr/catalogue/index.php?ean13=9782707158697

À lire (ou pas) : Hadrien Laroche, Le Dernier Genet - Champs Flammarion - 27 octobre 2010.

Que reste-t-il de Jean Genet, dans l'homme qui accompagna les Noirs d'Amérique et les Palestiniens à travers leurs combats ? Une recherche approfondie éclaire les nombreux mystères qui entourèrent la dernière période de la vie de l'auteur du Journal du voleur et du Miracle de la rose.

http://www.fabula.org/actualites
/article40549.php

Gilles a dit…

Intérêt de l'article ?