lundi 21 octobre 2019

Comparaison ignoble et négationniste du génocide juif par les nationaux-socialistes allemands et leurs esclaves du régime de Vichy


Drieu Godefridi est un auteur libéral belge:

"Cette comparaison est bien entendu ignoble. À moins de considérer que les musulmans de France sont FORCES de porter des signes distinctifs, dépossédés de leurs droits par des législations spéciales (non accès à la profession, etc.), leurs biens confisqués, arrêtés parce que musulmans, déportés dans des camps de concentration pour les plus chanceux, des camps d’extermination pour tous les autres, où enfants, femmes et hommes sont gazés. Cette comparaison est non seulement ignoble, elle est négationniste du génocide juif par les nationaux-socialistes allemands et leurs esclaves du régime de Vichy."
 Facebook

Lire également:
Drieu Godefridi: "Nous sommes tous juifs, parce que l’Holocauste hante notre histoire"

"Une concurrence victimaire éhontée dresse le parallèle entre situation des musulmans français en 2019 et des Juifs pendant la guerre"


Christophe de Voogd, historien, spécialiste de rhétorique politique:
"La question du «voile islamique» alimente une de ces polémiques virulentes où s’expriment nos passions françaises, exacerbées par le climat de l’époque, cette «ère du clash» (Christian Salmon), où triomphent attaques ad hominem, amalgames et désinformation. Et où le ridicule le dispute à l’odieux: ridicule, quand on compare les mères voilées aux religieuses catholiques, assez rarement parents d’élèves. Odieux, quand une concurrence victimaire éhontée dresse le parallèle entre situation des musulmans français en 2019 et des Juifs pendant la guerre. Où est le croissant jaune? Où sont les camps? Et où sont les chiffres, quand on sait qu’aujourd’hui les actes antisémites sont cinq fois plus nombreux que les actes antimusulmans, pour une population (au moins) huit fois inférieure?
@ Le Figaro

jeudi 17 octobre 2019

Beaux-Arts de Bruxelles: la Palestine encore et toujours...


BOZAR (Palais des Beaux-Arts de Bruxelles) le 04 octobre ’19.  Extraits du programme:
"Cette deuxième journée d’European Lab Brussels s’abordera sous l’angle de l’activisme et du rôle des artistes dans la construction d’alternatives, culturelles ou politiques.
En quoi la club culture rime encore avec résistance, de Tbilissi à la Palestine ?
Autant de questions abordées à travers notamment la projection d’un documentaire de Boiler Room sur la scène de Palestine.

17:00 - 18:15 : Palestine Underground & Q&A en présence de la réalisatrice
Venu prendre le pouls d’une scène musicale underground passionnante (et organiser par la même une jolie fête), l’équipe de Boiler est repartie de Palestine avec un documentaire fort et saisissant. Projeté à Bozar en avant-goût de la performance du collectif Jazar Crew le soir même à Bozar pour Nuits sonores Brussels, «Palestine Underground» dépeint le quotidien d’artistes en lutte qui envisagent explicitement la musique comme un acte de résistance.
Cette forme d’activisme culturel s’exprime à travers des espaces de liberté temporaire (dancefloors), moyen de promouvoir leur identité tout en oeuvrant à la (re)connexion de communautés éclatées. Présent dans le mini-film, une partie du Jazar Crew témoignera lors d’un temps à l’issue de la projection aux côtés de Jessica Kelly et Anaïs Brémond, respectivement réalisatrice et productrice de l’oeuvre.
Le collectif palestinien est particulièrement actif dans cette région du Proche-Orient, à travers l’organisation de soirées et la construction de ponts entre Ramallah et Haïfa, loin des barrages et des murs."
En juin 2019:
La Belgique proclame son amour (love) pour la Palestine au Palais des Beaux-Arts, Bruxelles

lundi 14 octobre 2019

Allemagne: Un manifestant pour le climat fait un jeu de mots sur l'attaque de la synagogue de Halle


Un manifestant pour le climat à Nuremberg brandit une pancarte avec l'inscription suivante: "Si le climat était une synagogue… qu'est ce qu'on gueulerait fort!!!".  Il s'agit bien entendu d'un jeu de mots déplacé faisant référence à l'attaque antisémite contre la synagogue de Halle.  Une fois de plus on banalise l'antisémitisme.

"Wäre das Klima eine Synagoge .... was für ein Aufschrei!!!"

Source: BILD

vendredi 11 octobre 2019

Molenbeek: Ahmed voulait poignarder des Juifs


Sud Info:
Un Marocain en séjour illégal sème la terreur à Molenbeek: Ahmed se baladait en rue avec un couteau à la recherche de personnes juives à poignarder!

► Ahmed aurait demandé à ses victimes si elles étaient juives !
► Deux policiers ont été blessés en le maîtrisant...
► Le Marocain n’aurait pas choisi le jour de son attaque par hasard...
Lire l'article complet

jeudi 10 octobre 2019

Trois attaques antisémites en une semaine en Allemagne...


Benjamin Weinthal:

La dernière semaine en Allemagne:

- Halle: un néo-nazi assassine deux personnes près d'une synagogue.
- Berlin: un Syrien avec un couteau tente d'entrer dans une synagogue, et crie "Allahu Akbar" et "Fuck Israel!"
- Massing: Un homme parlant arabe lance une pierre sur la tête d'un Israélien.

Par ailleurs:

La déclaration de Merkel "Nous nous opposons à toute forme d'antisémitisme" contraste avec son refus de qualifier d'antisémite l'appel de l'Iran à "effacer Israël de la carte" et son refus d'interdire l'entité terroriste antisémite Hezbollah en Allemagne.

Et:

Voici comment Merkel "combat" l'antisémitisme:
1) Refuse d'interdire la totalité du Hezbollah, un groupe terroriste et mortellement antisémite.
2) Permet à son envoyé d’assimiler Israël à une entité terroriste, le Hamas.
3) Refuse d'interdire une entité terroriste FPLP.
4) Refuse de qualifier le régime iranien d'antisémite.

Lire également:

Berlin – Capitale de l’Antisémitisme Européen

mardi 8 octobre 2019

Joachim Hirsch, 7 ans, exterminé à Auschwitz il y a 75 ans. Souvenons-nous.


Joachim Hirsch (un petit garçon juif né le 13 mai 1937 à Breslau, Allemagne) fut exterminé dans une chambre à gas dans le camp de Auschwitz II-Birkenau le 6 octobre 1944.

Il y a exactement 75 years. Il avait 7 ans.  Que dire d'une telle barbarie?

Source: Auschwitz Memorial

Ayons également une pensée pour cette petite fille juive dont on connaît les conditions d'extermination grâce à Tadeusz Borowsky:
"D'autres portent une fillette qui a perdu une jambe. Ils la tiennent par les bras et par la jambe qui lui reste. Des larmes lui coulent sur le visage, elle murmure plaintivement: "Messieurs, ça fait mal, ça fait mal..." Ils la jettent sur le camion, parmi les cadavres. Elle brûlera vive avec eux."
Tadeusz Borowski, né le 12 novembre 1922 à Jytomyr en Ukraine et mort le 3 juillet 1951 (à 28 ans) à Varsovie, est un écrivain et journaliste polonais, survivant des camps de concentration d’Auschwitz et de Dachau, "Mesdames, Messieurs, au gaz, s'il vous plaît", Le Monde de Pierre (écrit en 1946 à 24 ans).