samedi 12 janvier 2013

Ces jeunes Belges qui approuvent Hitler

C'est devenu un rituel. Environ une fois par an les médias belges ou français font une découverte.  Ils découvrent qu'il y a de l'antisémitisme - parfois ils y consacrent même un dossier. Mais tout est vite oublié.  Le Soir n'a pas dérogé à cette habitude. Le 8 janvier il publiait un article sur le sujet.  On apprend que le professeur d'histoire à qui des élèves belges disent que les Juifs sont mauvais et qu'ils approuvent Hitler ne cautionne pas de tels propos mais ne s'étonne pas que des élèves belges s'identifient aux Palestiniens... Il y a un an, une étude révélait que la moitié des élèves musulmans à Bruxelles est antisémite... Entre-temps, une école juive bruxelloise veut déménager pour des raisons de sécurité. Mais, rassurons-nous, les élites belges francophones se préparent à accueillir au mois de mars une grande fiesta anti-israélienne, évidemment ce sont les Juifs israéliens qui sont visés. Nous vous en parlerons bientôt.

Le SoirPendant deux heures, la bibliothèque de l’athénée royal Verwée de Schaerbeek [Bruxelles] se transforme en salle de cinéma. Les élèves de 5e générale [15 jeunes filles et 2 garçons] [...] s’apprêtent à visionner le film de Rose Bosch La Rafle. [...]

Finalement, Houatif se lance. "Les Juifs ne représentent que 10% des victimes de la Seconde guerre mondiale et on ne parle tout le temps que d’eux. Pourquoi?" [...]

"Je ne pensais pas que ces faits aient existé, s’exprime Kaoula. On ne jette pas des corps dans le feu surtout pour les enfants et les femmes. Mais de manière générale, je suis pour Hitler." Coup de tonnerre dans la classe. Le professeur l’interroge pour savoir pourquoi elle aime Hitler. "Je ne sais pas pourquoi. Je n’ai pas lu sa bio. Ce qu’il a fait ne se fait pas mais ce que font les Juifs en Palestine, cela ne se fait pas non plus. Si Hitler était toujours là, Israël n’existerait pas et il n’y aurait pas la guerre!"

Quelques élèves approuvent. Pour eux, les Juifs sont mauvais et ils mélangent la Shoah et le conflit israélo-palestinien. "Cela ne m’étonne pas vraiment, confie le professeur. Il est logique qu’ils fassent le rapprochement entre les deux mais ils ne peuvent pas dire qu’ils sont pour Hitler. Je m’aperçois qu’un énorme travail pédagogique reste à faire. Ils ne comprennent pas que si Hitler était toujours là, eux ne seraient pas dans cette classe." [...]

Pour une bonne analyse sur le sujet, on se référera au texte de Pierre-André Taguieff Propalestinisme, endoctrinement islamiste et judéophobie en France.

Merci à JPD qui nous a signalé ces deux articles.

3 commentaires :

Gilles-Michel DEHARBE a dit…

* Ils sont jeunes et approuvent Hitler


http://www.restitution.be/documents_pdf/20130108_ils_sont_jeunes_et_approuvent_hitler.pdf

Anonyme a dit…

Le Soir, ça fait longtemps qu'il sont entrés en phase crépusculaire. Comme ce pays d'ailleurs.

Les juifs qui quittent ou quitteront la Belgique ont raison.

Je reste à la fois sidéré et profondément écœuré par le "il est logique". Quand à sa "conclusion" ,on ne sait pas si elle relève de la naïveté, de l’imbécillité ou plus exactement d'une naïveté imbécile.

Franco

Philo a dit…

C'est le professeur qui dit qu'"il est logique". La réalité est qu'en Europe on "comprend" que des musulmans soient solidaires des Palestiniens, alors qu'ils ne se mobilisent pas pour des Syriens ni pour les autres musulmans que se font massacrer.