jeudi 10 janvier 2013

Le mépris d'Israël du journaliste allemand Jakob Augstein

Parmi les dix personnalités qui ont en 2012 tenu, selon le Centre Wiesenthal, des propos antisémites/anti-Israël virulents figure le journaliste allemand Jakob Augstein pour ses articles contre Israël, le lobby juif etc. Jakob Augstein est le fils du fondateur de Der Spiegel (son père biologique étant le célèbre écrivain allemand Martin Walser) dans lequel il tient une rubrique et duquel il est un important actionnaire... En 2008, Augstein est devenu propriétaire et éditeur de l'hebdomadaire Der Freitag. Voici quelques-unes de ses déclarations extraites d'articles publiés dans Spiegel Online. La première citation mérite toute votre attention:

"Le feu brûle en Libye, au Soudan, au Yémen, dans les pays qui sont parmi les plus pauvres sur la terre. Mais ceux qui ont mis le feu vivent ailleurs. Des jeunes furieux brûlent le drapeau américain, et plus récemment, le drapeau allemand. Eux aussi sont des victimes, tout comme les morts à Benghazi et Sanaa. A qui toutes ces violences bénéficient? Toujours aux fous et aux sans scrupules. Et cette fois, ce sont les Républicains américains et le gouvernement israélien."

"Avec le soutien des États-Unis, où le président doit obtenir l'appui de groupes de pression juifs, et en Allemagne, où faire face à l'histoire, pour le moment, implique une composante militaire, le gouvernement Netanyahu tient le monde en laisse avec un chant guerrier qui ne cesse de monter."

"'La puissance nucléaire d'Israël met en danger la paix dans le monde déjà fragile.' Cette phrase a déclenché un tollé. Parce qu'elle est vraie. Et parce qu'un Allemand la prononce, un écrivain, un prix Nobel de littérature, parce que Günter Grass la prononce. C'est en cela que réside la rupture. Et il faut en être reconnaissant à Grass. Il a pris sur lui d'énoncer cette phrase en notre nom à tous [le peuple allemand]." (Luc Rosenzweig @ Causeur observe que "à de très rares exceptions, les milieux politiques et intellectuels d’outre-Rhin – y compris le Parti de Gauche d’Oskar Lafontaine – ont déploré, plus que condamné, la prise de position tonitruante de l’écrivain. Les plus charitables des commentateurs mettent sur le compte du grand âge la «perte de contact de Grass avec le réel»". Ce qui n'est visiblement pas l'opinion d'Augstein.]

"Israël est menacé par les fondamentalistes islamiques dans son voisinage. Mais les Juifs aussi ont leurs fondamentalistes, les Haredim ultra-orthodoxes. Ils ne sont pas un petit groupe isolé. Ils représentent 10% de la population israélienne. Ils sont taillés dans la même étoffe que leurs opposants islamistes fondamentalistes. Ils suivent la loi de la vengeance." [On se demande combien de bombes ont été posées et de tueries perpétrées par ces Juifs orthodoxes, notamment en Allemagne, pour se venger de l'extermination de six millions de Juifs, dont un million et demi d'enfants, par les nazis et leurs acolytes?]

"Gaza est un endroit hors de la fin des temps .... 1,7 million de personnes y vivent sur 360 km². C'est là-bas qu'Israël couve ses propres opposants."


Extraits d'articles parus du Spiegel Online et traduits par le SWC:

“With backing from the US, where the president must secure the support of Jewish lobby groups, and in germany, where coping with history, in the meantime, has a military component, the Netanyahu government keeps the world on a leash with an ever-swelling war chant.”

“Israel’s nuclear power is a danger to the already fragile peace of the world. this statement has triggered an outcry.Because it’s true. and because it was made by a German, Guenter Grass, author and Nobel prize winner. that is the key point. One must, therefore, thank him for taking it upon himself to speak for us all.”

“Israel is threatened by Islamic fundalmentalists in its neighborhood. But the Jews also have their fundamentalists, the ultra-orthodox Hareidim. they are not a small splinter group. They make up 10% of the Israeli population. They are cut from the same cloth as their islamic fundamentalist opponents. they follow the law of revenge.”

“The fire burns in Libya, Sudan, Yemen, in countries which are among the poorest on earth. But those who set the fires live elsewhere. Furious young people burn the American, and recently, the German flag. they, too, are victims, just like the dead at Benghazi and Sanaa. whom does this all this violence benefit? always the insane and unscrupulous. And this time it’s the U.S. republicans and Israeli government.”
“gaza is a place out of the end of times….1.7 million people live there on 360 sq. kilometers. Israel incubates its own opponents there.”
All translated quotes from Spiegel Online

Photo: Das blaue Sofa / Club Bertelsmann

3 commentaires :

Monique a dit…

Cet individu tient le même dialogue que les allemands nazis dans les années trente.
Ce genre de personnages veulent une nouvelle extermination des juifs : en fait, ils poursuivent le rêve d'Hitler mais n'ont pas les tripes pour le dire franchement. Ils sont lâches parce qu'ils cachent leur antisémitisme derrière de l'antisionisme.

L'Europe, toute l'Europe en est arrivée là. J'ai lu en tapant sur le Net "Juifs dans le monde arabe" qu'en une génération, le monde arabe avait vu disparaître les juifs à cause d'un antisionisme virulent et de la haine du juif : de 900000 juifs dans les années 60, le monde arabe n'en compte plus que 5000 aujourd'hui, soit 180 FOIS MOINS. Tous les juifs du monde arabe ont migré vers d'autres cieux : en Israël, en Amérique du Nord (USA, Canada), en Australie, plus rarement en Amérique du Sud (Argentine principalement), et en Europe. Aujourd'hui, le monde européen devient aussi hostile pour les juifs que le monde arabe et dans une génération (deux grand maximum), il n'y aura plus de juifs en Europe : des 1400000 juifs (Russie compris) qui vivent en Europe, il en restera (si on compare au monde arabe auquel l'Europe ressemble dans son antisionisme et antisémitisme) MOINS DE 8000.

L'Europe contemporaine réussira par l'exil là où Hitler aura échoué par les fours crématoires : éliminer les juifs d'Europe.
HAUTEMENT CONDAMNABLE ET TOTALEMENT SCANDALEUX.

Gilles-Michel DEHARBE a dit…

"(...) Tu déclares, mon ami, que tu ne hais pas les Juifs, que tu es seulement anti-sioniste. À cela je dis que la vérité sonne du sommet de la haute montagne, que ses échos résonnent dans les vallées vertes de la terre de D- : quand des gens critiquent le sionisme, ils pensent Juifs, et ceci est la vérité même de D-.

L'antisémitisme, la haine envers le peuple juif, a été et reste une tache sur l'âme de l'humanité. Nous sommes pleinement d'accord sur ce point. Alors, sache aussi cela : antisionisme signifie de manière inhérente antisémite, et il en sera toujours ainsi."

L'ANTISIONISME RÉHABILITE TOUT CE QUE L'ANTISÉMITISME A DISQUALIFIÉ.

Monique a dit…

Le livre qui parle de la disparition des juifs dans le monde arabe en une génération a été écrit par Georges Bensoussan après de multiples recherches et le titre est "Juifs en pays arabe"; un avant-goût, malheureusement, de ce qui attend les juifs d'Europe.

An vu de ces chiffres, qui pratique et qui a pratiqué le plus l'EPURATION ETHNIQUE dans les cinquante dernières années ? Il est évident que ce sont les nations arabo-musulmanes.

Mais les gauchistes et les Verts ou les "pasrèques" nous diront que les juifs sont partis de leur plein gré et nieront toutes les agressions qu'ils ont pu subir dans ces pays et qui les ont poussés à s'exiler. Ces gauchistes et les musulmans d'Europe sont en train de faire le même sale travail en France et en Europe. Comme l'Allemagne nazie mais en utilisant les méthodes contemporaines : pousser les juifs à l'exil et les déraciner.

Mais l'Europe finira ainsi par avoir la guerre totale car après les juifs, les nations arabo-musulmanes s'attaqueront à tous les chrétiens.
Alors, j'espère qu'il y aura assez d'esprits lucides pour arrêter tout cela dès maintenant.