samedi 18 avril 2009

Olivier-Thomas Venard, un dominicain français, fustige le "culot" des Israéliens

"[...] la chutzpah, ou "culot", qui est une vertu sociale en Israël." (Olivier-Thomas Venard, religieux dominicain)

"Liberté se dit en allemand Freiheit. Dans notre proposition, cela devient Frechheit = culot, impudence. C’est l’équivalent exact du mot hébreu/yiddish chutzpah, le fait d’être insolent, mot hébreu/yiddish chutzpah, le fait d’être insolent, effronté, bref de ne pas manquer d’air. La chutzpah semble bien être la caractéristique principale des sionistes." (Fausto Giudice, auteur d'une devise en allemand avilissante pour Israël)

"Israël a déjà fait ce qu'il fallait pour démontrer que, même avec le pharisien Madoff en prison, les Etats-Unis doivent garder foi en Israël, et ce malgré tous les crimes contre l'humanité commis." (Bento Domingues, religieux dominicain)

Il est regrettable que deux religieux dominicains aient tenu récemment dans la presse des propos injurieux envers les Juifs et Israël. On préfère ne pas imaginer ce qu'ils disent en privé !

A l'occasion de la prochaine visite du Pape Benoît XVI en Israël, Olivier-Thomas Venard (théologien, professeur de Nouveau Testament à l’École biblique et archéologique française de Jérusalem, membre de la Commission sur les relations avec les juifs au Patriarcat latin) a publié dans La Vie un long texte critique sur Israël.

Menahem Macina (qui a repris l'article Les vrais enjeux d'un voyage de Benoît XVI en Israël dans le site UPJF, en mettant "en rouge les termes et phrases inutilement hostiles et blessants") écrit à propos d'Olivier-Thomas Venard : "Les sentiments anti-israéliens de cet ecclésiastique me sont bien connus. Tout ce qu’il dénonce n’est pas faux, mais sa hargne et sa dépréciation systématique de l’administration israélienne disqualifient ce que certaines de ses analyses peuvent avoir de recevable."

En effet, que penser lorsqu'un théologien catholique rejoint dans le sarcasme et la hargne un sinistre farceur nommé Fausto Giudice et son comparse Ben Heine* pour mettre en évidence le supposé "culot" des Israéliens pour l'un, et des sionistes pour les autres ?

"Le moment est peut-être venu, pour la diplomatie vaticane, de la nécessité de parler au personnel politique de l’État d’Israël un langage qu’il comprenne. Or, celui qu’ils pratiquent est la chutzpah, ou "culot", qui est une vertu sociale en Israël."

Pour le duo Giudice-Heine : culot/chutzpah : "[...] est l’équivalent exact du mot hébreu/yiddish chutzpah, le fait d’être insolent, effronté, bref de ne pas manquer d’air. La chutzpah semble bien être la caractéristique principale des sionistes."
--------------------------------------------------------
En janvier c'était le tour du dominicain portugais, Frei Bento Domingues O.P., de s'en prendre dans une chronique religieuse à la fameuse "clique" coupable de toutes les turpitudes morales :

"Ayant passé huit années à nous faire croire aux tricheries de George Bush et de sa clique, ainsi qu'aux honteuses pratiques de Wall Street, on essaye à présent de faire passer Barack Obama pour le sauveur de la super-puissance et par conséquent qu’il deviendra le sauveur le monde. C'est normal que chaque groupe essaye d'attirer le Président dans son camp et il n’y a aucun doute que ce sont les moins puissants qui l'ont élu. Ce sont, néanmoins, les plus puissants qui, au nom des virtualités de l'économie de marché et de son dynamisme, vont détourner l'attention d'Obama des plus pauvres dans les Amériques, en Afrique et en Palestine. Israël a déjà fait ce qu'il fallait pour démontrer que, même avec le pharisien Madoff en prison, les Etats-Unis doivent garder foi en Israël, et ce malgré tous les crimes contre l'humanité commis."
Source: Ver
--------------------------------------------------------
Européen cultivé et savant, Giudice a également étudié de près les "vertus sociales" des sionistes, dont le fameux "cutot".

"Un oubli réparé - Une devise pour Israël", texte de Fausto Giudice et illustration de Ben Heine

"Chaque État a sa devise, comme il a son drapeau, son hymne national ou sa Constitution. Mais un État se singularise: l’État d’Israël. D’ailleurs, quelle est la forme de cet État? Monarchie? République? Nul ne peut répondre, puisque cet État, s’il a un drapeau et un hymne national n’a ni Constitution ni devise. Il est aussi le seul État membre des Nations unies à ne pas avoir déposé une carte de ses frontières auprès de l’ONU. Nous avons donc voulu réparer l’oubli des pères fondateurs de l’État d’Israël et nous leur proposons donc une devise. Cette devise est en allemand, elle sera donc facilement comprise par une grande partie des citoyens israéliens. Pour ceux qui ne comprennent pas l’allemand, voici une petite explication:

Liberté se dit en allemand Freiheit. Dans notre proposition, cela devient Frechheit = culot, impudence. C’est l’équivalent exact du mot hébreu/yiddish chutzpah, le fait d’être insolent, effronté, bref de ne pas manquer d’air. La chutzpah semble bien être la caractéristique principale des sionistes.

Égalité se dit en allemand Gleichheit. Dans notre proposition, cela devient Gleichgültigkeit = indifférence. En effet, l’autre caractéristique des sionistes est leur indifférence au sort de ceux qui, à leurs yeux, ne sont pas juifs, sont des goyim (Gentils) ou des "juifs se haïssant eux-mêmes" (ils définissent ainsi tout juif un tant soi peu critique à l’égard d’Israël).

Fraternité se dit en allemand Brüderlichkeit. Dans notre proposition, cela devient Unbarmherzigkeit = cruauté, qui vient de unbarmherzig = sans compassion, impitoyable. Sur ce caractère impitoyable, inutile d’épiloguer: il suffit de contempler les 60 ans d’histoire de l’État sioniste. Le dessinateur Ben Heine a donc, à partir de cette proposition, dessiné une "Myriam" sioniste, dans laquelle on reconnaitra la Marianne de Delacroix [...].

Voici donc un oubli réparé: l’État d’Israël a désormais une devise. Nous nous attellerons prochainement à l’écriture d’une Constitution sur mesure pour cet État, directement inspirée du Décalogue, les 10 Commandements transmis par Yahwé à Moïse sur le Mont Sinaï."

Ben Heine et Fausto Giudice: une devise en allemand pour Israël "Culot, indifférence, cruauté" ("Frechheit, Gleichgültigkeit, Unbarmherzigkeit")

* Ben Heine est le jeune caricaturiste bruxellois qui s’était distingué pour avoir été le seul Belge (et l'un des rares Européens) à participer en 2006 au concours de caricatures sur l’Holocauste à Téhéran.

4 commentaires :

Anonyme a dit…

C'est bien connu que certains dominicains de l'École Biblique de Jérusalem couchent dans le lit traditionnel de l'infamie antisémite. "On préfère ne pas imaginer ce qu'ils disent en privé !" dites vous... et oui vous vous seriez complètement choqués si vous les entendiez !!! Son directeur actuel, un certain Hervé Ponsot est de la pire espèce ; quand à son amant Olivier-Thomas Venard, il est consternant de bétise et de prétention : il fait penser à ces intellectuels pervers du régime de Vichy qui admiraient les nazis et dénonçaient leurs amis ! Mais qu'attend donc le gouvernement d'Israel pour expulser ces deux racistes notoires qui sont aussi une honte pour la France et une plaie pour l'Eglise catholique ?

Anonyme a dit…

Cet « article » consiste en un amalgame de citations et d’auteurs qui n’ont rien à voir entre eux ou presque.
Il attribue faussement à M. Macina une calomnie contre un religieux, taxé arbitrairement d’être anti-israélien, que l’on ne trouve pas sur le site mentionné : http://www.upjf.org/detail.do?noArticle=16196&noCat=145&id_key=145&critere=venard&rub=7

Le premier « commentaire » ajoute l’insulte, l’homophobie et la menace à ce cocktail de malhonnêteté intellectuelle qui déshonore un site comme « Philosémitisme.com »

Le positionnement critique et nuancé d’Olivier-Thomas Venard dans le contexte israélien actuel est connu et publié, par exemple ici :
http://www.hartman.org.il/Center_Adv/Program_View.asp?Program_Id=9

Ou encore ici : http://www.akadem.org/sommaire/themes/politique/8/4/module_6448.php

Ou encore dans le long article imprimé en annexes dans:
http://www.amazon.fr/Nostalgie-dIsra%C3%ABl-Marcel-Dubois/dp/2204076740/ref=sr_1_6?ie=UTF8&s=books&qid=1272008254&sr=1-6

Anonyme a dit…

Cet « article » consiste en un amalgame de citations et d’auteurs qui n’ont rien à voir entre eux ou presque.
Il attribue faussement à M. Macina une calomnie contre un religieux, taxé arbitrairement d’être anti-israélien, que l’on ne trouve pas sur le site mentionné : http://www.upjf.org/detail.do?noArticle=16196&noCat=145&id_key=145&critere=venard&rub=7

Le premier « commentaire » ajoute l’insulte, l’homophobie et la menace à ce cocktail de malhonnêteté intellectuelle qui déshonore un site comme « Philosémitisme.com »

Le positionnement critique et nuancé d’Olivier-Thomas Venard dans le contexte israélien actuel est connu et publié, par exemple ici :
http://www.hartman.org.il/Center_Adv/Program_View.asp?Program_Id=9

Ou encore ici : http://www.akadem.org/sommaire/themes/politique/8/4/module_6448.php

Ou encore dans le long article imprimé en annexes dans:
http://www.amazon.fr/Nostalgie-dIsra%C3%ABl-Marcel-Dubois/dp/2204076740/ref=sr_1_6?ie=UTF8&s=books&qid=1272008254&sr=1-6

23 avril 2010 09:45

Anonyme a dit…

Je connais personnellement le jeune dominicain Olivier-Thomas Vénard, doté d'une intelligence vive et perspicace et un d'un grand amour pour Dieu et Israel. Non, on ne parle de rien en privé à l'Ècole Biblique, qui ne puisse être clamé des toits !...
Je suis profondément décu par ces commentaires indignes qui dénigrent autant sa personne que son inténtion.