samedi 8 novembre 2008

Belgique: un sénateur dénonce le lobby juif, un autre se moque de la Shoah

Triste actualité, effrayante banalité.

Au cours de l'émission Controverses sur RTL (2.11) consacrée aux élections présidentielles américaines, on en vint à parler du conflit israélo-arabe. Le sénateur Josy Dubié (Ecolo), qui soutenait le candidat démocrate, a néanmoins déclaré que l'élection de Barack Obama représenterait une régression par rapport à la présidence de George W. Bush car il avait indiqué que Jérusalem devrait rester une et indivisible.

Dubié ajouta le plus naturellement du monde - oui, cela allait vraiment de soit, c'était une telle évidence, aucun doute n'était permis - que Barack Obama avait, par opportunisme (mot répété plusieurs fois), cédé aux pressions du "lobby juif" (notion qu'il partage par ailleurs avec le mouvement terroriste du Hamas).

A part un invité sur le plateau qui s'est dit très choqué qu'un sénateur ose encore et toujours ressortir publiquement le grand mythe judéophobe de la domination du monde par les juifs au point que même le futur président des Etats-Unis, aussi remarquable soit-il, succombait par opportunisme à leur pouvoir, la tirade du sénateur a été accueillie avec la plus grande indifférence.

Très justement, un chroniqueur du magazine Joods Actueel observait:

"... mon objection réside dans le fait que Dubié est un homme public qui a fait ce dérapage en public. De simples regrets en privé ne sont pas de mise dans ce cas. (...) Il y a eu trop de dérapages ces temps-ci dans les journaux, les blogs etc... pour qu'un politicien ne doive pas en ajouter."

Or mercredi, on apprenait avec stupéfaction l'existence d'une vidéo où l'on voyait le sénateur Michel Delacroix (Front national) au cours d'une fête privée entre bons copains fredonner une chansonnette sordide :

"Ma petite Juive est à Dachau, Elle est dans la chaux vive. Elle a quitté son ghetto, Pour être brûlée vive."

La classe politique et les médias ont unanimement condamné Michel Delacroix. Et le premier fut bien entendu le très médiatique Josy Dubié ... Son nom est évoqué dans des dizaines, si pas des centaines, de journaux et blogs (ici, ici, ici, ici, ici, ici, ici, ici, ici, ici etc etc).

Obama opportuniste ? Tiens donc.

"La puissance du lobby juif aux Etats-Unis" expliquée par Michel Hermans

3 commentaires :

sanistho a dit…

Nous y voila. Lorsque l'extreme droite dérape, il ne manque pas d'antijuifs de gauche pour s'en émouvoir.
Pour un Juif, le danger aujourd'hui est bien plus à gauche que parmi les fantomes de l'extreme droite.

Anonyme a dit…

On peux voir que ce même Josy Dubié est très dérangé que cette histoire puisse s'ébruiter. Contre toutes les règles, mais est-ce que ces gens ont des règles pour eux-mêmes, il a éssayé de corriger sa page sur Wikipedia. Même en commettant du vandalisme.
ici
j'essaye juste d'avoir un droit de regard sur ma page !!!!!!!!!!!!!!!

Anonyme a dit…

Le lobby israélien existe. pour preuve la polémique canadienne. Pourquoi n'existerait-il pas aux USA, premier partenaire de l'état d'Israël? Il ne s'agit pas d'antisémitisme, il ne s'agit pas de "juifs", il s'agit de groupes de pression d'intérêt commun dirigés vers la consécration d'une Jerusalem "une et indivisible" à l'heure où la communauté internationale est prête à reconnaitre un état palestinien comprenant la partie est de Jérusalem, Gazah et la cisjordanie.