mercredi 8 janvier 2014

Antoine Sfeir détermine le peuple juif par la ghettoïsation et les pogroms subis


L'un des invités de l'émission de France 5 C'est dans l'air d'hier (Syrie-Irak: l'offensive d'Al-Qaïda) était Antoine Sfeir. A la fin de l'émission, l'impact sur Israël des événements violents et tragiques dans la région fut très brièvement abordé.  Malgré le fait qu'il s'agissait d'une émission géo-politique et non philosophique comme l'a fait remarquer Yves Calvi après l'intervention d'Antoine Sfeir, celui-ci a tenu à exprimer sa condamnation du "peuple juif" et de l'assigner à son histoire de peuple persécuté (vidéo vers 1h04) - malheureusement celle que la plupart des Européens retiennent:

Antoine Sfeir: "Un petit mot si vous permettez - et il est vraiment très court - il y a une chose qui m'interpelle beaucoup en Israël c'est que j'entends de plus en plus d'Israéliens dire - et dans la rue quasiment - s'ils ne viennent pas vivre avec nous vivons seuls. Autrement dit, le peuple juif qui a erré pendant 2000 ans aujourd'hui a une tentation pour la première fois, après avoir subi des ghettos à l'en plus finir et des pogroms, le peuple juif est tenté - ou une partie de ce peuple - par une ghettoïsation volontaire et philosophiquement c'est insupportable. Et là je crois que là il y a une véritable travail à faire."

Yves Calvi: "Tout à l'heure on disait qu'il ne fallait pas faire de la philosophie et qu'on était dans des rapports de force pragmatiques. Mais c'est bien. Dans une même émission on peut avoir des idées successives."

Le problème est que M. Sfeir ne précise pas qui sont ces "ils": pendant la discussion on a parlé d'atrocités commises par des djihadistes, Al Qaïda, des salafistes etc. Ne serait-il pas suicidaire pour Israël de vivre avec eux?  Par ailleurs, il se contredit. Il ne dit pas que les Israéliens ferment la porte, mais selon lui ils disent que "s'ils ne viennent pas vivre avec nous vivons seuls".  Faut-il donc "les" supplier?  Par ailleurs, cette habitude en Europe de déterminer le peuple juif par les pogroms et les ghettos pour l'accabler est absolument navrante.

On notera que pendant l'émission on s'est bien gardé de dire que les musulmans devraient renoncer à la violence - on a fait la distinction en se référant à des extrémistes, aux pouvoirs etc.  Cela étant il convient de rappeler que cette constante focalisation très négative sur Israël aide à relativiser les violences perpétrées à une très large échelle par les musulmans notamment contre les chrétiens. Faut-il rappeler à M. Sfeir que le seul pays dans la région où la population chrétienne prospère est précisément Israël?

D'autres parlent tout simple d'apartheid.  Cliquer ICI.

6 commentaires :

Anne juliette a dit…

Est-ce que Monsieur Sfeir vit avec ses ennemis et ceux qui peuvent le tuer ? Non. Alors qu'il laisse les juifs et les israëliens vivre loin de leurs ennemis et des terroristes.

Philo a dit…

Si le conflit israélo-arabe est omniprésent dans les médias il sert à relativiser l'incroyable violence perpétrée par les Musulmans (ou islamistes) et qui inquiète beaucoup les Européens. Personne sur le plateau n'a réagit - au contraire l'intervention de M. Sfeir a fait sourire...

I. B. a dit…

Merci de votre visite, et que Dieu bénisse Israël.

Israel Bloom

Blog 'Ami d'Israël', Portugal

Anne juliette a dit…

JUIFS DE FRANCE, IL FAUT ALLER MANIFESTER A TOUT PRIX.
IL FAUT CHANGER LA LOI. LES JUGES DOIVENT AVOIR UN CONTRE-POUVOIR EN FRANCE ET C'EST LE POLITIQUE QUI DOIT L'ASSURER. LA JUSTICE N'EST PAS AU DESSUS DES LOIS.
FAITES INTERDIRE LES SPECTACLES ANTISEMITES ET RACISTES GRACE A LA LOI ET LES JUGES L'APPLIQUERONT MEME S'ILS RECHIGNENT.

Anne juliette a dit…

Je viens d'écouter dans une émission un certain Stéphane Guillon que je ne connais pas mais qui dit des choses intéressantes.
Il dit :
"Si demain je dis dans un spectacle, moi, je n'aime baiser que des fillettes de 6 ans parce qu'après je les trouve trop vieilles, est-ce de l'humour ? Non, c'est de l'incitation à la pédophilie".
Ou :
"Les noirs sont des singes : il faut leur donner des bananes". Là, c'est de l'incitation à la haine raciale.
Ou encore :
"Au Rwanda, on n'en a pas pas tué assez". C'est de l'apologie de crimes contre l'humanité et non de l'humour.
Et il rajoute : "Un humoriste, qui ne l'est plus et même s'il l'est encore, est un citoyen comme les autres : il n'est pas au dessus des lois".



NB : Dans cette émission, il y avait une jolie brune aux yeux bleus placée là pour émoustiller le poireau des garçons. Elle voulait prendre la défense de Dieudonné pour faire dans le vent puis, quand Monsieur Guillon lui énonce les phrases que ce bouffon dit, elle fait sa minaude et dit à peu près cela : "Si ce sont ses propos, je suis d'accord avec Guillon". Pourquoi a-t-elle ouvert la bouche avant sans savoir?
Dans un sondage pour Paris Match sur le charme à la française, elle risque de décrocher la première place du classement comme Delahousse.
Moi, dans ce sondage (plutôt niais comme idée), j'aurai voté pour Montebourg car même si je ne partage pas ses idées, en plus de son charme, il est intelligent et il se démène dans son travail.

Anonyme a dit…

Sfeir est un habitué de ce genre d'insinuations. Il ne rate jamais une occasion de ramener Israel sur le tapis.

Malheureusement, et encore une fois, Frédéric Ensel, qui, un temps, défendait Israel, est resté silencieux. Sa place dans les médias est plus importante qu'Israel.