jeudi 8 janvier 2009

Parti socialiste belge: traîner le gouvernement israélien devant les tribunaux internationaux

Pour Elio Di Rupo, président du Parti socialiste belge (francophone), le gouvernement israélien fait tuer des femmes et des enfants de sang froid. Il exprime le voeu que les responsables soient "traîn[és] ... devant les tribunaux internationaux":

"Ce que le gouvernement israélien fait de sang froid - tuer des innocents, tuer des femmes et des enfants c'est absolument inacceptable et je crois que ce que l'on a fait dans certaines parties du monde, c'est-à-dire traîner certaines personnes devant les tribunaux internationaux, un jour on devra le faire pour celles et ceux qui prennent des responsabilités comme celles-là. Rien rien ne peut justifier qu'on puisse tuer des civils. Rien ne peut justifier qu'on puisse tuer des enfants, des femmes ... des personnes comme vous et moi. (...) Je pense qu'un jour ou l’autre cela se fera."

Accusations terribles également sur le manque de remords de la "population juive":

"Je dois vous dire [que] j'ai pour la population juive plus que de la sympathie, j'ai une forme de l'amour. Mais j'ai aussi pour les Palestiniens ce désir qu'ils puissent vivre dans la prospérité et la paix. Et cette attitude de sang froid, ne pas avoir de remords, voir des écoles être anéanties et tous ces morts c'est inacceptable, c'est totalement inacceptable."

Source: RTL (vidéo: Elio Di Rupo sur Gaza : Trainer certains devant les tribunaux internationaux)
----------------------------------------------------------
Les diatribes de M. Di Rupo ne surprennent pas vraiment.

A la fin de sa mission, l’ambassadeur d’Israël en Belgique, Jehudi Kinar, s’était confié au mensuel Contact J (novembre 2007) (extraits):

""Le problème reste le Parti Socialiste de M. Elio Di Rupo. C’est pour cette raison que les accords de coopération entre la Belgique et Israël sont bloqués et n’ont pas été ratifiés par le Parlement wallon et même été suspendus par le Parlement bruxellois."

A ce sujet, l’ambassadeur nous montre une série de lettres envoyées au président du PS à propos de ses discours parfois injustes vis-à-vis d’Israël, en particulier celui prononcé à l’université d’été de 2006, au lendemain de l’enlèvement du caporal Gilat Shalit, qualifié par le PS de prétexte pour une nouvelle invasion de Gaza, mais auxquelles le président Di Rupo (et il est le seul) n’a jamais pris la peine de répondre. A en croire M. Kinar, le parti socialiste pratique vis-à-vis des représentants de l’Etat d’Israël la politique de l’autruche. L’ambassadeur constate :

"J’aurais pensé que les dirigeants du parti socialiste avaient un peu plus de finesse."

Une personnalité politique a retenu son attention, le Premier ministre Guy Verhofstadt, dont il garde en mémoire la très émouvante visite de Yad Vashem durant laquelle ce dernier lui a confié qu’il éprouvait le devoir d’y amener ses propres enfants. En conclusion, Jehudi Kinar garde un bon souvenir de son passage à Bruxelles malgré la difficulté à faire passer le message d’Israël principalement du côté francophone."

3 commentaires :

popi soudure a dit…

décidément la belgique est "surréaliste, mais très , très ,"bizarement ....! après l affaire des fameux essais de procès contre ariel sharon et autres dignitaires israéliens elle ose remettre le "couvert" ! le ridicule ne tue pas ! sacrée belgique!

Shiva a dit…

"J’aurais pensé que les dirigeants du parti socialiste avaient un peu plus de finesse."

Comme c'est gentillement dit :-)

Mais le PS se doit de plaire à son électorat musulman. C'est lamentable

Anonyme a dit…

quand ils seront à genoux sous la sharia ,ils comprendront !