samedi 1 mars 2014

60% d'Israéliens ont une opinion défavorable de l'Europe

"Pour l'Europe, le conflit israélo-palestinien est la racine de tous les problèmes de la région - une opinion en rien modifiée par les Rapports sur le développement arabe humains publiés depuis 2002 par les Nations Unies, qui ont montré que les autocraties arabes et l'arriération culturelle étaient la racine des malheurs de la région."

Source
Le New York Times a publié une tribune du journaliste allemand Clemens Wergin (Bild) intitulée: Pourquoi Israël ne fait plus confiance à l'Europe dans laquelle il évoque l'animosité des Européens envers Israël.  Notamment Martin Schulz qui devant la Knesset a accusé les Juifs israéliens de priver d'eau les Palestiniens.  Son propos était clair: Israël prive délibérément les Palestiniens de leurs besoins matériels les plus élémentaires.  Il n'a toutefois pas accusé Israël d'être un État voyou comme on le fait sans la moindre retenue en Belgique (Pierre Galand). Toutes les accusations - voire leur nazification - sont bonnes pour discréditer les Israëliens. Paul Berman: "Les comparaisons d'Israël à l'apartheid - ou les comparaisons plus radicales et de nos jours plus fréquentes aux nazis - ont fait irruption en Europe de l'Ouest et dans le monde arabe dans les années 1970, et maintenant on les trouve partout". En diabolisant Israël, l'Europe incite à la haine des Juifs en Europe même car beaucoup d'Européens ne font pas la distinction entre Israélien, sioniste et Juif. Le Professeur Robert Wistrich , et il n'est pas le seul, a appelé les Juifs à quitter l'Europe immédiatement.

La méfiance est devenue réciproque.  Au regard des atrocités commises contre les Juifs pendant 2000 ans, on pourrait croire que l'Europe serait respectueuse d'Israël.  Selon une étude réalisée en 2013 par l'Institut Pew, 83% les Israéliens ont une opinion favorable des Etats-Unis (malgré des différences avec l'administration Obama).  Mais ils ne sont que 41% à avoir une opinion favorable de l'Europe.  En 2009, il étaient encore 56%.  Une baisse de 15% en quatre ans.

En 2003, Jean-Claude Milner écrivait: "Il est opportun que le contretemps cesse. Le premier devoir des Juifs, ce n'est pas, comme l'imaginait Herzl, de délivrer l'Europe des Juifs. Le premier devoir des Juifs, c'est de se délivrer de l'Europe".

Il reste néanmoins beaucoup d'Européens lucides comme M. Wergin.
72% of Americans have a favourable view of Israel, up from 66% last year.

5 commentaires :

Anonyme a dit…

Cela tombe bien, 90% des Européens ont une opinion négative sur ISRAËL...

Gilles-Michel DEHARBE a dit…

Récompensé pour son discours à la Knesset, Martin Schulz élu candidat des socialistes à la présidence de la Commission européenne !!!

http://www.lechorepublicain.fr/france-monde/actualites/a-la-une/international/2014/03/01/martin-schulz-elu-candidat-des-socialistes-a-la-presidence-de-la-commission-europeenne_1894811.html

Philo a dit…

Anonyme, Vous posez une bonne question. On se demande de qui les Européens ont-ils une opinion favorable. Des Roms? Des Musulmans? Des Arabes? Les uns des autres? Des Juifs? Des Israéliens? Dites-nous vite pour qu'on se rassure...

Anne juliette a dit…

Pour anonyme.
Les européens ont encore une plus mauvaise image des arabes et de leurs pays, des noirs et de leurs pays, des roms et des pays de L'Est, des américains et des Etats-Unis, des Chinois et de la Chine, etc... au fil des sondages. Mais en ce qui concerne les nord et ouest africains francophones, nos gouvernants travaillent diligemment pour changer la donne et ils y arriveront plus vite qu'on ne le pense.

Revenons à Israël. Nous savons que cet Etat est peuplé à 75 % de juifs et que c'est cela qui gêne l'Europe. Les Etats corrompus et totalement irrespectueux des Droits de l'homme et de la femme, peuplés à 90 % de musulmans comme l'Arabie Saoudite, la Libye, le Qatar... sont adulés par nos gouvernants.

Les nations d'Europe ont depuis des siècles persécutés et exterminés les juifs. Ferions-nous confiance à une tueuse en série de notre communauté? Non. Alors, ce qui me dérange le plus dans ce sondage, c'est que 41 % d'Israêliens ont encore une image positive de l'Europe mais plus pour longtemps. A ce rythme-là, vivement 2025 où 100 % des israëliens rejetteront l'Europe, alors les Européens ne prendront plus part à aucune négociation au Proche-Orient et ce sera une excellente chose car ils n'y ont pas leur place à cause de leur passé, présent et futur antisémites : citons entre autres et pèle-mêle les pogroms de l'Europe de l'Est et de la Russie, les assassinats de masse, les humiliations (pour Pâques, dans l'Italie du XVIIéme siècle, on attachait un juif avec des cordes et on le traînait dans tout Rome), les exils forcés dans l'Espagne très catholique, la Shoah dans l'Allemagne Nazie, les meurtres barbares d'Ilan Halimi et de Sébastien à Paris, les attentats anti-juifs comme celui de la rue Copernic, de Toulouse, de Sarcelles, la propagande anti-israêlienne antisémite, les néo-nazis et les islamistes européens blancs, arabes, noirs type Soral qui se proclame du National Socialisme(le parti d'Hitler)dans la France de 2014, les négationnistes comme Faurisson, Dieudonné, etc... La liste est longue et je m'arrêterai là. Je rajouterai les commentateurs comme vous.

Combien de Présidents et de ministres européens contemporains soutiennent les juifs et Israël ? Pour l'instant, je n'en vois qu'un seul parmi des centaines.
Mais gageons, que dans un peu moins d'une décennie, après un "excellent travail" de notre pouvoir politique, ce sera un Président antisioniste, pro-palestinien et anti-israëlien que les français éliront en France parce que c'est l'avenir de la France et de l'Europe. Heureusement, dans environ 10 ans, les jeunes juifs sionistes se seront totalement libérés de l'Europe. Resteront en France et en Europe que les juifs âgés qui ont beaucoup de mal à s'adapter ailleurs, et le pire du pire, les juifs antisionistes, autant dire les félons.

Anonyme a dit…

Pour moi, la vérité des chiffres se rapproche plutôt de ce pourcentage : 75 % des juifs israëliens et 10 % des arabes israëliens ont une mauvaise image de l'Europe, ce qui ramène à 60 % des israëliens.