mardi 7 août 2012

500 Kgs d'explosifs pour perpétrer un carnage en Israël

Burning Egyptian armored personnel carrier
Burning Egyptian armored personnel carrier, IDF Spokesperson's Unit

500 Kilos of Explosives Meant for Israelis, Not Fence - Terrorists planned a major attack in an Israeli border town Sunday night, Channel Two reported. An IDF investigation of the terror attack in southern Israel Sunday night indicates that terrorists were able to blow open a fence on the Gaza border by blowing up 500 kilograms of explosives, that were stored inside a truck. The operation, top IDF officials were quoted as saying by Channel Two, presents a “worrying picture of the intentions of terrorist groups to attack Israel.” Lire la suite sur Arutz Sheva.

Salafistes à Gaza
Guysen: Gaza: le terrain de guerre israélo-iranien
par Jacques Benillouche. Le grave incident qui a eu lieu au passage de Kérem Shalom risque de dégénérer en tirs de roquettes avec représailles à la clef dans un nouveau cycle de violence. Les israéliens sont obligés de prendre la situation au sérieux et, comme d’habitude, ils décideront de frapper fort, au sommet, pour enrayer le cycle infernal.  

Discrétion du Hamas
Certes les terroristes, qui ont décidé de reprendre l’offensive, ne semblent pas faire partie du Hamas mais appartiennent au Djihad islamique soutenu par l’Iran. Téhéran confirme ainsi sa volonté de réchauffer la frontière de Gaza pour lancer un message à l’opinion internationale. N’acceptant pas les sanctions imposées par l’Union Européenne et l’ingérence occidentale en Syrie, l’Iran veut montrer sa capacité de nuisance, par alliés interposés.
L’armée israélienne n’a pas été surprise par cette flambée de violence puisqu’elle avait lancé une "alerte rouge" le 4 août. Le gouvernement avait été informé que de nombreuses armes, en particulier des lanceurs et des fusées Grad montés sur véhicules, avaient été convoyés en novembre 2011 en provenance de Libye jusqu’aux tunnels de contrebande de Gaza. Ces armes avaient été déjà vues sur le champ de bataille libyen lors des combats contre les troupes de Kadhafi. Cinquante mercenaires libyens étaient venus renforcer les troupes du Djihad à Gaza avec l’objectif de les former au maniement de ces nouvelles armes.

Djihad islamique
Les dirigeants militaires israéliens s’attendaient à une extension des attaques qui avaient pour but de détourner l’attention de la Syrie. Ils sont persuadés du rôle sournois de l’Iran qui agit via le Djihad islamique, son bras armé à Gaza. Ils sont convaincus que le Hamas a été volontairement laissé à l’écart de ces décisions qui viennent directement du haut commandement iranien.   Lire la suite ICI.

2 commentaires :

Anonyme a dit…

Une petite bombe à neutrons et Gaza se transforme instantanément en plaine de jeux pour les enfants

Gilles-Michel DEHARBE a dit…

* Pour le Hamas, la Shoah n’a jamais existé !

http://tsahal.fr/2012/08/08/pour-le-hamas-la-shoah-na-jamais-existe/