jeudi 1 février 2018

Survivante d'Auschwitz: "L'Allemagne a toujours été antisémite et cela n'a pas beaucoup changé"


Esther Bejarano
Esther Bejarano, survivante du camp d'extermination d'Auschwitz, âgée de 93 ans, a choqué les téléspectateurs de l'un des talk-shows politiques les plus populaires d'Allemagne, le "Anne Will Show" de la chaîne ARD.

Priée de comparer l'antisémitisme de l'époque nazie avec la situation qui prévaut de nos jours en Allemagne, Esther Bejarano a répondu: "Je pense que l'Allemagne a toujours été antisémite et cela n'a pas beaucoup changé".

Esther Bejarano a été réduite en esclavage et, pianiste talentueuse, forcée de jouer dans le tristement célèbre "orchestre des femmes" du camp d'Auschwitz.

Le constat de Mme Bejarano - que l'Allemagne reste profondément antisémite - est d'autant plus choquant car elle parle en connaissance de cause.  En tant que survivante de la Shoah, elle a pendant des décennies, partagé ses expériences avec des jeunes Allemands.  Visiblement cet effort de pédagogie n'a pas produit les résultats escomptés.

Le manque de connaissances et d'empathie pour les victimes de la Shoah reste un sérieux défi dans les écoles allemandes. Une étude menée l'année dernière par l'Institut Forsa et la Fondation Körber a révélé que 41% des élèves allemands de plus de 14 ans n'avaient jamais entendu parler d'Auschwitz.

Pour en savoir plus, lisez l'article de Ben Cohen @ The Algemeiner: ‘Germany Was Always Antisemitic, That Hasn’t Changed Much:’ Holocaust Survivor Stuns German TV Viewers With Candid Answer.

Elle n'est pas la seule à faire ce constat. Tuvia Tenenbom, directeur du Jewish Theater of New York, un petit théâtre juif en langue anglaise, et auteur de Allein unter Deutschen (Seul parmi les Allemands), affirmait en 2012 que l’antisémitisme est aujour­d’hui aussi fort en Allemagne qu’à l’époque de Hitler. "Ce qui frappe Tuvia Tenenbom au cours de son voyage en Allemagne est "l’obsession" allemande pour le judaïsme, entre culpabilité et ressentiments. Pas un jour au cours de son périple sans que soit évoqué judaïsme et antisémitisme. "Presque chaque discussion en Allemagne se termine de la même façon: 70% de l’argent dans le monde serait aux mains des Juifs. La crise financière? Causée par les Juifs, qui contrôlent Obama", etc."

1 commentaire :

jacques galazka a dit…

Evident , comme dans le reste de l europe !