samedi 26 juillet 2014

Pour l'AFP, Israël fait la guerre aux enfants, point barre

"Pour Gaza, des enfants, rien que des enfants.  Pour l’Ukraine, la guerre dans tous ses aspects. Pour l’AFP, c’est clair. A Gaza, il n’y a que des enfants. Aucun combattant du Hamas ou du Jihad Islamique, aucune arme, aucune munition, aucune des 2500 rockets ou missiles lancés délibérément sur les populations civiles de toutes origines d’Israël. Des enfants, rien que des enfants. C’est la guerre aux enfants, point barre.  La compassion pour une seule des parties est déjà une faute morale.  La désinformation est aussi une faute morale mais aussi politique.  Elle est une faute politique parce qu’elle ne rend pas compte de la réalité de la situation en son entier.  Limiter le conflit à un face à face entre des enfants et un soldat invisible est tout simplement faux.  De la part d’une agence de presse gouvernementale, c’est même irresponsable."

Itic Lebon @ Enquete & Débat

S’il n’y avait qu’un seul conflit pour caractériser la “guerre de l’information” ou “infowar”, le conflit Israël – Hamas – Palestine serait à étudier par tous les étudiants de cette matière.

Les conflits n’ont pas manqué ces dernières années, comptant par dizaines de milliers les victimes: Syrie, Irak, Ukraine, Afghanistan, Mali, Lybie etc. … n’ont jamais provoqué en France la haine électronique, le lynchage digital, l’insulte systématique raciste anti-arabe ou antisémite à 140 caractères. Ce conflit, oui.

Il est pourtant l’un des conflits les moins coûteux en vies humaines, le théâtre des opérations est loin de nous, et donc rien ne saurait expliquer rationnellement cette situation en France. L’avènement des réseaux sociaux et de Twitter peut-il expliquer cet embrasement irrationnel, cette hystérie collective que chacun d’entre nous a pu constater, spécialement en France?

Ce 23 juillet 2014, pour tenter de comprendre, je décidais donc de suivre de plus près et sur la journée, mon fil Twitter.  Je dois dire que je n’allais pas être déçu.

Ce jour était celui de grande mobilisation pour les "pro palestiniens" après deux manifestations interdites à Paris, ils renouaient avec le pavé parisien.  Mon attention fut immédiatement attirée par le fil Twitter de l’Agence France Presse (AFP).  Sur la seule journée du 23 juillet 2014, une quinzaine de Tweets furent expédiés par l’AFP sur le sujet de Gaza.  Des Tweets retweetés par centaines dans le public. Car là est une grande différence de l’avant Twitter.


L’AFP est désormais au contact du public, quand il n’était qu’au contact des grands médias auparavant. Il est vrai que ceux-ci ne se privaient pas de recopier la dépêche, mais l’information était tout de même distillée avec un léger décalage dans le temps et le filtre du rediffuseur.

Sur ces Tweets AFP sur Gaza du 23 juillet, 10 étaient accompagnés de photos.  Sur ces 10 photos, 6 représentaient des enfants, 3 des sauveteurs ou infirmiers palestiniens. La dixième photo représentait un missile du Hamas détruit dans le ciel par un contre-missile du dôme de fer (iron dome) israélien.

J’ai reproduit dans le tableau ci-dessous 6 de ces photos dans la colonne Gaza.

Je m’enquis, par comparaison, du traitement par cette même AFP, de la guerre en Ukraine, qui ne manque certainement pas de toucher des civils, des enfants aussi.

Pour l’Ukraine, sur les 6 images de la journée diffusées par l’AFP, et alors que nous nous trouvons dans les suites de l’avion MH17 abattu avec près de 300 personnes à bord, les images reproduisent des soldats en armes, une conférence de presse, des cercueils, des fleurs jetées à même le sol à la mémoire des victimes de l’avion abattu.

Le contraste Gaza / Ukraine est trop saisissant pour ne pas provoquer la réflexion. Pour Gaza, des enfants, rien que des enfants. Pour l’Ukraine, la guerre dans tous ses aspects. SUITE.

Sur le thème des manipulations de l’AFP, lire aussi Le livre noir de l’AFP, de Jean Robin aux éditions Tatamis (NDLR)

4 commentaires :

Anonyme a dit…

L'Agence des Faux Papiers est depuis longtemps contrôlée par les trotskystes et par la goooch' caviar.

http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20140404.OBS2691/quand-hollande-et-valls-fetent-le-depart-d-une-journaliste-de-l-afp.html

Franco

Anne juliette a dit…

Je viens de lire un entretien que Georges Bensoussan a accordé au Point cette semaine. Il dit à la fin de cet entretien à propos du conflit israélo-palestinien où il "reproche" aux médias et aux hommes politiques de ne défendre depuis 50 ans que la cause palestinienne, faisant fi du mouvement terroriste Hamas qui nie l'existence d'Israël:
" Dieu (ou une autre autorité que religieuse si nous ne croyez pas vraiment en Dieu comme moi)se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes."
Nous en avons même dans le gouvernement actuel de ces hommes-là.

Il parle aussi d'un phénomène sur lequel j'avais pointé le doigt il y a quelques jours sur ce site: "L'horreur incite à l'horreur. En tant qu'historien de la Shoah, je suis bien placé pour le savoir." Il parle à propos de l'affaire Merah. Il dit : "On aurait pu croire que l'affaire Merah aurait calmé les choses. Mais elle a encouragé la violence."
Toutes les manifestations pro-palestiniennes auxquelles nous assistons en ce moment, est une façon de dire aux juifs (je dis bien aux juifs parce que pour ces extrémistes musulmans, le juif se confond avec l'israëlien et le gouvernement d'Israël, c'est ce qu'on apprend dans beaucoup d'écoles des pays musulmans du monde) : "Vous voyez, vous êtes aussi des terroristes parce que vous tuez aussi des enfants musulmans." Ce qui pour eux les dédouanent et excusent les attaques contre les synagogues, les commerces juifs, etc.... Ils font gravement fausse route. Car tant qu'un individu ou un peuple ne reconnait pas ses erreurs, il ne peut pas avancer : or le peuple arabo-musulman est celui qui a le moins reconnu ses fautes. Il ne reconnait pas, en premier lieu, toutes ses guerres de conquêtes et toutes les persécutions qu'il a fait subir et qu'il fait subir aux juifs, chrétiens, païens, au moment de ces guerres. Et la liste est longue.


Monsieur Bensoussan donne une autre analyse de la montée de l'antisémitisme en France : Pour lui, les actes antisémites que nous observons en ce moment ne sont pas le fait de l'importation du conflit du Proche-Orient mais d'un antijudaïsme d'origine maghrébine prenant ce conflit pour prétexte.
Je suis quasiment d'accord avec lui: une partie conséquente d'enfants d'immigrés maghrébins et ouest africains musulmans sont élevés dans l'antijudaïsme et comme, la France les a accueillis à bras ouverts depuis 30 ans, la communauté juive paie aujourd'hui les pots cassés de toute cette haine accumulée par cette masse tout au long de l'enfance et de l'adolescence.
Après, le conflit israëlo-palestinien joue à plein tube le rôle de catalyseur.


Ces extrémistes n'en ont rien à faire des palestiniens qui meurent, ce qui les motive, c'est la haine d'Israël et du juif. Sinon pourquoi n'ont-ils pas manifesté pour les dizaines de milliers de crimes commis en Algérie, pays plus proche de nous, dans les années 90 par le GIA, eux qui sont d'origine maghrébine, et pourquoi ne manifestent-ils pas pour la centaine de milliers de crimes commis actuellement en Syrie sur des musulmans comme eux?
Tant que le pouvoir médiatico-politique ne voudra pas reconnaître cet antijudaïsme d'origine maghrébine, l'antisémitisme ne fera q'empirer et les actes antisémites augmenter de manière exponentielle.





PS: Mme Benbassa Esther est l'idiote utile juive d'EELV.
Mr Cherki Pascal est l'idiot utile juif des socialistes de l'aile gauche.
Leur bonne juive et leur bon juif en quelque sorte.

Anne juliette a dit…

La phrase : "Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes." est de Bossuet Jacques. Pas de Bensoussan Georges.
Dans la précipitation pour écrire, on fait des erreurs.

kravi a dit…

Chacun sait que les Juifs tuent les petits enfants chrétiens pour faire des matsot avec leur sang.
L'Agence France Palestine ne fait que reprendre ce poncif cher aux chrétiens pendant des siècles pour le recycler auprès des masses arabo-musulmanes qui ont tété l'antisémitisme avec le lait de leurs mères.
Victimisation et falsifications sont les deux mamelles de la propagande de l'AFP.
Agence des Faux Papiers, merci Franco, je m'en resservirai.