vendredi 29 novembre 2013

Allemagne: 190 crimes antisémites répertoriés en 3 mois

Antisemitism in Europe et n-tv rapportent:

Le nombre d'attaques antisémites en Allemagne est resté à un niveau élevé. De juillet à septembre de cette année, 190 crimes antisémites ont été signalés à l'échelle nationale. Huit personnes ont été blessées. Ce chiffre peut encore changer de façon significative. On sait que la plupart des personnes ayant été l'objet d'attaques antisémites gardent le silence.

"Kauft nicht bei Juden"

Antisemetism in Europe et morgenpost.de rapportent également qu'à l'occasion du 75e anniversaire de la Nuit de Cristal (Pogromnacht) on a inscrit sur la vitrine d'un magasin à Berlin-Rummelsburg: "N'achetez pas chez les Juifs".

Par ailleurs:

L'éminent historien britannique Michael Burleigh décrit dans le Daily Mail l'antisémitisme et le racisme anti-Rom qui règnent en Hongrie: Hungary is anti-semitic and vile to the Roma.

En Suisse francophone: "Denis Menoud, conseiller municipal en Ville de Genève [...] s’est distingué dans une discussion sur Facebook, à propos de l’accord passé à Genève sur le nucléaire iranien, dénoncé par Israël. En glissant cette phrase: "L’essentiel, c’est qu’Israël soit sur la voie de la carbonisation."

Au Parlement européen: EU parliamentarian attacks colleagues for celebrating Palestinian prisoner releases. L'eurodéputé italien Fiorello Provera reconnaît qu'il est un des rares parmi les 766 eurodéputés à défendre Israël.  Cliquer ICI.

3 commentaires :

Gilles-Michel DEHARBE a dit…

À Budapest, la jeunesse juive et branchée réinvente Hanoucca

http://gilles-michel-dehar.blogspot.fr/2013/11/histoire_29.html#more

Gilles-Michel DEHARBE a dit…

En Hongrie, le nazisme redevient tendance

http://www.causeur.fr/en-hongrie-le-nazisme-redevient-tendance,25081

Anne juliette a dit…

D'abord JOYEUX HANNOUCA à tous.

L'Allemagne et l'Europe ont très peu appris de leur passé nazi. Dans ces conditions, il est inutile de multiplier les commémorations liées à la Shoah : cela ressemble à ces personnes que l'on voit à des enterrements, avec la mine très attristée, mais qui ont détesté le défunt durant son vivant.