jeudi 23 avril 2009

Durban II - caricature de Steve Greenberg


Cette caricature de Steve Greenberg résume assez bien ce qui se passe à la conférence dite de Durban II, dont le Président Barack Obama avait, à juste titre, pressenti l'esprit "complètement hypocrite et contre-productif".
-----------------------------------------------------------
Source: caricature reprise du site Z-Word
-----------------------------------------------------------

6 commentaires :

anti-sionisme a dit…

BS"D
Il ne faut pas confondre anti-sionisme avec anti-sémitisme. L'un est une idée politique légitime, l'autre est une plaie à extirper.

souklaye.sylvain a dit…

Le racisme n’est plus ce qu’il était, perdu entre l’accomplissement aussi obsessionnel que personnel que recherchent ses nouveaux adhérents et la dérégulation dogmatique engendrée par le peu de morale des marchands d’armes.
Heureusement, il nous reste la religion, seul et unique rempart garantissant fanatisme territorial et justice œcuménique à ceux prononçant son nom.

Avec la disparition du racisme banal, les associations parasitaires pour l’entrée en boîte de nuit pour tous peuvent s’inquiéter…
La suite ici : http://souklaye.wordpress.com/2009/04/20/bloc-note-l’alter-racisme/

eliker a dit…

Si l'antisionisme est une idée politique, j'aimerais bien qu'on m'en explique les grandes lignes.

Si ces grandes lignes consistent a nier aux Juifs le droit d'être un Peuple et de vivre sur sa terre comme il l'entend, alors cette idée politique doit être combattue comme on devrait combattre l'antisémitisme.

L'antijuif ne veut pas de juifs chez lui ; l'anti sioniste ne veut pas de juifs, meme en Eretz.

On peut être sioniste ou non. Mais etre anti sioniste n'a absolument aucune justification sinon l'antisémitisme.

anti-sionisme a dit…

BS"D

Bien au contraire.
L'antisémite est le sioniste, dont le but final est de baptiser tous les Juifs, que D' nous en préserve.
L'antisémite est le sioniste, qui a conçu et promu auprès des Juifs une doctrine pour les détourner de leur religion et de leur tradition.
L'antisémite est le sioniste, qui a profité de la naïveté des Juifs pour leur faire croire que cette doctrine est compatible voir même acceptable dans la tradition juive.
L'antisémite est le sioniste, qui a coopéré avec les nazis, notamment en boycottant toute tentative de secours des populations persécutées et en témoignant en faveur des criminels au procès de Nurenberg, au nom de l'agence juive et (soi-disant) du Peuple Juif.
L'antisémite est le sioniste, qui a fondé un état basé sur le discrimination, en premier de ses citoyens croyants et religieux.
L'antisémite est le sioniste, qui a kidnappé des milliers d'enfants yéménites et iraniens pour les "éduquer" dans les Kibbutzim.
L'antisémite est le sioniste, qui par le chantage du carnet rouge (sans lequel, pas de travail) a exigé que les enfants des familles religieuses soient envoyés dans les écoles des mécréants, où ils recevront leurs fausses valeurs, pas ceux de notre sainte Torah.
L'antisémite est le sioniste, qui a dupé des milliers de familles juives en Afrique du nord, en leur prenant leurs enfants sous la fausse promesse qu'en Terre d'Israël ils seront envoyé dans les Yéshivot, selon le souhait de leur parents.
L'antisémite est le sioniste, qui a coupé barbes et papillotes des immigrants dès la descente des bateaux, généralement par la force.
L'antisémite est le sioniste, descendant du Erev Rav, qui s'est collé à notre peuple voici 3320 ans pour nous induire à nous rebeller au Tout-Puissant, D' nous en préserve.
L'antisémite est le sioniste, dont la haine envers le Peuple Juif est au moins égale au mépris que son immonde doctrine doit inspirer à toute homme de morale, qui ne peut être qu'anti-sioniste.

Anonyme a dit…

L'antisémite est le pseudo-antisioniste qui collectionne les mensonges concernant des juifs et les divulgue. QED.

eliker a dit…

Avec tous les poncifs, tu illustres parfaitement ce que qu'écrivais : l'anti sioniste est nécessairement un anti-juif.