jeudi 5 décembre 2013

Belgique: le musée de la Shoah à Malines serait une faveur faite à Israël

Les propos varient selon les interlocuteurs.  Comme nous le savons la Shoah a été utilisée en Europe pour faire barrage à l'extrême droite.  Apparemment le musée n'a pas réagi.

@ Antisemitism in Europe blog - Belgium: Flemish Minister-President says Holocaust museum was built as a favor to Israel: The Joods Actueel news site reports that in a speech given by Flemish Minister-President Kris Peeters [le 15 octobre], he indicated that the Flemish government opened the Kazerne Dossin museum, a Holocaust museum in Mechelen, as a favor for Israel.

Peeters spoke at an UNRWA conference[1]: "Trauma and Transformation: the Role of UNRWA for Palestine Refugees" last October.

In his speech Peeters said as follows: "Since the Flemish government pays specific attention to the Israeli-Palestinian peace process, we decided to support various projects and programs, of both Palestinians and Israelis. That is why the Flemish government supported the opening of the Kazerne Dossin museum last year, and in the same way we provide 150,000 euros annually for the Palestinians." [Last month the Flemish government decided to increase funding to the Palestinians to 250,000 euros.]

Members of the Forum of Jewish Organizations who were present during Peeters' speech said they were 'surprised' about the comparison.

Needless to say, the Holocaust museum is not a project Belgium undertook for Israel's benefit. Belgium is not doing Israel a favor by teaching its own people about the genocide that took place in Belgium against Belgian citizens. Does Peeters think he's doing Israel a a favor? Does he think he's doing Belgian Jews a favor?

At the opening ceremony of the museum, Peeters described the museum differently: "With this museum, memorial and documentation centre, we will contribute not only to the study and reflection on the mechanisms of exclusion, intolerance and racism in society, but to the strengthening of democracy as well."

[1] L'UNRWA est l'agence de l'ONU qui s'occupe des "réfugiés" palestiniens. Aucun autre groupe de vrais réfugiés ne dispose d'une agence qui s'occupe exclusivement d'eux. La journaliste portugaise Helena Mota a observé que chez les Palestiniens le statut de réfugié est éternel et transmissible. Un Internaute partage cette opinion: "La qualité (si j'ose dire) de " réfugié palestinien" est comme la noblesse: acquise une fois et transmissible héréditairement."

2 commentaires :

Gilles-Michel DEHARBE a dit…

En 1995, à l'initiative de la communauté juive, un " Musée juif de la déportation et de la résistance " avait déjà vu le jour sur le site. Mais il s'était avéré rapidement trop petit et il fait désormais partie du concept "Kaserne Dossin".

L'inauguration en 2012 s'inscrivait dans le cadre de la Présidence belge de l'Organisation internationale de la mémoire de la Shoah (International Task Force) pour 2012-2013.

Ce n'est pas parce que l'État d'Israël était représenté par le Secrétaire du Gouvernement, Monsieur Tzvi Hauser, ainsi que par l'Ambassadeur d'Israël en Belgique, S.E.M. Jacques Révah, que ce fut une faveur faite à Israël.

En revanche, lorsque Herman Van Goethem, professeur d'histoire à l'université d'Anvers et directeur du musée dit : "Je pense que c'est d'un point de vue pédagogique très intéressant pour des classes dans lesquelles, nous avons pas mal d'étudiants musulmans qui, dans un musée sur la Shoah, parfois, arrivent avec des partis pris plutôt négatifs. En leur montrant que ce monde juif dans les années 20 et 30, que ces Juifs de cette époque, que ce sont peut-être les Musulmans d'aujourd'hui, je pense que ça a une grande valeur pédagogique".

Où se trouve une quelconque faveur ? Quelle est la portée de ce discours instrumentalisant, une fois de plus la Shoah ?

À ceux qui nous incitent à l’oubli et qui sont souvent les mêmes qui pratiquent l’amalgame entre l’État d’Israël, sa politique et la Shoah, nous devons rappeler ce qu’est pour nous cette mémoire en reprenant les termes du philosophe Jankelevitch: "Le sentiment que nous éprouvons ne s’appelle pas rancune, mais horreur : horreur insurmontable de ce qui est arrivé, horreur des fanatiques qui ont perpétré cette chose, des amorphes qui l’ont acceptée, et des indifférents qui l’ont déjà oubliée".

Philo a dit…

La mémoire de la Shoah est instrumentalisée depuis des décennies pour lutter contre l'extrême droite. C'est regrettable.