jeudi 15 mars 2018

Incitation à la haine d'Israël dans un manuel scolaire belge (flamand)

Cinq auteurs (Eric Goyvaerts, Arjan Goemans, Jesse Tuybens, Jens Luypaert et Kirsten De Cnijf) ont participé à rédaction du manuel scolaire publié en 2016 par l'éditeur Plantyn.  Le manuel est estampillé GO!, projet pédagogique de la Communauté flamande.  Pour expliquer aux élèves le conflit israélo-palestiniens, les auteurs ont recours à une caricature du dessinateur brésilien Carlos Latuff primé au concours antisémite des caricatures de l'Holocauste à Téhéran en 2006. Ce premier concours de dessins sur l'Holocauste a été salué par le ministre iranien de la Culture, Mohammad Hossein Saffar-Harandi.  Il déclarait: "L'Holocauste est un mythe, et cette question a pris l'ampleur qu'elle connaît grâce à l'action du président Ahmadinejad qui a osé s'exprimer sur le sujet, et permis de briser le tabou. Avec cette action, ceux qui osent parler de l'Holocauste aujourd'hui dans le monde le font avec plus de facilité et ne se sentent plus coupables". (voir Libération).  Latuff utilise dans son dessin une citation attribuée à l'ONG européenne Amnesty International, connue pour son biais anti-israélien.

Traduction de la caricature: Amnesty International: "Israël refuse aux Palestiniens l’accès à l’eau en quantité suffisante … pendant que dans les implantations, les Israéliens jouissent de pelouses luxuriantes et de piscines". En-dessous: "Partage de l'eau d'après Amnesty International"

Source: Joods Actueel
Un père, dont le fils de 15 ans est élève au lycée Jan Fevijn à Assebroek (Bruges), a contacté le magazine anversois Joods Actueel concernant les leçons de géographie dans la classe de son fils.

Dans la section consacrée à Israël-Palestine du manuel du cours de géographie est reproduite une caricature attribuée à Amnesty International qui incite à la haine d'Israël et contient des informations inexactes. L'administratrice de l’Enseignement de la Communauté flamande, Raymonda Verdyck, a pris ses distances vis-à-vis de "cette caricature stéréotypée qui ne corresponde pas aux valeurs de notre projet pédagogique".

Le père de l'élève s'est exprimé: "Je suis choqué par de telles caricatures antisémites inspirées directement de l'appareil de propagande de Joseph Goebbels".   Inquiet, il a l’intention d’interpeller à ce sujet l’enseignant et la direction de l’école.

La caricature se trouve dans le manuel Polaris GO!3 de l’éditeur malinois Plantyn et s’adresse à plusieurs milliers d’enfants fréquentant les établissements du réseau d’Enseignement de la Communauté flamande (Vlaamse Gemeenschapsonderwijs GO!)

Le porte-parole d'Amnesty reconnaît que ce manuel est trompeur parce qu’il ne s’agit pas d’une caricature émanant d’Amnesty. D’ailleurs, le nom du caricaturiste, Latuff, est visible en bas à droite de l’image. Une simple recherche sur Google suffit à s'assurer que ce caricaturiste d’extrême gauche n’est aucunement au service d’Amnesty et que bien souvent, il propage des dessins controversés. Les auteurs ont donc consciemment utilisé cette caricature, sachant que sa source n’était pas Amnesty International et ont spécialement cité cette source pour induire en erreur.

Israël et l’Autorité palestinienne ont conclu différents accords en matière d’approvisionnement et gestion de l’eau. Israël gère la rareté de l’eau de manière exemplaire et utilise des technologies innovantes telles le dessalement d’eau de mer.

Si les Palestiniens n’agissent pas de la même manière et n’ont aucun respect, c’est leur propre responsabilité qui est engagée et pas celle d’Israël.

Par exemple, les Palestiniens ne s’occupent guère de purification et recyclage de l’eau malgré le fait que des pays donateurs ont prévu des fonds à cet effet. Un autre problème est le fait que des Palestiniens ponctionnent illégalement de l’eau dans différentes points de la Cisjordanie, avec comme conséquence que leur frères dans d’autres villes palestiniennes en sont privés.

La responsable de l’Enseignement de la Communauté flamande de Belgique, Raymonda Verdyck, souligne que son organisation GO! ne réalise pas de manuels scolaires et précise que certains éditeurs "pour des raisons publicitaires, mentionnent le logo "GO!" sur la couverture" et ajoute "nous n’avons rien à voir avec leur réalisation".

"Sans vouloir nous prononcer sur la question de fond, nous voulons prendre nos distances vis-à-vis de cette caricature stéréotypée dans un manuel qui fait référence aux programmes scolaires du GO!.
"Nous pensons qu’il est important, et c’est prévu dans le programme scolaire, que dans les cours de géographie on fasse un travail de prise de conscience, alors que souvent les médias, à partir d’une perspective partisane, donnent une vision biaisée des conflits géopolitiques.  La manière dont ce sujet est traité dans ce manuel ne correspond pas aux valeurs de notre projet pédagogique".

Michel Freilich, rédacteur en chef de Joods Actueel précise: "Nous attendons que le ministère de l’Education prenne rapidement des mesures appropriées car l’incitation à la haine sur base de fausses informations est exactement le contraire de ce à quoi sert l’enseignement. Nous attendons aussi une réaction de la part de l’éditeur".

L’auteur et homme politique André Gantman (N-VA) a également réagit: "Cette caricature trouverait parfaitement sa place dans le Völkischer Beobachter des Nazis. C'est de l'antisémitisme de la plus pure espèce: ne pas agir immédiatement et fermement  constituerait une négligence coupable de la part de la ministre de l'Education et de l'administration".

3 commentaires :

André perez a dit…

La Belgique:beuurk!!

kleeblatt samuel a dit…

en 1968, les villages en Judee et Samarie n"avaient pas de reseau d'eau courante. c'est l'occupant qui l'a construit et ils se plaignent

André a dit…

A l'Ouest rien de nouveau...