mardi 28 mars 2017

Le festival de jazz de Copenhague interdit aux musiciens israéliens ("Il y a quelque chose de pourri au festival de jazz de Copenhague")

Le musicien de jazz israélien Alon Farber s'est adressé aux organisateurs du festival de jazz de Copenhague afin de s'y produire.  Le responsable du festival Kenneth Hansen lui a répondu que le festival n'accueillait pas d'artistes israéliens.

Alon Farber a posté le message et sa réponse sur sa page Facebook :




"Il est hypocrite de ne blâmer qu’une seule des deux parties dans le conflit entre Israël et les Palestiniens. Les Palestiniens ont rejeté presque toutes les propositions de paix au cours des 50 dernières années et portent aussi une part de responsabilité dans le conflit. Rejetez-vous également les musiciens palestiniens? Je suis curieux de connaître votre avis."

Le journaliste Jeppe Juhl n'hésite à évoquer la célèbre citation de Shakespeare dans Hamlet:  "Il y a quelque chose de pourri au royaume du Danemark".  Mais en l'adaptant aux circonstances minables propres au 21e siècle.  Ca devient donc:  "Il y a quelque chose de pourri au festival de jazz de Copenhague" (Something is rotten in the Copenhagen Jazz Festival).

Pour Jeppe Juhl il est possible que Kenneth Hansen pratique depuis des années un boycott d'Israël non-officiel.  Ce qui est clair c'est que l'homme adhère à des groupes violemment anti-sionistes qui ne reconnaissent pas à Israël le droit d'exister.  Et il s'en vante publiquement.  Aux dernières nouvelles ... il ne le fait plus!  

Quant au rejet d'Alon Farmer, le danois prétend qu'il s'agit d'une question de sécurité et pas de politique.



La marie de Copenhague qui finance le festival à hauteur d'un million de kroner n'a pas apprécié d'être associée à cette affaire désolante. Elle  demande des explications et menace de retirer une partie des subventions.  La mairie précise que les décisions concernant la sécurité du festival lui incombent ainsi qu'à la police et pas à l'organisateur.

1 commentaire :

Thierry Jacobson a dit…

aux dernières nouvelles, il semblerait que l'organisateur serait revenu 'spontanément' sur son boycott d'israéliens sous les pressions médiatiques et la menace de la municipalité de copenhaguen de retirer son financement. bravo aux lanceurs d'alertes pour ce qui semble être un succès contre les boycotteurs