lundi 9 juin 2014

Un savant belge trouve la solution contre l'antisémitisme: "Nous sommes tous juifs!"

Le savant et Israël-basher belge francophone Daniel Salvatore Schiffer a, suite à l'attentat perpétré contre le Musée juif à Bruxelles par un musulman français qui a lâchement tué quatre personnes, a trouvé la solution à l'antisémitisme: «NOUS SOMMES TOUS JUIFS». Son article fut publié dans la Libre Belgique et repris par le CCLJ/JCALL.  Il fallait y penser.  Puisque nous sommes tous juifs... même le tueur (?).  Schiffer, grand admirateur de Stéphane Hessel, avait, entre autres, dénoncé l'infamie d'Obama pour son soutien à Israël: "à l’aveugle solde d’un Israël demeurant incompréhensiblement sourd aux revendications, pourtant légitimes, des Palestiniens". Alain Finkielkraut l'indigne profondément car il n'est que "mémoire vaine et défaite de la pensée".

Thérèse Zrihen-Dvir n'est visiblement pas convaincue par sa prose bombastique:

Cher Monsieur Schiffer,

Désolée de devoir, comme le ferait tout individu qui se sent berné, vous contredire. NON, NOUS NE SOMMES PAS TOUS JUIFS. C’est un titre grandiloquent et pathétique qui sonne malheureusement faux.

http://www.lalibre.be/debats/opinions/nous-sommes-tous-juifs-5381a21735704f05d69c662b

Pourquoi ne pas avouer que ce réveil d’antisémitisme est aussi le fruit véreux de beaucoup de juifs qui ont combattu et combattent à ce jour ce qu’ils osent appeler le Sionisme? Car voyez-vous, j’en ai assez de lire des auteurs, des philosophes, des hommes de lettres juifs, parfois même des israéliens, qui se sont à pieds joints déversés au sein de ces groupes de menteurs, d’hypocrites, brandissant l’étendard de l’antisionisme, mais qui en vérité, luttent contre les juifs… Et le diagnostique incontestable de leur mal n’est autre qu’un ANTISÉMITISME RÉCURANT.

Et qu’est-ce d’après vous le sionisme, sinon l’établissement d’un refuge pour les juifs du monde entier. Sionisme vient du mot SION, terre ancestrale juive… Unique place au monde où aujourd’hui les juifs peuvent avoir l’alternative de foutre le camp quand le sol devient trop brulant sous leurs pieds dans la diaspora… C’est ça le sionisme, et c’est bien ça Israël… Et c’est ce même pays qui est devenu pour certains intellectuels juifs, de la chair à canon.


Honte… Je ne vais pas vous faire une liste des articles que j’ai lus, écrits par des auteurs notoires, des philosophes, des gens de lettres juifs qui viennent pour soutenir les pauvres victimes des sionistes colonisateurs : Les palestiniens, un peuple inventé de toutes pièces.

Une question à vous poser, cher ami …

Connaissez-vous une terre sur notre globe qui ne fut pas, une fois au moins, colonisée? Depuis que l’homme existe, il est parti conquérir des terres, des continents qui appartenaient à d’autres peuples et qu’il a assujettis…

Le plus grand colonisateur actuel est l’Islam. Il a colonisé l’Afrique entière ou presque, en Asie, il s’amplifie à d’effrayantes proportions.

Il a, il fut un temps, atteint l’Europe, mais fut repoussé… Il ne fait aujourd’hui que reprendre ce qu’il avait dû interrompre face à une opposition farouche.

Les djihadistes sont les enfants bâtards nés de cette union malsaine et fausse, née de la haine de soi des juifs, née de l’antisémitisme. Si auparavant, l’antisémitisme couvait sans toutefois percer à ciel ouvert, aujourd’hui il a reçu le baptême qu’il recherchait et qui lui est offert par une Europe toujours antisémite, une Europe gangrenée d’islamistes, une Europe qui se ment et ment effrontément à sa population.

Mais enfin, il faut aussi comprendre que ce mal qui frappe en premier lieu la communauté juive européenne, occidentale, n’est qu’un hors-d’œuvre avant le grand clash. Car, l’objectif réel de ces djihads qui ont eu largement le temps de planter leurs tentacules en terre occidentale, n’est pas seulement une épuration ethnique des juifs d’Europe… C’est aussi et surtout une épuration de tout ce qui n’est pas islamique. L’invasion est en plein essor, elle ne s’arrêtera pas maintenant. Les musulmans modérés se taisent surtout par peur, et ils ont raison. Ils ne se soulèveront que lorsqu’ils seront certains de la capacité de l’Europe de combattre ce fléau, craint plus que la mort.

Alors, qui sommes-nous tous au juste ? Des juifs, des chrétiens, des athées, puisque la nationalité et les frontières ont pris la poudre d’escampette ? Nous sommes tous des traqués par des islamistes pas tellement fous d’Allah, mais bien déterminés à s’emparer du monde entier. Et puisque la nationalité et la religion sont devenues deux éléments tabous qui déplaisent aux laïcs, aux gauchistes principalement, la voie leur est pavée.

http://theresedvir.com/

http://therese-zrihen-dvir.over-blog.com/

3 commentaires :

zaczeksob a dit…

Alors que je me promenais devant le musée juif le soir de la célébration à la Grande Synagogue, un homme assez ému avec des larmes aux yeux se trouvait là seul. Après lui avoir demandé ce qui l'amenait à rester là pendant de longues minutes, il a répondu : je suis catholique et c'est moi qu'on a tué ici.

Yéh'ezkel Ben Avraham a dit…

Le message de Daniel Salvatore Schiffer est soutenu par le CCLJ et JCall! Il faudrait leur demander s'ils considèrent aussi que le moustachu teuton était aussi Juif !? Pour la judéité de Staline, il ne faut pas le leur demander: à les voir suivre toutes ses anciennes directives, on est persuadé qu'il est leur gourou et qu'ils croient voir en lui leur nouveau Moché Rabbénou!

Anonyme a dit…

Excommunier, comme le font toutes les autres religions, pour apostasie. Or, les juifs qui refusent qu'Israël soit la terre de refuge pour tous les juifs persécutés, car ils le sont tous à de degrés variables, sont des apostats puissance 10.

Le terme palestinien n'a jamais existé dans aucun écrit historique, ni dans aucun écrit sacré avant qu'on ne le fabrique dans les années quarante.
Le mot Palestine existe avant les années quarante mais, jamais au grand jamais, ce mot a été assimilé à un peuple. Avant la deuxième guerre, les musulmans qui vivaient en Palestine s'appelaient les arabes, donc les palestiniens sont des arabes et les arabes peuplent le quart de la terre: ils ont suffisamment de terres pour vivre.

Et puis, rendons l'Afrique aux berbères, aux animistes, aux kabyles : l'islam a colonisé leurs terres par l'épée en 700 de notre ère.