mardi 18 février 2014

Les soviétiques ont distribué des millions de 'Protocoles des Sages de Sion'

"L'antisémitisme a toujours généré du terrorisme"

Via le blog The New Antisemite, Covering Jew hatred in Europe, one isolated incident at a time

Dans une interview accordée à Benjamin WeingartenBlaze, le Lieutenant Général Ion Pacepa, le plus haut placé des services d'espionnage de l'ancien bloc soviétique à avoir jamais fait défection, raconte comment l'antisémitisme fut une arme redoutable et efficace utilisée par les Soviétiques pour attaquer l'Amérique. En 1972, Iouri Andropov lui a donné des instructions précises en ce sens. La machine de désinformation du bloc soviétique servirait à déclencher une campagne visant à transformer l'antisémitisme arabe en doctrine anti-américaine dans l'ensemble du monde musulman. Le but était de faire croire que les États-Unis étaient un pays belliciste et sioniste, qui était financé par l'argent juif et gouverné par le "Conseil des Sages de Sion", c'est comme ça que le KGB appelait avec beaucoup de mépris le Congrès des États-Unis, dont la rapacité et l'objectif étaient de transformer le monde entier en un fief juif. Andropov souligna qu'un milliard d'adversaires seraient à même de provoquer plus de dommages que 150 millions d'individus. Des millions d'exemplaires des Protocoles des Sages de Sion, traduits en allemand, anglais, français et arabe furent distribués.  Il est intéressant de noter noter qu'Avante, le journal du parti communiste portugais, fait référence aux Protocoles (Les communistes portugais croient aux Protocoles des Sages de Sion). Charles Maurras avait tout "compris": "Tout paraît impossible, ou affreusement difficile, sans cette providence de l’antisémitisme. Par elle, tout s’arrange, s’aplanit et se simplifie. Si l’on n’était antisémite par volonté patriotique, on le deviendrait par simple sentiment de l’opportunité" .

Extraits:

"Vous parlez longuement de l'antisémitisme qui sous-tendait et animait une grande partie des attaques des gauchistes contre l'Occident, y compris des médias, comme la pièce de théâtre "Le Vicaire" [Note: son auteur, Rolf Hochhut est un défenseur et un ami de longue date de l'écrivain négationniste britannique David Irving]. Comment expliquez-vous que la gauche et la haine des Juifs sont des compagnons de route?

Pacepa: La majorité des gauchistes sont totalitaires, et le totalitarisme (ce que nous appelons maintenant innocemment l'Etat "providence") a toujours eu besoin d'un ennemi tangible. Il s'est avéré que les Juifs, qui n'étaient pas protégés par la puissance d'un Etat, étaient un ennemi pratique pour les totalitaires gauche et de droite ..."

Voici d'autre passages - non traduites - intéressants et qui expliquent l'antiaméricanisme, l'antisémitisme, les complotismes etc.:

"Both the framing of the pope and the threat of international terrorism were born at the Lubyanka, the headquarters of the KGB. Both grew out of the Kremlin’s anti-Semitism and its addiction to framing people and countries. And both were intended to slander and undermine the faith of the Judeo-Christian world, while at the same time driving a wedge between Jews and Christians.  That brings me to the crux of the matter. Anti-Semitism has always generated terrorism." [...]


"One of the bombshells in your book is on the fact that the Soviets under Andropov had a dedicated plan to radicalize the Islamic world against the West generally and Israel specifically. Can you elaborate on this strategy, and in your view has it been effective?

Pacepa: In 1972, during a breakfast in his office, KGB chairman Andropov told me that “our” disinformation machinery should ignite a campaign aimed at transforming Arab anti-Semitism into an anti-American doctrine for the whole Muslim world. The idea was to portray the United States as a war-mongering, Zionist country financed by Jewish money and run by a rapacious “Council of the Elders of Zion” (the KGB’s derisive epithet for the U.S. Congress), the aim of which was to transform the rest of the world into a Jewish fiefdom. Andropov made the point that one billion adversaries could cause far greater damage than could a mere 150 million."

"You talk at length about the anti-Semitism that underpinned and animated much of the Leftist attack on the West, including in the media through plays such as “The Deputy.” Why is it that Leftism and Jew-hatred have gone hand in hand?

Pacepa: Most leftists are totalitarians, and totalitarianism (what we now innocuously call the “nanny state”) always requires a tangible enemy. The Jews, who were not protected by the power of a state, proved a convenient enemy for both leftist and rightist totalitarians…  [...]

[Regarding a disinformation campaign beginning in 1959]…“We planted the seeds of anti-Semitism in Germany, and only we can revive them,” Khrushchev explained. The code name of his operation was “Zarathustra,” to symbolize that anti-Semitism was as immortal in the German mind [... ] The task was to “discreetly” disseminate copies of the Protocols of the Elders of Zion throughout West Germany and the rest of Western Europe. During the almost two decades that I continued to remain in Romania, our intelligence community disseminated several million Protocols—translated into German, English, French and Arabic—to leftist organizations around the world, to mosques, and to countless people whose names were randomly selected from telephone books.

We do not have an instrument that can scientifically measure the results of disinformation operations. But it is safe to presume that the combined effect of spreading millions of Protocols around the world and portraying the United States as a Zionist instrument used to subjugate the world to Jewish interests played a role in generating the shameful anti-Americanism costumed in the robes of anti-Semitism that we are facing today."

3 commentaires :

Gilles-Michel DEHARBE a dit…

Entre autre !

Slomo Koves, grand rabbin de la Congrégation juive hongroise Unifiée déterre 103 rouleaux de la Torah, pillés par l'Armée Rouge


http://gilles-michel-dehar.blogspot.fr/2014/02/histoire_18.html

Anonyme a dit…

"...faire croire que les États-Unis sont un pays belliciste et sioniste, qui est financé par l'argent juif et gouverné par le Conseil des Sages de Sion...". Trop difficile, trop compliqué, trop long. Les foules sont rarement disposées à admettre la simple réalité.

Anne juliette a dit…

Pendant l'ère soviétique, qui a duré presque 80 ans, il y a eu quelques millions de juifs morts dans les pogroms, dans les goulags, dans les camps de travail, etc... et des millions qui ont fui cet empire.
La méthode soviétique était beaucoup plus artisanale, beaucoup moins organisée et s'est beaucoup plus étalée dans le temps mais elle avait les mêmes buts que la méthode nazie qui consistaient à supprimer des juifs ou à les faire fuir en les accablant de toutes sortes de crimes imaginaires.

Aujourd'hui, en France,les rejetons spirituels de l'empire soviétique appartiennent au NPA, LO, Front de gauche. C'est pour cette raison que je ne doute pas une minute qu'il y ait parmi eux des antisémites se faisant appeler antisionistes.