lundi 22 décembre 2014

Le Parlement européen ne veut pas de taskforce sur l'antisémitisme en Europe

Alors que les beaux discours et les belles proclamations contre l'antisémitisme foisonnent en Europe comme celle de l'inénarrable chef de la politique étrangère de l'UE Federica Mogheriniqui qui était l’hôte de la célébration annuelle de Hanoucca organisée à Bruxelles par le Centre communautaire juif européen"L'antisémitisme à travers l'Europe est en hausse et doit être traité et combattu de manière décisive", le Parlement européen a rejeté la proposition de former un groupe de travail sur précisément l'antisémitisme en Europe, alors que 28 inter-groupes sont consacrés au vin, à la préservation animale etc.  Cette décision est passée inaperçue.  Seul le Jewish Chronicle s'en est ému dans un article du 18 décembre intitulé MEPs reject taskforce on antisemitism.  Extraits:

Campaigners working to combat antisemitism have attacked the European Parliament's decision not to form a special group to tackle Jew-hatred across the continent.

Despite forming groups to deal with issues including wine, fishing and animal conservation, a proposal for a dedicated antisemitism taskforce was rejected by MEPs in Brussels last Thursday.  There are 28 new "intergroups" which contain politicians from all parties and are used for informal discussions and meetings with charities, think-tanks and members of the public. One group will consider "anti-racism and diversity" but there will be no specialist body dealing with antisemitism.

The JC understands more than 100 MEPs had pledged their support for a working group to tackle the rise of Jew-hatred across the continent. All of the European parliament's political groupings had also backed the plan. Jardena Lande, director of the Inter-parliamentary Coalition for Combating Antisemitism (ICCA), said: "We had some amazing support from individual MEPs but when it came to the groups voting, they did not go for it. They accepted one on general racism because it is not exclusive to any one group. But given the climate and the year we have had, it's very disappointing." Ms Lande said the European Parliament had "special responsibility" for combating antisemitism given the continent's history and the current rise in incidents. "It's hugely questionable why they would not let us have a separate group on this issue right now," she said.

samedi 20 décembre 2014

Dany Boon: "En France, je me fais insulter et menacer quand je prends position pour Israël" (vidéo)

L'humoriste, en visite en Israël où vit sa belle-famille, a donné une interview pour i24news

"En France, je me fais amplement insulter et menacer quand je prends position pour Israël", a déclaré l'humoriste, réalisateur et acteur français Dany Boon, dans une interview pour l'émission Culture d'i24news mercredi.

Ce fils de kabyle chrétien converti au judaïsme il y a 13 ans et marié à une juive française, qui "souhaite venir plus souvent en Israël", s'est dit inquiet de la montée de l'antisémitisme en France, et "partout dans le monde", a-t-il insisté.  Boon, de son vrai nom Daniel Hamidou, né d'un père Kabyle et d'une mère catholique, raconte que les clichés antisémites en France ont la dent dure.

"Les gens font des raccourcis, des amalgames, j'entends souvent 'maintenant que vous êtes juif vous êtes devenu très riche'", confie-t-il. "Mais je réplique 'd'abord j'étais déjà très riche quand j'étais catholique, ensuite je connais des Juifs pauvres".  Suite

jeudi 18 décembre 2014

Depuis 1949, les pays de la Convention de Genève n’ont condamné qu’un seul pays: Israël !

Mais on entend partout en Europe qu'on ne peut pas critiquer Israël...  que le lobby juif est trop puissant, que la liberté d'expression est muselée par les sionistes etc.

JSS News (extrait):

Depuis sa création en 1949, les pays de la convention de Genève se sont réunis à 3 reprises afin de condamner des Nations. Enfin, une nation! Le seul pays condamné par cette organisation, en 68 ans, est Israël!

mercredi 17 décembre 2014

Propagande antisémite répugnante dans les rues d'Amsterdam (vidéo)

Algemeiner et le site israélien 0404 rapportent qu'un touriste israélien qui se promenait récemment dans le centre d'Amsterdam fut abasourdi de voir un important étalage de propagande antisémite en arabe.  Visiblement c'est devenu tout à fait normal au point que ça ne suscite même pas de réactions.  L'hostilité envers les Juifs et Israël est omniprésente surtout dans les quartiers où habitent des musulmans.

Voici la vidéo réalisée par le touriste:



Par ailleurs, un sondage révèle que de nombreuses tensions traversent la société.  Les Néerlandais se font peu d'illusions sur les problèmes du pays et 85% estiment que leurs élites sont responsables de la situation.  "The Social and Cultural Planning Bureau has polled 3,000 Dutchmen. 60% of those polled see tensions between Autochtonuos (native) Dutchmen and those of immigrant origins. Many see tensions between religious groups, between the poor and the rich, and between workers and employers. Two-thirds of the Dutch think that the Netherlands is moving in the wrong direction. Of these people, 85% blame the country’s elite, politicians, managers and the economically powerful. These elite are seen as serving their own interests and are perceived as not having any contact with the ordinary citizens nor with their concerns." Bad News from the Netherlands and Volkskrant.

Bruxelles: pierre jetée contre contre un temple maçonnique (pris pour un lieu juif?)

Un témoin a confié à la Capitale: "Je pense qu’ils ont pris le triangle sur la façade pour le sceau de Salomon" et que c'est ce symbole juif qui aurait été visé.

La Nouvelle Gazette et la Capitale:

C’est un acte de vandalisme peu habituel, pour ne pas dire exceptionnel, qui a été commis lundi soir à deux pas de la place des Martyrs. Des jeunes ont jeté une pierre pour casser la vitre d’un temple maçonnique, celui des Amis Philanthropes, situé rue du Persil.  Un témoin pense qu’il pourrait s’agir d’une confusion. Le triangle qui orne la façade pourrait avoir été confondu avec un symbole juif.

La femme du terroriste islamiste et antisémite de Sydney approuve la Shoah et le terrorisme

Man Haron Monis
Contexte: Le tueur islamiste et antisémite de Sydney harcelait les Juifs australiens

'Yes, we are happy about the punishment of September 11. Yes, we are happy about the punishment in Bali. Yes, we are happy about the punishment of the Holocaust and any other punishment that God sends to us.'

- 'I regret to say I am a terrorist': Wife of Sydney cafe gunman praised the Bali bombings, the Holocaust and 9/11 in online rants - but she's out on bail too
  • - Amirah Droudis [d'origine grecque et convertie à l'islam], 35, posted series of videos in 2009
  • - In the videos, she described herself as a terrorist and expressed happiness at the 9/11 attack and Bali bombings
  • - The videos linked to a website of siege gunman Man Haron Monis
  • - Droudis charged with murdering Monis' first wife, and Monis was charged with being an acessory
  • - Outrage has spread that both Droudis and Monis were released on bail 
  • - Police raided their home in Belmore, in south-west Sydney, on Tuesday

mardi 16 décembre 2014

Le tueur islamiste et antisémite de Sydney harcelait les Juifs australiens

The man killed by Australian police today after carrying out the siege of a cafe in downtown Sydney was a known anti-Semite who sent abusive letters and messages to members of Australia’s Jewish community.

Man Haron Monis, a 49 year-old self-styled Muslim Sheikh who received political asylum in Australia in 1996, faced multiple indictments in 2011 “of using a postal or similar service to menace, harass or cause offense.”

During Monis’ trial in New South Wales, prosecuting barrister John Agius SC quoted from a letter which the Iranian-born Islamist sent to the family of an Australian Jewish soldier who was killed in Afghanistan.

In the letter, Monis described the soldier as a “dirty animal.”

“Some Jews who blame Hitler for violations of human rights are not much better than him,” the letter continued. “When the body of a murderer of civilians is sent back to Australia, we must not respect the body, such a body does not deserve a respectful ceremony.”

Monis then declared: “A Jewish man who kills innocent Muslims, civilians is not a pig. He’s a thousand times worse. Some people don’t eat the meat of pig but they are dirtier than pig. What’s the point when some people don’t eat pork while their behaviour is worse than dirty animals?”

dimanche 14 décembre 2014

Pourquoi Ladji, Yacine et Omar haïssent-ils les juifs? À quel genre d’antisémitisme sommes-nous confrontés?

Thibaut d'Arcy @ Boulevard Voltaire: Agression de Créteil : nouvel exploit des journalistes de propagande

Je ne sais pas ce qu’il faut penser des journalistes; je ne sais pas s’il faut les plaindre ou les admirer. À quelle sévère gymnastique ne doivent-ils pas s’astreindre lorsque surgit la déplaisante réalité! À quelle espèce de torture ne sont-ils pas forcés de soumettre les mots pour leur faire dire une autre réalité! C’est un art subtil qui consiste à rapporter tout en dissimulant, à imposer sa vision tout en revendiquant l’«objectivité».

À Créteil, un couple juif est séquestré à son domicile par trois hommes. La femme est violée et l’appartement cambriolé. Qui sont les agresseurs? La question est sensible, d’autant plus que, d’après le témoignage des victimes, le caractère antisémite de l’agression semble avéré. Quand les journalistes, de surcroît, découvrent les prénoms des délinquants, le traitement de l’information devient pour eux un exercice infiniment délicat.  Qui n’a pas depuis longtemps compris qu’à l’égard de certains faits, leur silence est le signe infaillible qu’ils en savent trop? Pas de noms? On les devine. Pas de questions? On connaît les réponses. Pas d’investigation? On subodore déjà tout. L’homme de la rue, sur ce point, a eu maintes fois l’occasion de perdre sa naïveté. Il a cassé le code secret. [...]

Pourquoi Ladji, Yacine et Omar haïssent-ils les juifs? À quel genre d’antisémitisme sommes-nous confrontés? Aurait-il un rapport quelconque avec le conflit israélo-palestinien? Avec la religion? Avec l’islam? Bouche cousue. Cerveaux fermés. C’est à peine si le mot «djihad» est murmuré – et encore, pour son exotisme.

En lieu et place de numéros spéciaux, de dossiers et d’encarts sur la question, les rédactions vont nous abreuver d’articles dénonçant l’antisémitisme sous sa forme la plus abstraite et la plus générale. L’Antisémitisme avec un grand A: par chance, il est polymorphe; cela permet de détourner les regards, en cette circonstance encore, sur «l’extrême droite» et sur quelque «humoriste nauséabond». Et sur Zemmour, bien évidemment. À quelle improbité, à quelle fourberie ne serait pas prêt un journaliste pour échapper à l’accusation d’islamophobie?

jeudi 11 décembre 2014

Expo dans une université espagnole prétend qu'Ariel Sharon voulait brûler les enfants palestiniens

Ces propos furent attribués faussement à Ariel Sharon.  Les posters étaient frappés du logo de l'ONG Sodepaz financée par le gouvernement: “Pour moi les principes internationaux n'existent pas" et "Je m'engage à brûler tout enfant qui naîtra sur cette terre. La femme et l'enfant palestiniens sont plus dangereux que l'homme. Car l'existence d'un enfant palestinien assure la pérennité des générations futures tandis que les torts provoqués par les hommes sont limités.”

JTA (via Times of Israel)

Following complaints from Spain’s Jewish community, a public university in Madrid dismantled an exhibition that attributed false quotes about killing Palestinian children to Ariel Sharon.

The exhibition in the economics department of the Autonomous University of Madrid was dismantled last week after the Federation of Jewish Communities in Spain, or FCJE, complained to the university’s administration that it was “incompatible with academic principles,” an FCJE spokesperson told JTA Wednesday.

The exhibition featured a number of posters, including one with an undated quote attributed to the late Israeli prime minister Ariel Sharon. “I don’t recognize such a thing called international principles,” the poster quoted Sharon as saying. “I swear I will burn every Palestinian child who could be born in this area. The Palestinian woman and child are much more dangerous than the man. Because the existence of a Palestinian child ensures future generations while the man causes more limited damage.”

“This exposition of falsehoods under a pedagogic pretense is incompatible with academic values,” a spokesperson for FCJE told JTA. “The fact that this is being held with taxpayers’ money is particularly disturbing.”

The posters carried the logo of the nongovernmental organization Solidarity for Development and Peace, or Sodepaz [1], which has in recent years received frequent funding that comes from the Spanish foreign ministry. Another poster at the exhibition showed a map of Israel emblazoned with the words: “Israel = aggression” and a swastika connecting four red arrows pointing from Israel’s territory outward, ostensibly to suggest expansionism. The university did not immediately reply to questions about faculty and administration’s involvement in the exposition.

[1] In this article Sodepaz condemns Israel for carriying out a genocide against Palestinians referring to Euro MPs Javier Couso and Ángela Vallina
.

Le faux parallèle entre Gaza et l'Irlande du Nord (Eamonn MacDonagh)

Dans un essai brillant, Eamonn MacDonagh @ The Tower démontre l'ineptie du parallèle entre la situation à Gaza et celle qu'a conue l'Irlande du Nord. Selon lui, les tentatives tendant à comparer les "Troubles" et le conflit israélo-arabe ne sert qu'à trouver des excuses au terrorisme et obscurcir les vrais enjeux. Extraits:

[...] In order to grasp just how far this is from the Middle East conflict, readers should imagine a future in which terrorist masterminds Mohammed Deif (if he is still alive) and Khaled Mashaal are prominent political leaders of a Judea and Samaria Autonomous Region of Israel.

They stand politely when “Hatikvah” is played, condemn political violence in all its forms, speak the language of human rights and equality, and claim that their new role is simply a continuation of the struggle for Palestinian national rights by other means. Even more amazingly, the bulk of their followers believe and vote for them. Just how ridiculous this scenario sounds illustrates the chasm separating Hamas from the Provisional IRA in terms of political culture, methods, and aims.

The Provisional IRA was like Hamas in that it was indeed a terrorist organization that deliberately set about killing civilians and attacking soldiers and other security forces. There, however, the similarities end.

Unlike Islamic radicalism, Irish nationalism has always been somewhat ideologically underdeveloped. Nonetheless, a few things can be said with certainty about the worldview of the Provisional IRA. Most importantly, perhaps, the Provos did not see the conflict as a zero-sum game. They did not advocate the genocide or ethnic cleansing of the Protestant majority, did not claim that London was the true capital of Ireland, and were not motivated by an ideology of racial or religious supremacism. Their slogan “Brits Out!” referred to the British state alone, not the Protestant community loyal to it.

On a larger scale, the Provisional IRA did not see itself as just one part of a grand holy war against the presence of a Protestant community in Northern Ireland. Unlike Hamas, the Provos never had the benefit of an Iran or a Qatar to provide it with consistent material and moral support. They did not enjoy the solidarity of a global movement of fundamentalist Catholics willing to use terrorism and mass murder to achieve their religious aims. Nor did they have a growing chorus of sympathizers in the Western liberal democracies. At best, they had to rely on the occasional gift of arms from the crazed Libyan tyrant Muammar Qaddafi and what money deluded immigrants in the bars of Boston and New York could be persuaded to part with. [...]

The Islamic radicalism that motivates Hamas, in contrast, is completely incapable of including non-Muslims. While the Provisionals sought inspiration from Wolfe Tone and others who tried to build an Irish national identity that would transcend religious divisions, the ideology of Hamas is based on racial hatred and the supremacy of one religion over all others. Those with doubts on this point would be well advised to read the organization’s founding Covenant. Hamas is a lot of things, but they are not hypocrites.

Finally, the Provisional IRA never embraced a cult of death or a self-sustaining and self-justifying culture of “resistance.” While many Provos ended up dying for their cause, their objective was always to make others die for theirs. It is as impossible to imagine a member of the IRA committing a suicide bombing as it is to imagine an IRA leader ordering him to do so. The seven members of the Provisional IRA who died on hunger strike in prison in 1981 do not constitute an exception to this; they were engaged in a battle of wills with the British government over the conditions of their confinement and would have happily stopped starving themselves at any time had the British administration ceded to their demands.[...]

Via: Simply Jews

mardi 9 décembre 2014

Antisémitisme: Internet et le FN ont bon dos... mais ça ne marche plus

En effet c'est facile d'accuser Internet. Alors qu'en Europe on tait soigneusement les effrayants appels à la haine lancés dans le monde arabe, comme ceux du prédicateur palestinien Omar Abu Sara à la mosquée al-Aqsa, à tuer ces ordures de Juifs, qu'Allah a transformés en porcs et singes.  La mosquée est considérée comme le haut lieu de l'islam et est bien entendu comme modérée.



Ivan Rioufol: Internet, cible injustifiée du gouvernement

Internet doit rester ce grand forum de la libre expression. Pour le meilleur comme pour le pire. La Toile offre en effet un reflet, plus ou moins exact, de ce qu’est la société. Vouloir briser ce miroir au prétexte que l’image ainsi "monstrée" (montrée, en vieux français) peut être révoltante ou choquante reviendrait à casser un thermomètre pour ne plus mesurer une fièvre. Or c’est ce choix que soutient le gouvernement, au prétexte de lutter contre l’affolante montée de l’antisémitisme. C’est ce qu’a expliqué dimanche le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve. [...] Reste que le gouvernement s’aveugle sur les causes de la nouvelle haine anti-juive.

La Toile a bon dos. Tout comme le Front national, d’ailleurs, qui n’est pas mêlé en l’occurrence aux violences judéophobes qui s’observent dans les cités depuis les années 2000 et qui accélèrent le départ des Français juifs vers Israël. En réalité, s’observe une réticence des autorités publiques à désigner la source arabo-musulmane de cette intolérance, aggravée par le conflit israélo-palestinien.

Quand Cazeneuve avoue, cet été, qu’il aurait manifesté avec les pro-palestiniens s’il n’avait été ministre, il laisse voir un refus de s’interroger plus avant sur l’idéologie violemment anti-juive du Hamas, qui applique une lecture littérale du Coran valorisant le djihad. Les assauts contre des synagogues françaises en étaient une illustration. Ce fond culturel est au cœur des préjugés anti-juifs de beaucoup de musulmans. Il permet au plus exaltés de passer parfois à l’acte. Ne pas oublier non plus que les barbares qui égorgent les mécréants au Moyen-Orient reproduisent le comportement de Mahomet eut lui-même, avec l’appui de fidèles, contre 600 à 900 des membres de la tribu juive de Banu Qurayza. Plutôt que de chercher à censurer Internet, qui permet de repérer les endoctrinements, le gouvernement ferait mieux d’appliquer son intransigeance contre les prêcheurs de haine qui le défient. "On manque d’indignation", a estimé Manuel Valls, hier soir sur France 2. Ce qui est indigne est de ne pas oser regarder en face les nouveaux antisémites.

lundi 8 décembre 2014

Retour de bâton: 2 mois après la reconnaissance d’un Etat palestinien, le gouvernement suédois saute!

JSS News: Le premier ministre de la Suède a déclaré mercredi qu’il fera appel à de nouvelles élections le 22 mars. Il va donc dissoudre le parlement deux mois après avoir reconnu un Etat palestinien.  Cette annonce a été faite après le rejet du budget.

Le social-démocrate Stefan Löfven, qui a pris ses fonctions il y a un peu plus de deux mois, a vu son premier budget rejeté par 182 législateurs contre 153. Ce seront les premières élections anticipées du pays depuis 1953!

En octobre, le gouvernement de Löfven a officiellement reconnu l’Etat palestinien. La Suède a été le premier grand pays de l’UE à émettre une telle reconnaissance.

Cet échec du gouvernement est perçu comme un signe par certain qui disent que "ceux qui s’en prennent à Israël se prennent toujours un retour du bâton".

Et comme une bonne nouvelles ne vient jamais seule.  Ca saute aussi à Malmö (The Local):

Shooting rocks southern Sweden's Malmö
A man was rushed to hospital on Thursday after being shot at after thieves tried to rob a currency exchange, in the latest of a string of shootings to take place in the southern city of Malmö. [...] Malmö has been rocked by a spike of high profile crimes in recent months. On Monday a justice centre was bombed for the second time this year and there have been several car bomb attacks.

Swedish courts hit with multiple bomb threats

Ambiance aussi à Jönköping: Swedish court evacuated after new bomb threat



dimanche 7 décembre 2014

Les étudiants israéliens évitent massivement les universités françaises

Parmi les 300.000 étudiants étrangers qui fréquentent les universités françaises, on compte à peine 150-200 étudiants israéliens.  Par ailleurs, environ 15.000 jeunes israéliens étudient ou sont chercheurs à l'étranger et à peine 1% choisit d'aller étudier en France. Jacques Baudier, attaché scientifique auprès de l'ambassade de France en Israël, voudrait attirer davantage d'Israéliens dans les universités françaises et a organisé une journée d'information pour encourager de candidats potentiels.

Il a confié au Jerusalem Post qu'il y a un réel manque d'attractivité pour la France chez les étudiants israéliens.  L'ambassade s'est penchée sur le phénomène et est arrivé à la conclusion - vraiment étonnante - que ce désintérêt s'explique tout simplement par un déficit d'information.

Malheureusement, a-t-il confié au JPost, il y a environ 15.000 Israéliens qui étudient ou mènent des recherches à l'étranger et seulement 150-200 choisissent la France, et parmi, ceux-ci, la majorité a des racines françaises. Or, a-t-il précisé, "Il y a un grand intérêt en France à attirer  les meilleurs étudiants israéliens en raison de leur enthousiasme pour l'étude, leurs connaissances et leur talent".

A la question de savoir si ce manque d'intérêt ne proviendrait au fait que l'antisémitisme ne cesse de croître en France, M. Baudier a répondu qu'il ne pense pas que cela est pris en considération dans le choix des Israéliens de ne pas étudier en France.  "Il y a de l'antisémitisme chez nous, mais ça n'explique pas le peu d'intérêt pour la France.  La France est le seul pays en Europe qui interdit le discours antisémite.  Malheureusement, beaucoup de pays européens connaissent une vague d'antisémitisme.  Les incidents antisémites sont beaucoup plus élevés au Royaume-Uni et en Allemagne, et malgré cela les étudiants israéliens choisissent d'étudier dans ces pays".

Cette analyse reflète un manque de connaissance affligeant de la réalité de l'antisémitisme en France.  Il n'y a qu'en France qu'un Dieudonné et un Soral, pour ne mentionner qu'eux, deviennent des icônes grâce à leurs discours antisémites.  Que des gens comme Merah, Nemouche, Amastaibou, Fofana et son gang tuent des Juifs.  Que toute récemment une petite fille s'est fait insulter et agresser dans son école.  Qu'une jeune femme s'est fait violer, séquestrer et braquer avec son compagnon parce que juifs.  Que beaucoup de Juifs quittent la France.  Faut-il rappeler l'affaire al-Durah et le déchaînement de haine et de terreur anti-juive qu'elle a provoquée, "made in France" également?  Et les campagnes BDS?  On pourrait poursuivre sur des pages et des pages.  Visiblement, les étudiants israéliens s'informent et connaissent le climat anti-israélien, voire anti-juif, qui règne dans les universités françaises et dont on parle si peu.  Pour eux c'est non.  Non.  Plus jamais ça.

L'article du Jerusalem Post:

The French embassy is looking to attract more Israeli students to study abroad in France, scientific attaché Jacques Baudier recently told The Jerusalem Post.

The embassy held an information day on Friday to inform and encourage potential students about the numerous study and research opportunities in France.

“There is a real lack of attractiveness for France among Israeli students, and we wondered why this is and realized it was simply a lack of information,” said Baudier.

vendredi 5 décembre 2014

Restez en Europe et tuez des Juifs si vous ne voulez pas aller au Moyen Orient conseillent les jihadistes

Tuerie au Musée Juif de Bruxelles
Vous n'avez pas envie d'aller vous fatiguer au Moyen Orient? C'est simple.  Il y a une alternative.  Restez en Europe et tuez des juifs. C'est le conseil que donnent les recruteurs de l'état islamique aux aspirants jihadistes.

Don’t Want to Come to the Middle East? Stay in Europe and Kill Jews, IS Tells Aspiring Jihadis @ Algemeiner

Recruiters in Europe for the Islamic State (IS) organization are proposing an alternative form of service for those jihadis unwilling to venture to the Middle East, where the terrorist group has carried out gruesome massacres of Christians, Yezidis, and other minorities: stay at home and kill Jews.

In an article about a Muslim female teenager from the French town of Bethoncourt who disappeared in October, and was later discovered to have traveled to Syria via Turkey to join IS, the New York Times reported that “another 15-year-old girl, who was intercepted by French intelligence officers as she tried to go to Syria months ago, has since told the authorities that once her recruiters realized that she was unlikely to be able to leave the country anytime soon, they began pressing her to strike at home against Jews. She told them she had begun looking for weapons and targets.”

Observed the Times: “Experts say that the problem appears most severe in France, which has a large Muslim population from the Middle East and North Africa and where more than a hundred families have been talking to experts to help them cope with their daughters’ growing radicalization.”

In recent weeks, IS has been stepping up its anti-Semitic and anti-Israel rhetoric. “The flag of the Caliphate will rise over Jerusalem and Rome, even if the Jews and Crusaders despise such,” an article in the latest edition of its magazine stated.

“As the eyes of the world are all transfixed by the mendacious media coverage of the battle for Kobane, the eyes of the Islamic State are scanning the West and the East, preparing for the expansion that – with Allah’s blessing – shall put an end to the Jewish State, and the rest of the apostate allies of the cross,” the article declared.

jeudi 4 décembre 2014

La plupart des intellectuels juifs new yorkais sont anti-Israël, selon Kenneth Lonergan

Michael Cera et Tavi Gevinson
dans une scène de 

This Is Our Youth
Kenneth Lonergan est un dramaturge, scénariste et réalisateur américain, né en 1963 à New York. Son père irlandais et sa mère juive ont divorcé quand il était très jeune. Ses grands-parents maternels étaient des réfugiés venant de Russie et d'Autriche. Son arrière-grand-père a commencé par vendre des livres sur une brouette dans le Lower East Side et fini par fonder une maison d'éditions prospère.  Peu de gens connaissent ses origines juives enrichies par ses origines irlandaises.  Il s'insurge contre la "posture" anti-Israël de la majorité des intellectuels juifs new yorkais qu'il qualifie de "racisme progressiste" - "posture" que l'on retrouve également chez les intellectuels juifs européens. Sauf que le sentiment pro-Juif et pro-Israélien est répandu au sein de la population et des classes dirigeantes américaines - ce qui n'est pas le cas en Europe.

Kenneth Lonergan Is the Greatest Jewish Playwright You Didn’t Know Was Jewish @ The Tablet: 
Lonergan told me that he was brought up with a very keen awareness of the Holocaust and with plenty of exposure to anti-Israel sentiments.  
“I remember hearing the same comments over Thanksgiving, endlessly. Broadly speaking, most New York Jewish intellectuals tend to be anti-Israel, and I disagree with a lot of my friends on this,” he said. “Someone asked me recently if I was pro-Israel. I said, ‘Well I’m not pro-Hamas!’ The standard comment is, yes we know they’re terrible, the Islamic extremists and anti-Israel factions in the Middle East, but - and then they go on about how horrible Israel is.” 
He said he felt that this common posture was a sort of liberal racism, “where you have an overly benevolent and understanding position toward non-white cultures that behave just as appallingly as white cultures that you are very quick to jump on and condemn. That’s a very common feature of the atmosphere I grew up in. It accounts for quite a lot of the strange bias that you hear in left-wing circles and it fits the pattern just as well as the clearly racist xenophobia that you hear in right wing circles.”

mercredi 3 décembre 2014

Merci pour ce moment à Me Gilbert Collard, un non-juif ami d'Israël


Michel Garroté réd chef @ DREUZ — [...]  je dis merci au député Collard. Je suis un non-juif ami d’Israël. Collard se révèle être un autre non-juif ami d’Israël. Je ne choisis pas les amis d’Israël à la place des Israéliens. Et ils décideront eux-mêmes si Me Collard est – ou n’est pas – leur ami. Je pense que certains amis présumés d’Israël ne le sont pas et qu’Israël s’en passerait volontiers.

Oui, je dis merci à Me Collard. Je sais déjà que le clan «antisioniste» jeanmarienesco-gollnischoïde du Front National va accuser Me Collard d’être un «agent du Mossad» et un «agent du Likoud». Ne serait-ce que pour cela, je lui dis publiquement merci. En France, en 2014, défendre Israël est un acte de courage moral et physique. C’est un acte qui peut vous coûter cher au plan politique et médiatique. Encore une fois: merci pour ce moment Me Collard.

Me Gilbert Collard, député du Rassemblement Bleu Marine à l’Assemblée nationale française, lors du débat du vendredi 28 novembre 2014 sur une résolution favorable à une reconnaissance de la «Palestine» par la France, a notamment déclaré (extraits; voir lien vers vidéo et lien vers source écrite): «Vous embrassez le Hamas, vous embrassez le terrorisme, vous embrassez la haine, vous embrassez la mort. (…) Israël n’est pas un État raciste, il n’y a pas d’apartheid en Israël ! Mettez-vous cela dans la tête!».

http://www.dailymotion.com/video/x2b9sbf_israel-n-est-pas-un-etat-raciste-mettez-vous-cela-dans-la-tete-gilbert-collard_news?start=1

mardi 2 décembre 2014

Claude Lévi-Strauss: "combien la France est en train de devenir musulmane" ('Tristes Tropiques')

A assister au comble de ferveur, excitation, bonheur, joie qu'envahit chez élites françaises l'idée de la reconnaissance de la Palestine au Parlement, on pense à ces propos du grand anthropologue et ethnologue Claude Lévi-Strauss:

"ll m’a fallu rencontrer l’Islam pour mesurer le péril qui menace aujourd’hui la pensée française. Je pardonne mal au premier de me présenter notre image, de m’obliger à constater combien la France est en train de devenir musulmane.

Chez les Musulmans comme chez nous, j’observe la même attitude livresque, le même esprit utopique, et cette conviction obstinée qu’il suffit de trancher les problèmes sur le papier pour en être débarrassé aussitôt. A l’abri d’un rationalisme juridique et formaliste, nous nous construisons pareillement une image du monde et de la société où toutes les difficultés sont justiciables d’une logique artificieuse, et nous ne nous rendons pas compte que l’univers ne se compose plus des objets dont nous parlons".

lundi 1 décembre 2014

Pays-Bas: les jeunes juifs se sentent menacés et veulent partir

Comme partout en Europe...

Le journal Reformatorisch Dagblad rapporte que les jeunes juifs hollandais se sentent très menacés et que beaucoup envisagent de quitter le pays (Jonge joden voelen zich bedreigd en willen weg).  Le discours de haine dans les médias sociaux atteint des proportions intolérables.

L'alerte a été donnée à l'occasion de la visite, notamment à une école, d'une délégation britannique qui se penche sur l'antisémitisme. "Nous avons été surpris par nombre d'élèves qui nous ont dit qu'ils voulaient quitter les Pays-Bas et s'installer en Israël", a déclaré John Mann, député travailliste. La délégation britannique ne comprend pas que le gouvernement néerlandais garde le silence sur cette question.

Via: The New Antisemite

Et sur un autre registre.  Selon un sondage, la majorité des Néerlandais estime que l'intégration a échoué. A peine 14% considèrent que l'intégration a été un succès.  BNFN.